Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coronavirus : la ville de Nice sort les drones pour faire respecter les mesures de confinement

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Coronavirus : la ville de Nice sort les drones pour faire respecter les mesures de confinement
C'est la société niçoise Drone 06 qui s'occupe de l'opération. © Pixabay

"Vous ne devriez pas vous promener sans masque." En février dernier, des vidéos de drones survolant des villes chinoises pour donner des ordres médicaux aux citoyens, affluaient sur internet. La Chine, alors en état d'urgence, était frappé de plein fouet par l'épidémie du coronavirus. Un mois plus tard, plusieurs pays européens ont déclaré l'état d'urgence sanitaire et ont imposé le confinement à leurs citoyens afin de limiter la propagation du virus. La police espagnole utilisait des drones dans les lieux publics, pour demander aux gens de rester chez eux, dès le 15 mars. Ceux-ci sont contrôlés par des agents humains qui transmettent des alertes via un haut parleur. Aujourd'hui, c'est au tour de la France d'avoir recours à cette technologie dans la lutte contre la propagation du COVID-19. Ce jeudi 19 mars, depuis 14h30, un drone survole le centre-ville et les grands axes de Nice pour faire respecter à la population les mesures de confinement.

"Les déplacements sont interdits sauf dérogation", hurlent les haut-parleurs des machines. Ou encore, "respectez les distances de sécurité s'il vous plaît". Deux messages pré-enregistrés, répétés par les drones niçois. C'est la société Drone 06, "spécialisée dans la prise de vue aérienne par drone civil", comme on peut le lire sur son site, qui est chargée de l'opération. L'opérateur privé niçois, qui a proposé ses services à la préfecture, pilote ces petits drones de 800 grammes pour 30 centimètres de diamètre, comme il l'explique au Parisien. Le dispositif pourra par la suite être testé dans d'autres villes du département, comme l'a appris Nice Matin. En effet, les mesures de confinement étant prises trop à la légère, selon la préfecture des Alpes-Maritimes, celle-ci entend durcir le ton dans les jours à venir.

Cela passe également par l'interdiction d'accès aux plages du département, selon un arrêté préfectoral datant de ce jeudi. Confiné chez lui, Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes menaçait alors les Niçois de fermer la Promenade des Anglais. C'est désormais chose faite, puisque ce vendredi matin, sur l'antenne de LCI, Christian Estrosi, maire de Nice, a annoncé la fermeture de cette grande avenue longeant la plage. "Il y a une inconscience qui est franchement intolérable, c’est pour cette raison que je prends des arrêtés qui seront valables dès ce matin", déplore le maire de Nice. "J'envisage même des mesures de couvre-feu", a-t-il prévenu.

À lire aussi — La police espagnole utilise des drones dans les lieux publics

Découvrir plus d'articles sur :