L'équipe féminine des États-Unis est première dans le classement mondial des équipes de football féminin. Elle a battu l'Espagne 2-1 le lundi 24 juin. Le succès de l'équipe repose sur plusieurs moments historiques, dont la disparition de l’amendement Titre IX, qui interdit la discrimination fondée sur le sexe dans les programmes d'éducation soutenus par l’État et les Coupes du monde féminines de 1991 et 1999. Ces événements ont rendu ce sport plus populaire Outre-atlantique et, par conséquent, ont augmenté le nombre de joueuses aux États-Unis. Et plus de joueuses mène logiquement à plus de talent. Mais il est difficile de considérer le succès des États-Unis sans évoquer le football féminin à l'étranger. Plusieurs pays ont interdit ce sport dans le passé, ce qui a entraîné une baisse du niveau de la compétition aujourd'hui. Voici la transcription de la vidéo.

Le 11 juin 2019, l’équipe féminine de football des États-Unis a battu la Thaïlande, 13 à 0. C’est le record de buts marqués par une équipe durant un match... dans l'histoire de la Coupe du monde. C'est aussi plus de buts que ce que l'équipe masculine américaine a marqué à chaque Coupe du monde depuis 2006. Au total.

A lire aussi — Pourquoi la Coupe du monde féminine pourrait aider les footballeuses à devenir professionnelles

Oui, l'équipe féminine domine. En fait, depuis 2019, c'est la première équipe dans le classement mondial. Mais pourquoi les Américaines sont-elles si douées au foot ? Eh bien, tout s’explique par ce graphique. Depuis au moins quatre décennies, le football féminin gagne de plus en plus en notoriété aux Etats-Unis.

En 1971, par exemple, il n'y avait que 700 joueuses de football dans les lycées. Mais en 2014, ce nombre est passé à près de 376 000. Et plus de jeunes joueuses signifie....

Eileen Narcotta-Welp : ".... qu’il va y avoir de plus en plus de concurrence, ce qui entraîne un meilleur jeu technique et tactique, ce qui mène à de meilleures joueuses."

C'est Eileen Narcotta-Welp, qui étudie le foot à l'Université du Wisconsin - La Crosse. Elle considère qu’il y a quelques raisons qui expliquent que le football féminin soit devenu si populaire aux États-Unis. Et l'une d'entre elles est l’amendement Titre IX, que les législateurs ont adopté en 1972. Il interdit aux établissements d'enseignement financés par le gouvernement fédéral d'exercer une discrimination fondée sur le sexe. Et cela s'applique aussi aux programmes sportifs des lycées et des universités.

Narcotta-Welp : "Ils ont dit : écoutez, vous devez ajouter des formations pour les femmes, vous devez au moins montrer que vous proposez des options pour les femmes. Donc on a constaté une explosion de plusieurs sports."

Surtout le football, en grande partie car...

Narcotta-Welp : "Les équipes de foot permettent d’intégrer beaucoup de femmes d’un coup."

C’est une question de logique : en mettant en place une équipe féminine de football, les écoles peuvent facilement éliminer les différences entre les sexes dans leurs programmes sportifs. Mais ce n'est pas seulement le Titre IX qui a rendu le football féminin populaire aux États-Unis et sur la scène mondiale.

C'est aussi la victoire. Deux victoires, en réalité. En 1991, l'équipe féminine des États-Unis a remporté la Coupe du monde. La première Coupe du monde féminine de l'histoire. Et peu de temps après, de grandes marques comme Nike et Umbro ont sponsorisé certaines joueuses, en les élevant au rang d’icônes américaines.

Puis c’est pendant la Coupe du monde de 1999 que le football féminin a réellement explosé. La finale contre la Chine est largement considérée comme le plus grand moment du sport féminin américain. De toute l’histoire.

Le match s’est terminé sur des penaltys. Brandi Chastain a marqué le dernier but, battant la Chine 5 à 4. Après cela, toutes les Américaines ont voulu se mettre au football, ce qui n'a fait qu'augmenter le bassin de talents. Mais le succès de l'équipe n'est pas seulement lié à la popularité du football féminin en Amérique. Il y a aussi l’interdiction du sport à l'étranger.

L'Angleterre, par exemple, a complètement interdit le football féminin de 1921 à 1971. L'Allemagne a fait de même, de 1955 à 1970, ainsi que le Brésil, de 1941 à 1981. Ces pays, comme beaucoup d'autres, ont affirmé que le football n'était tout simplement pas un sport féminin. Pendant longtemps, il n'y a donc pratiquement pas eu d'équipes à l'étranger.

Et c’était encore vrai ces dernières années. En 2006, par exemple, il y avait environ 3 millions de jeunes joueuses enregistrées dans le monde. Et plus de la moitié d'entre elles se trouvaient aux États-Unis. Et même aujourd'hui....

Narcotta-Welp : Le football n'est réellement défini comme un sport féminin qu'aux États-Unis. Partout ailleurs, c'est un sport masculin.

Dans l'ensemble, c'est pourquoi l'équipe féminine des États-Unis est si forte. Mais d'autres pays sont peut-être en train de rattraper leur retard. Du moins, c’est ce que montre ce graphique. Il montre ce qu'on appelle le Soccer Player Index, qui est une estimation du niveau de compétence d'une équipe. Les États-Unis sont en tête. Mais la France, l'Allemagne et une poignée d'autres pays se rapprochent.

Et cela est dû en grande partie à une forte augmentation du nombre de joueuses en Europe et au financement. De 2012 à 2017, par exemple, les associations européennes de football ont plus que doublé leurs dépenses pour les équipes féminines. D'environ 50 millions d'euros à près de 112 millions. Et avec plus d'argent...

Narcotta-Welp : "Vous pouvez accéder  à de meilleurs entraîneurs, à de meilleurs instructeurs de conditionnement physique, à des préparateurs physiques, voire même commencer à vous spécialiser dans des domaines d'entraînement particuliers."

Maintenant, savoir si cela se traduit par des victoires est une autre question. Au moins pour l'instant, les Etats-Unis est l'une des équipes favorites pour remporter la Coupe du monde de 2019. C’est l’expert qui le dit....

Narcotta-Welp : "Ça ne m’étonnerait pas qu’elles continuent à être au sommet du football féminin dans un avenir proche."

Produit par : David Anderson et Benji Jones/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Nike menacé de boycott aux États-Unis pour avoir retiré un drapeau polémique de ses baskets