Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coronavirus : les États-Unis ferment leurs portes aux voyageurs européens 'pour protéger la santé' des Américains

Coronavirus : les États-Unis ferment leurs portes aux voyageurs européens 'pour protéger la santé' des Américains
© Yuri Gripas/Abaca Press/Bloomberg via Getty Images

C'est une mesure inédite que viennent de prendre les États-Unis : Donald Trump a annoncé mercredi 11 mars la suspension pour 30 jours, à partir de vendredi, de tous les voyages depuis l'Europe vers les États-Unis pour endiguer l'épidémie de coronavirus dans son pays. "Pour empêcher de nouveaux cas de pénétrer dans notre pays, je vais suspendre tous les voyages en provenance d'Europe vers les États-Unis pour les 30 prochains jours", a dit le président lors d'une allocution solennelle dans le Bureau ovale. "J'ai décidé de prendre des actions fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains", a précisé Donald Trump.

Cette nouvelle mesure entrera en vigueur vendredi 13 mars à 00h00 heure locale (05h00 heure de Paris). Elle ne concerne pas le Royaume-Uni, a précisé Donald Trump. Elle s'appliquera donc à toute personne ayant séjourné dans l'espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée prévue aux États-Unis, à l'exception des Américains et des résidents permanents. Fait sans précédent, le département d'État a également exhorté dans la foulée les Américains à éviter tout voyage à l'étranger.

'La perturbation économique doit être évitée' déclare le président du Conseil européen

Les Bourses ont à nouveau plongé jeudi après l'annonce surprise de Donald Trump. Les prix du pétrole chutaient de plus de 6% jeudi matin en Asie après le discours du président américain, et les Bourses de Tokyo et de Hong Kong dégringolaient elles aussi lourdement, poursuivant une descente aux enfers entamée il y a plusieurs jours. La Bourse australienne a connu sa pire journée (-7,4%) depuis la crise de 2008.

De son côté, l'Union européenne va "évaluer la situation" jeudi après la décision du président américain, a annoncé le président du Conseil européen Charles Michel. "La perturbation économique doit être évitée", a-t-il ajouté sur Twitter, quelques heures après le discours de Donald Trump. "À la suite de l'interdiction de voyage annoncée par Donald Trump, nous allons évaluer la situation aujourd'hui", a-t-il tweeté en anglais.
"L'Europe prend toutes les mesures nécessaires pour contenir l'expansion du Covid-19, limiter le nombre de personnes contaminées et soutenir la recherche", a poursuivi Charles Michel.

124 101 cas d'infection dans 113 pays

Au cours de son allocution de dix minutes, le président de la première puissance mondiale a par ailleurs qualifié le nouveau coronavirus de "virus étranger". Il y a quelques jours, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait provoqué une polémique, et l'ire de Pékin, en parlant lui de "virus de Wuhan". Donald Trump a été accusé par nombre d'élus et de scientifiques de vouloir minimiser la crise et d'envoyer des messages incohérents, parfois en contradiction avec ceux des autorités sanitaires.

Suite à cette décision, l'Australie considère également d'étendre l'interdiction d'entrer sur son territoire pour les voyageurs en provenance d'Europe, notent nos confrères de Business Insider Australia. Plus de 20 000 personnes (22 307) ont été contaminées en Europe, et 930 en sont mortes. Dans le monde, 124 101 cas d'infection ont été recensés dans 113 pays et territoires, causant la mort de 4 566 personnes, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 18h. Les États-Unis sont loin d'être épargnés avec plus de 900 cas recensés et au moins 28 morts. Désormais qualifié de pandémie par l'Organisation Mondiale de la Santé, le Covid-19 perturbe chaque jour davantage la vie quotidienne des populations affectées, de la limitation des déplacements aux fermetures en cascade de lieux publics.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :