Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coronavirus : les Bourses européennes dévissent, prises de panique après plusieurs morts en Italie

Coronavirus : les Bourses européennes dévissent, prises de panique après plusieurs morts en Italie
© MOSCOW, RUSSIA - JANUARY 11, 2020: A family enjoys a snow slide in Akveduk Park [Aqueduct Park] in the northern district of Rostokino. Gavriil Grigorov/TASS (Photo by Gavriil GrigorovTASS via Getty Images)

Milan, Paris, Francfort, Madrid : toutes les places financières sont à l'unisson ce lundi 24 février, avec une forte chute de leur indice de référence, au lendemain d'un week end qui a laissé apparaître une propagation inattendue du coronavirus dans le nord de l'Italie. Quatre morts, 165 cas de contagion ont été recensés et onze villes italiennes ont été placées en quarantaine pour deux semaines. Face à cette situation, les bourses européennes sont de plus en plus inquiètes des conséquences potentielles sur la conjoncture économique mondiale de l'épidémie.

Dans le détail, à Paris, le CAC 40 lâchait 3,69% à 11h30. A Milan, le FTSE Mib chutait lourdement de 4,37 %. A Francfort, le DAX baissait de 3,48% tandis qu'à Londres, le FTSE 100 vacillait de 3,23%. "Maintenant que les foyers d'infection se multiplient en dehors du pays, une pandémie mondiale est à redouter avec toutes les conséquences que l'on peut imaginer sur la production mondiale de biens et services", souligne Tangi Le Liboux, chez le courtier Aurel BGC. Alors que les actions plongeaient, au premier chef celles des secteurs exposés à la Chine (matières premières, automobile, tourisme et luxe), les investisseurs se repliaient vers les valeurs refuge, à savoir les obligations d'Etat et l'or.

A lire aussi — Apple pourrait retarder la sortie d'un nouvel iPad Pro à cause du coronavirus

Pékin a reconnu que le nouveau coronavirus constituait sa "plus grande urgence sanitaire" depuis 1949. La ville de Wuhan (centre), où est apparu le nouveau coronavirus en décembre, a renoncé lundi à alléger les mesures de quarantaine en place depuis un mois, revenant sur une annonce faite quelques heures plus tôt. "L'épidémie de coronavirus se propage en dehors de Chine, dans des pays comme la Corée du Sud, l'Italie ou l'Iran, ce qui pourrait causer d'énormes perturbations des chaînes d'approvisionnement mondiales si les mesures de confinement sont de plus en plus nombreuses", explique Tangi Le Liboux.

"Alors que la publication des résultats 2019 touche à sa fin, les effets liés au coronavirus pourraient être de plus en plus importants sur les publications du 1er trimestre et les alertes sur résultats pourraient être annoncées dans de nombreux secteurs d'ici là", prévient dans une note Vincent Boy, analyste chez IG France.

Découvrir plus d'articles sur :