Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coronavirus : une enzyme pourrait expliquer le taux de mortalité plus élevé chez les hommes que chez les femmes

Coronavirus : une enzyme pourrait expliquer le taux de mortalité plus élevé chez les hommes que chez les femmes
Un membre du personnel médical avec un patient souffrant du Covid-19 dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital Circolo à Varèse, en Italie, le 9 avril 2020. © Flavio Lo Scalzo/Reuters

Selon une nouvelle étude, l'une des raisons pour lesquelles les hommes sont plus susceptibles de mourir du coronavirus que les femmes pourrait être due à des niveaux élevés d'une enzyme particulière dans leurs poumons, qui aide le coronavirus à s'y implanter. L'étude, portant sur plus de 3 500 personnes, a été publiée le 10 mai dans l'European Heart Journal, une publication évaluée par des pairs. Elle a révélé des concentrations plus élevées d'enzyme de conversion de l'angiotensine 2 (ECA2) chez les hommes que chez les femmes.

L'ECA2 est une enzyme liée à la face externe des membranes plasmiques de cellules du poumon, des artères, du cœur ou encore du système digestif. En se liant aux coronavirus comme celui qui provoque le Covid-19, elle leur permet d'infecter plus facilement les cellules saines, selon l'un des auteurs de l'étude. La taille de l'échantillon était sélective : les 3 500 personnes étudiées étaient toutes âgées et souffraient d'insuffisance cardiaque. Aucune d'entre elles n'était infectée par le coronavirus. Mais les chercheurs impliqués pensent que d'autres recherches sur la façon dont l'ECA2 interagit avec le virus peuvent contribuer à expliquer la disparité des taux de mortalité entre les hommes et les femmes.

Le Dr Adriaan Voors est professeur de cardiologie au Centre médical universitaire de Groningue, aux Pays-Bas, où l'étude a été menée. Il a déclaré à la Société européenne de cardiologie : "Des niveaux élevés d'ECA2 sont présents dans les poumons et, par conséquent, on pense qu'il joue un rôle crucial dans la progression des troubles pulmonaires liés au Covid-19". Un autre auteur, le Dr Iziah Sama de l'UMC Groningen, a déclaré : "Lorsque nous avons découvert que l'un des biomarqueurs les plus puissants, l'ACE2, était beaucoup plus élevé chez les hommes que chez les femmes, j'ai réalisé que cela pouvait expliquer pourquoi les hommes étaient plus susceptibles de mourir du Covid-19 que les femmes".

A lire aussi — Pourquoi le lama Winter pourrait aider à éradiquer le coronavirus

Des études menées dans six pays différents ont révélé que les hommes ont 50 % plus de chances que les femmes de mourir du Covid-19, comme l'a déjà rapporté Business Insider US. L'écart entre les sexes en matière d'infections n'est pas aussi marqué dans le monde entier : en Corée du Sud, par exemple, les hommes sont minoritaires, tandis qu'à New York, ils sont légèrement majoritaires. Les chercheurs ont émis plusieurs autres théories sur les raisons pour lesquelles les hommes semblent être globalement plus vulnérables au virus, en dehors des récepteurs ACE2.

Les hommes ont tendance à être plus enclins à des conditions préexistantes qui aggravent le virus, comme l'hypertension ou le diabète. Dans de nombreux pays, les hommes fument également plus que les femmes, et certaines études ont montré que les hommes sont moins enclins à se laver les mains.

Version originale : Mia Jancowicz / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

À lire aussi : Les chiffres officiels des morts du Covid-19 seraient massivement sous-estimés d'après cette analyse

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :