Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coronavirus : les hommes auraient une réponse immunitaire plus lente que les femmes

Coronavirus : les hommes auraient une réponse immunitaire plus lente que les femmes
© Crystal Cox/Business Insider

Le fait que le système immunitaire des hommes réagisse tardivement au coronavirus pourrait les exposer à un risque plus élevé de mourir du Covid-19 que les femmes, selon une étude de chercheurs de l'Université de Washington. Ils ont découvert que, chez les femmes de moins de 60 ans, le système immunitaire produisait une défense quasi immédiate contre le virus. Cependant, chez les hommes de tous âges, il a fallu en moyenne trois jours à leur corps pour déployer les cellules T (globules blancs qui détectent et détruisent les cellules infectées par le virus) pour combattre le nouveau coronavirus.

Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion après avoir examiné 430 tests Covid-19 par écouvillonnage nasal — 176 chez des hommes et 201 chez des femmes — qu'ils ont collectés au laboratoire de virologie de l'université de Washington entre mars et août. Cette étude s'est appuyée sur des recherches antérieures, qui ont montré que les femmes atteintes de Covid-19 (la maladie causée par le coronavirus) ont tendance à développer plus de cellules T, qui aident l'organisme à tuer les cellules infectées par le coronavirus, que les hommes atteints de Covid-19.

Les chercheurs ont déclaré que ces nouvelles découvertes pourraient aider à expliquer pourquoi près de deux fois plus d'hommes que de femmes sont morts du Covid-19.

Le sexe d'une personne peut avoir des effets sur sa réponse immunitaire

Les résultats des chercheurs s'inscrivent dans la lignée de précédentes recherches qui suggèrent que le sexe affecte le nombre de cellules combattant le virus qu'une personne développe lorsqu'elle tombe malade. Par exemple, les femmes ont une plus grande quantité d'œstrogènes, de progestérone et d'androgènes que les hommes. On pense que ces hormones jouent un rôle dans la réponse du système immunitaire lorsqu'une personne est malade.

Une étude publiée en août dans la revue Nature a révélé que les femmes développaient plus de cellules combattant les coronavirus que les hommes, quel que soit leur âge. Pour les femmes, leur âge n'avait pas d'incidence sur le nombre de cellules qu'elles produisaient.

"Nous disposons maintenant de données claires indiquant que le contexte immunitaire des patients atteints de Covid-19 est considérablement différent entre les sexes et que ces différences peuvent être à l'origine d'une plus grande sensibilité à la maladie chez les hommes", a déclaré Akiko Iwasaki, auteur principal de l'étude du mois d'août, dans un communiqué de presse.

La nouvelle étude est assortie de réserves. Les chercheurs de la nouvelle étude ont déclaré que leur expérience devrait être reproduite avec d'autres échantillons de fluides corporels, car les prélèvements nasaux ne sont pas le moyen le plus efficace de tester la réponse immunitaire d'une personne.

En outre, des facteurs tels que le tabagisme et les conditions de santé préexistantes, et pas seulement le sexe de la personne, peuvent la rendre plus sensible aux symptômes graves du Covid-19. Par conséquent, les chercheurs ne peuvent pas dire avec certitude si le sexe a provoqué le retard de la réponse immunitaire chez les hommes.

Les hommes et les femmes peuvent avoir besoin de traitements différents pour combattre le Covid-19

Néanmoins, les résultats suggèrent que les corps des hommes et des femmes réagissent différemment lorsqu'ils sont infectés, ce qui pourrait signifier qu'ils ont également besoin d'approches différentes en matière de traitement.

Comme l'a déclaré Akiko Iwasaki au New York Times, "l'infection naturelle est clairement en train d'affecter" les hommes, qui ont tendance à avoir des symptômes plus graves et un taux de mortalité plus élevé que les femmes lorsqu'il s'agit de COVID-19. Ils pourraient avoir besoin d'un plus grand nombre de doses de vaccin contre les coronavirus que les femmes en raison de leur réponse immunitaire tardive.

"Vous pouvez imaginer des scénarios où une seule injection de vaccin pourrait suffire chez les jeunes individus ou peut-être les jeunes femmes, alors que les hommes plus âgés pourraient avoir besoin de trois injections de vaccin", a déclaré au New York Times Marcus Altfeld, immunologiste à l'Institut Heinrich Pette en Allemagne.

Version originale : Julia Naftulin/Business Insider

A lire aussi - Les enfants et le coronavirus en 4 questions-réponses

Découvrir plus d'articles sur :