La police chinoise a démantelé un réseau illégal de paris autour de la Coupe du Monde de 1,5 Md$ en crypto-monnaies

Drew Angerer/Getty Images

  • Les autorités chinoises ont démantelé un réseau illégal de paris en ligne sur le dark web autour de la Coupe du Monde de football qui a atteint 1,5 milliards de dollars.
  • Les participants ont fait ces paris en crypto-monnaies, dont le bitcoin, le litecoin et l'ethereum. 
  • Les autorités chinoises ont dit que ce réseau était en fait un système pyramidal. 

Le jeudi 12 juillet, les autorités chinoises ont démantelé un réseau de paris illégal en ligne qui a atteint 1,5 milliards de dollars de mises sur les matchs de la Coupe du Monde de 2018, en utilisant des crypto-monnaies comme l'ethereum, le bitcoin et le litecoin. 

Dans un communiqué relayé d'abord par le journal national South China Morning Post, la police de la province Guangdong, au sud de la Chine, a dit qu'elle détenait six personnes suspectées d'être derrière ce réseau. 

Le site de ce réseau illégal, qui n'est accessible uniquement via des moteurs de recherche non-traçables, a attiré quelque 300.000 participants en seulement 8 mois, indiquent les articles du South China Morning Post. 

Dans un communiqué, les autorités chinoises ont dit que ce réseau était construit sur un système pyramidal, grâce auquel les recruteurs pouvaient tirer profits des mises d'autres membres. 

"[L]e bookmaker analyse la mise du joueur, et manipule les cotes en fonction du ratio de la mise, et permet à un petit nombre de personnes de gagner", peut-on lire sur le communiqué, d'après Google Translate

Ce réseau de paris est considéré comme le tout premier crime en crypto-monnaies  impliquant un événement sportif d'envergure à s'être jamais produit. 

Version originale: Zoë Bernard/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 9 plus gros piratages de plateformes de crypto-monnaies — à ce jour

Une ville chinoise veut lancer une lune artificielle en orbite d'ici 2020. Voici ce qu'il se passerait si la Terre avait une 2e Lune