Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Couvre-feu : manger plus tôt le soir comme aux États-Unis peut avoir du bon, voici pourquoi

Couvre-feu : manger plus tôt le soir comme aux États-Unis peut avoir du bon, voici pourquoi
Le couvre-feu va nous pousser à changer nos habitudes, comme l'heure du dîner. © Priscilla Du Preez/Unsplash

L'annonce de la mise en place d'un couvre-feu à partir de 21 heures en Ile-de-France et dans huit grandes métropoles de France bouscule quelque peu l'art de vivre à la française. Fini les réservations dans les restaurants à 20h30 et les dîners à la maison entre amis où l'on refait le monde jusqu'à minuit. Désormais, si l'on veut continuer à combiner vie sociale et repas du soir — dans la limite de six personnes maximum —, il va falloir avancer nos pendules. En France, on dîne généralement autour de 20 heures, avec le traditionnel journal télévisé en fond sonore. Et dans les grosses villes comme Paris, il n'est pas rare de passer à table après 21 heures.

Vu de l'étranger, c'est tard, très tard. Nos voisins britanniques ou néerlandais mangent vers 18 heures, voire avant. Les Américains — quand ils prennent le temps de faire un vrai repas — mangent aussi beaucoup plus tôt que nous, et pour cause, ils terminent leur journée de travail en moyenne entre 16h30 et 18h. Lorsque je vivais aux États-Unis, mon estomac a dû s'adapter à ces horaires, donc même si la perspective du couvre-feu ne me réjouit pas, avancer l'heure de mon repas du soir ne me dérange pas. Au contraire, dîner tôt présente de nombreux avantages.

Voici 5 raisons qui vont vous faire apprécier le fait de manger plus tôt le soir.

À lire aussi — Voici les dérogations au couvre-feu listées par Jean Castex

On dort mieux

Vladislav Muslakov/Unsplash

Lorsque je dînais entre 18 et 19 heures aux États-Unis, j'ai remarqué que je dormais mieux. Je m'endormais plus facilement, sans jamais avoir l'impression que mon repas du soir me "restait sur l'estomac" et j'avais un sommeil de meilleure qualité. Alors dîner tôt serait le secret pour bien dormir ? En partie, et c'est la science qui le dit.

Le processus de digestion perturbe le sommeil, le corps n'étant pas totalement au repos. Et la position allongée ne facilite pas la tâche. Si vous mangez tard, vous risquez d'avoir des difficultés pour vous endormir, surtout si vous faîtes un gros repas (et soyons honnêtes, vue la période actuelle et le froid, on a tous besoin de gras). En mangeant au restaurant ou chez des amis à 19 heures, vous aurez le temps de digérez d'ici le coucher, et vous vous endormirez comme un bébé.

On grignote moins

Brian Lavett/Unsplash

En France, le goûter est sacré. Qu'on ne vienne pas me dire qu'il est réservé aux enfants, les paquets de biscuits qui tournent dans les open space à partir de 17 heures prouvent le contraire. Mais aux États-Unis, pourtant royaume des cookies, donuts et autres plaisirs sucrés, je ne goûtais jamais. C'est sûrement l'une des habitudes "françaises" que j'ai perdue en premier. Car si vous vous goinfrez de chouquettes au goûter, vous risquez de ne plus avoir très faim pour dîner quelques heures après.

Arrêter de grignoter devient beaucoup plus facile lorsque l'estomac sait que le prochain repas est proche. Avec le couvre-feu, si vous réservez une table au restaurant pour 19 heures, vous verrez que vous serez moins tenté de faire une pause boulangerie dans l'après-midi ou de vous jeter sur le saucisson à l'apéro.

On a plus le temps de profiter chez soi

Mollie Sivaram/Unsplash

Une des caractéristiques de la vie urbaine, c'est d'avoir l'impression de courir tout le temps, à enchaîner métro, boulot, restau, dodo. Au final, dans les grandes villes comme Paris, on paie des loyers hors de prix pour passer assez peu de temps chez soi.

Aux États-Unis, lorsque je mangeais le soir à l'extérieur avec des amis, j'étais souvent rentrée à 21 heures, ce qui me laissait le temps de faire une lessive, gérer des papiers administratifs ou simplement de regarder un film avec mes colocataires. J'avais l'impression d'avoir plus de temps libre, pour les tâches domestiques comme pour les loisirs. Dîner tôt donne vraiment l'impression de rallonger la journée, car la soirée n'est pas coupée par le repas.

On a le temps de ranger une fois les invités partis

En France ou aux États-Unis, recevoir des amis pour le dîner est toujours un plaisir à double tranchant : une fois les convives partis, il faut ranger. Sauf qu'en France, les repas entre copains se terminent souvent à l'heure où vous êtes habituellement au lit, et là, bon courage pour trouver l'énergie de débarrasser la table et pire, faire la vaisselle. Si comme moi, vous cédez souvent à la flemme, vous connaissez la galère des assiettes deux fois plus dures à laver le lendemain matin.

Un autre avantage de dîner tôt : vos invités partiront également plus tôt, ce qui vous laissera le temps de tout ranger avant d'être trop fatigué. Et si vous avez un appartement mal isolé, réjouissez-vous d'une chose : le couvre-feu devrait au moins éviter à vos voisins de passer l'aspirateur à minuit lorsque leurs amis seront partis...

On a moins de chance d'avoir la gueule de bois si on boit au repas

Qui dit couvre-feu à 21 heures ne dit pas seulement manger plus tôt, mais également boire plus tôt. Et oui, l'heure de l'apéro aussi va être avancée, ce qui aura des répercussions positives sur votre sommeil, et même votre réveil !

En entamant l'apéro à 18 heures et en avalant votre dernière gorgée à 21 heures (voire avant si vous devez rentrer chez vous), votre alcoolémie aura eu le temps de baisser d’ici à ce que vous vous mettiez au lit. Résultat : un sommeil de meilleure qualité, moins de ronflements et surtout, adieu le mal de crâne matinal. Attention, cela ne veut pas dire qu'il faut boire plus pour autant. Mais votre foi appréciera d'avoir le temps de se détoxifier avant que vous tombiez dans les bras de Morphée.

Qui sait, peut-être que même une fois le couvre-feu levé, vous continuerez de manger plus tôt.

A lire aussi — Voici les règles du couvre-feu annoncé par Emmanuel Macron en Ile-de-France et dans 8 métropoles

Découvrir plus d'articles sur :