Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coronavirus : les pharmacies pourront désormais effectuer des 'tests rapides'

Coronavirus : les pharmacies pourront désormais effectuer des 'tests rapides'
Ces tests 'd'orientation' doivent être confirmés par un second test fait en laboratoire de biologie s'ils s'avèrent positifs. © Pixabay/Ernesto Eslava

Un pas de plus dans la lutte contre le coronavirus en France. D’après un arrêté publié ce samedi 11 juillet au journal officiel, "considérant que le virus covid-19 continue à circuler, que des 'clusters' apparaissent régulièrement et qu'il convient de prévenir un potentiel rebond", les pharmacies sont désormais autorisées à effectuer des tests rapides d’orientation diagnostiques (TROD). Ces tests permettront de savoir, en quelques minutes seulement, si votre organisme a fabriqué ou est en train de fabriquer des anticorps contre le SARS-Cov-2 et donc, si vous avez été en contact avec le virus.

Dans les faits, le test TROD consiste à prélever une goutte de sang, en piquant le doigt d’un individu, puis à la mettre en contact avec un réactif. Le résultat est obtenu en une quinzaine de minutes. Jusqu’ici, ces tests sérologiques ne pouvaient être réalisés qu’en laboratoire d’analyse médicale, en ville ou au sein d’un hôpital. Le ministère de la Santé a publié une liste de 51 tests rapides autorisés. Certains d'entre eux détectent les anticorps qui se forment au minimum deux semaines après avoir été en contact avec le virus (dits immunoglobulines G ou IgG), quand d'autres détectent des anticorps produits environ une semaine après avoir été en contact avec le virus (dits Immunoglobulines M ou IgM).

Attention, ces tests sont dits 'd'orientation'. S'ils s'avèrent positifs, ils doivent être confirmés par un second test fait en laboratoire de biologie, par une prise de sang et éventuellement, par un test virologique (RT-PCR) pour vérifier si le virus est encore présent dans l'organisme et évaluer le risque de contagion à autrui.

Si les pharmaciens réclamaient de pouvoir commercialiser ce tests TROD depuis quelques semaines, plusieurs organisations de biologistes s'y étaient opposés. Dans un communiqué publié le 3 juillet dernier, elles alertaient les autorités et la population sur "les difficultés d’utilisation et sur la complexité de l’interprétation des résultats de ces tests sérologiques".

À lire aussi —Elon Musk prétend que la hausse des cas de coronavirus est due à des erreurs de test, mais c'est faux

Découvrir plus d'articles sur :