Publicité

Couvre-feu, télétravail, restaurants... Ce qui change aujourd'hui

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La deuxième phase du déconfinement débute le 9 juin. © Cyril Marcilhacy/Bloomberg via Getty Images
Publicité

Réouverture des salles de sport et des intérieurs de cafés et de restaurants, couvre-feu repoussé à 23h, assouplissement du télétravail et des jauges d'accueil… Le mercredi 9 juin marque la troisième des quatre étapes du déconfinement annoncées par le gouvernement le 29 avril et marque un cap supplémentaire dans l'allègement des contraintes liées à la situation sanitaire — alors que la vaccination a été ouverte à tous les adultes sans conditions depuis le 31 mai et que les 12-18 ans pourront y prétendre à partir du 15 juin. Selon un sondage BVA publié le 21 mai, la population française s'était montrée majoritairement confiante quant à la réussite de la première étape du déconfinement, le 19 mai dernier.

Le pass sanitaire est également inauguré aujourd'hui, mais n'est pas obligatoire ni nécessaire "pour toutes les activités relevant de la vie quotidienne", indique le site du Service public (lieu de travail, grandes surfaces, services publics, restaurants, cinémas). Il est en revanche exigé pour les événements accueillant plus de 1 000 personnes — chapiteaux, salles de spectacle, de conférence, salons, stades, festivals, croisières, grands casinos... Il faut présenter une preuve de non contamination au Covid, soit sous forme numérique via l'application TousAntiCovid, soit sur papier.

À lire aussi — Ce que vous devez savoir du pass sanitaire, indispensable pour profiter de l'été

Le port du masque en extérieur reste en vigueur, puisqu'aucune date n'a encore été officiellement évoquée. Emmanuel Macron a déclaré lors d'un déplacement mercredi 2 juin que cette question pourrait faire l'objet d'un traitement différencié en fonction des territoires. Sur certaines plages, et dans le département des Bouches-du-Rhône, les mesures ont d'ores et déjà été allégées. Selon un sondage BVA publié le 21 mai, les Français seraient 67% à se déclarer favorables à l'obligation de porter le masque en extérieur.

Le tableau de suivi du gouvernement recensait au 3 juin 8 161 cas confirmés, contre 13 911 la semaine précédente, le 27 mai. Selon les données de CovidTracker actualisées au 3 juin, le taux d'incidence est de 103, "élevé et en hausse", tandis que le taux de positivité est de 2,93%, "bas et en baisse".

C'est donc l'avant-dernière phase du plan de déconfinement gouvernemental qui débute dans quelques jours, avant le 30 juin, qui marquera, entre autres, la fin du couvre-feu. Voici ce qui change dès aujourd'hui.

Le télétravail devient moins systématique

Les salariés pourront continuer à télétravailler après le 9 juin. Ecole Polytechnique/Flickr

La règle du télétravail évolue. Le gouvernement a décidé d’assouplir le recours au travail à distance à partir de ce jour. Jusqu’alors, les entreprises étaient tenues de pratiquer le télétravail systématiquement, pour toutes les activités qui le permettaient. À présent, elles doivent déterminer, “à l’issue d’échanges entre la direction et les représentants des salariés, un nombre minimum de jours de télétravail pour chaque employé”, précise le gouvernement. Il estime que cette évolution aidera les salariés qui souffrent de l’isolement. Ils pourront ainsi retrouver leur lieu d’activité et les collègues. Dans la fonction publique, trois jours de télétravail minimum par semaine devront être observés par les fonctionnaires.

À lire aussi — Voici comment rendre le télétravail compatible avec votre caractère

La réouverture des restaurants, cafés et terrasses se poursuit

Les restaurants et les cafés pourront exploiter leurs espaces extérieurs à 100% de leur capacité. Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images

Après la réouverture des terrasses extérieures en jauge réduite le 19 mai, les restaurants et les cafés peuvent exploiter leurs espaces extérieurs à 100% de leur capacité — mais toujours en respectant la consigne de ne pas dépasser six personnes maximum par table. Il est de nouveau possible de profiter d'un café ou d'un repas en intérieur, en respectant une jauge de 50% de la capacité totale, avec des tables de six personnes maximum. La consommation debout n'est en revanche toujours pas autorisée. Enfin, les restaurants d'hôtels sont à nouveau ouverts aux clients extérieurs.

Le cahier de rappel est par ailleurs de retour, puisqu'il faut renseigner ses coordonnées en cas de consommation à l'intérieur, ou scanner le QR code avec l'application TousAntiCovid, afin de pouvoir être contacté en cas d'exposition à risque au virus.

À lire aussi — Les chefs qui tiennent tête au Covid-19 distingués par les prix spéciaux de La Liste

Les jauges pour les commerces et marchés couverts évoluent

La jauge est revue à la baisse dans les commerces et les marchés couverts. Arturo Rey/Unsplash

Les conditions d'accueil dans les commerces et les marchés couverts évoluent légèrement, puisque la jauge, qui était de 8 m2 par client depuis le 19 mai, passe à 4m2 par client. La jauge de 4 m2 qui prévalait pour les marchés extérieurs n'est plus en vigueur.

Les lieux culturels accueillent plus de spectateurs

Les cinémas, comme les autres lieux culturels, pourront être remplis à 65% de leur capacité maximale. Frédéric Bisson/Flickr/CC

Les théâtres, cinémas et salles de spectacles assis, ouverts depuis le 19 mai, peuvent accueillir plus de spectateurs. Leur jauge d’accueil atteint 65% de leur capacité totale, avec un plafond à 5 000 spectateurs. Les groupes doivent laisser un siège vide entre eux, contre deux actuellement. Les événements accueillant plus de 1 000 personnes doivent conditionner leur accès à la présentation du pass sanitaire. Les musées peuvent eux aussi faire entrer plus de monde. La jauge passe de 8 m2 par visiteur à 4 m2.

À lire aussi — Les 11 blockbusters hollywoodiens attendus au cinéma cet été

Les festivals en plein air vont pouvoir rassembler plus de spectateurs

Les festivals de plein air assis, comme ici les Nuits de Fourvière à Lyon, pourront accueillir plus de spectateurs. Stephane Ruet/Sygma via Getty Images

Les festivals en plein air assis peuvent également accueillir plus de spectateurs à partir de ce mercredi 9 juin. Comme leur équivalent en intérieur, leur jauge est désormais fixée à 65% de la capacité du lieu, avec un plafond à 5 000 spectateurs. Là aussi, le pass sanitaire est nécessaire pour les événements accueillant plus de 1 000 personnes. Les festivals avec public debout decront quant à eux attendre le 30 juin pour être autorisés.

Les lieux de culte, mariage, pacs et cérémonies funéraires peuvent rassembler davantage de public

Des signes de distanciation sociale sont collés aux chaises de l'église Saint-Pierre de Montrouge, dans le 14e arrondissement de Paris, le 19 mai 2020. Ibex73/Wikimedia Commons

Les règles concernant les lieux de culte, les mariages et les pacs s’assouplissent également : un emplacement sur deux peut désormais être occupé — contre un siège sur trois précédemment. En outre, les cérémonies funéraires, qui pouvaient se tenir dans la limite de 50 personnes, peuvent désormais rassembler 75 participants.

Les salons et les foires de nouveau autorisés

Plusieurs événements, annulés l'année dernière, préparent déjà leur réouverture aux nouvelles normes sanitaires.  Vivatech

Les salons et foires font leur retour avec toutefois une jauge de 5 000 visiteurs maximum. Pour accéder à ces événements, il obliestgatoire de présenter un pass sanitaire dès que le rassemblement dépasse les 1 000 visiteurs. Il faut donc au choix être vacciné, présenter un test négatif au Covid-19 de moins de 48h ou fournir une attestation d’immunité naturelle. Les responsables de l’événement peuvent scanner ce pass à l’entrée.

Les activités sportives de plein air et en intérieur de retour

Les salles de fitness pourraient imposer des réservations en ligne aux sportifs dès leur réouverture le 9 juin. Victor Freita/Unsplash

Elle était tant attendue par les sportifs : le 9 juin marque l’ouverture des salles de sport, libérées après huit mois de fermeture. Là encore, soulever des haltères et faire son jogging sur un tapis de course n'est envisageable qu’à condition d’appliquer un protocole sanitaire adapté : masques de rigueur lors des déplacements, désinfection de chaque machine après utilisation, jauges de 50% de l'effectif. Certains clubs peuvent exiger la réservation de créneaux d’entraînement, comme l’été dernier. La nouveauté de ce déconfinement prend la forme d’un QR code à scanner via l’application TousAntiCovid, pour signaler son passage à la salle.

Les sports sans contact et à l'intérieur, comme la gymnastique, certains types de danse (hormis celles de salon), sont de nouveau autorisés. Les grands nageurs peuvent reprendre le chemin des bassins dans les piscines municipales et les centres aquatiques jusque là réservés aux mineurs et aux publics prioritaires. Les sports “avec contact” comme le football ou les sports de combat reprennent mais seulement à l’extérieur et dans la limite de 25 personnes.

À lire aussi — Le masque sportif de Decathlon sera disponible fin mai

Des événements sportifs rassemblant davantage de supporteurs

Les compétitions sportives pourront accueillir davantage de supporters. Arisa Chattasa/Unsplash

C’est un petit pas de plus vers la liberté. 5 000 supporters peuvent désormais encourager leurs équipes préférées au stade, à condition de présenter un pass sanitaire : test PCR négatif, un certificat vaccinal ou avoir été guéri du Covid depuis au moins 15 jours et dans la limite de 6 mois. Pour les compétitions sportives d’amateurs en plein air, 500 personnes sont admises en respectant un protocole sanitaire.

Ce qui reste fermé...

Le Conseil d'État a jugé le maintien au-delà du 9 juin de la fermeture des discothèques n’était "pas disproportionné". David Jackson/Unsplash

Les discothèques restent fermées. Alors que des syndicats d’exploitants demandaient leur réouverture, le Conseil d'État a jugé le 21 mai que le maintien de leur fermeture n’était "pas disproportionné". Plusieurs comportements restent interdits dans l’espace public : les rassemblements de 10 personnes ou plus, le fait d’y déambuler sans masque ou encore d’y être présent entre 23 et 6 heures sans attestation.

À lire aussi — iPhone : quel modèle acheter en 2021 selon votre budget

Découvrir plus d'articles sur :