Publicité

Covid-19 : les vaccinés guérissent plus vite du variant Delta, selon une étude

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Covid-19 : les vaccinés guérissent plus vite du variant Delta, selon une étude
L'étude démontre que la vaccination a aussi permis d'éviter une hospitalisation après infection au Covid-19. © ASSOCIATED PRESS
Publicité

Les personnes entièrement vaccinées qui ont attrapé le variant Delta semblent être moins infectieuses que les personnes non vaccinées atteintes du Covid-19, selon les premières recherches. Une étude néerlandaise menée par des scientifiques du centre médical Erasmus de Rotterdam a également montré que les personnes entièrement vaccinées qui ont attrapé le variant Delta se sont débarrassées du virus plus rapidement que les personnes non vaccinées qui ont attrapé une souche moins infectieuse.

Selon les auteurs de l'étude, les particules du virus présentes dans le nez et la gorge des personnes vaccinées étaient moins susceptibles de contaminer leur entourage que les non-vaccinées. Et cela bien que les deux groupes soient initialement porteurs d'un niveau similaire de virus, précisent les chercheurs.

À lire aussi — Variant Delta : les vaccinés par deux doses et déjà infectés seraient les mieux protégés

Aucune hospitalisation nécéssaire

Cette étude vient s'ajouter à de nombreuses preuves, selon lesquelles les vaccins contribuent à ralentir la propagation du variant Delta. En théorie, si vous êtes moins infectieux pendant longtemps, vous êtes moins susceptible de transmettre le virus. Une étude menée à Singapour, publiée le 31 juillet, a fait état de résultats similaires. Mais il reste encore du travail à faire avant de pouvoir tirer des conclusions définitives sur l'impact des vaccins sur la transmission.

Les données montrent que les vaccins sont efficaces contre le variant Delta et que les "percées infectieuses" — c'est-à-dire lorsqu'une personne vaccinée contracte le Covid-19 — sont généralement bénignes.

Dans l'étude néerlandaise, les chercheurs ont examiné les tests de laboratoire de 161 infections percées chez 24 706 personnels de santé entièrement vaccinés entre avril et juillet. La majorité des contaminations étaient dues au virus Delta. Environ 85 % des 161 cas d'infection étaient symptomatiques, mais aucun n'a nécessité une hospitalisation, ont indiqué les chercheurs.

Plus de la moitié des personnes du groupe vacciné, dont l'âge moyen était de 25 ans, avaient reçu le vaccin Moderna, mais les auteurs ont indiqué que les résultats étaient similaires chez les personnes vaccinées avec les vaccins Pfizer, AstraZeneca ou Johnson & Johnson Covid-19.

Le virus Delta est devenu dominant après que la majorité du personnel hospitalier du pays a été vaccinés. Pour le groupe témoin, les chercheurs ont donc testé des personnes non vaccinées qui ont attrapé une souche virale moins infectieuse entre avril et décembre 2020.

À lire aussi — Des épidémiologistes américains vaccinés expliquent comment ils se protègent du variant Delta

Les personnes vaccinées peuvent encore être infectieuses

Les études menées à Singapour et aux Pays-Bas ont toutes deux mesuré le nombre de particules virales, considéré comme le meilleur indicateur du degré d'infection d'une personne, mais il s'agit d'une mesure imparfaite qui varie d'une personne à l'autre et au cours de la maladie. Aucune des deux études n'a été examinée par d'autres experts dans le cadre d'une analyse par les pairs.

Les scientifiques néerlandais ont mis en garde contre le fait que les particules virales infectieuses ont été trouvées dans 68,6 % des cas de percée. Il ne faut pas négliger le taux d'infection des personnes atteintes d'une infection primaire", ont-ils déclaré.

Version originale : Catherine Schuster-Bruce/Insider

À lire aussi — L'efficacité des vaccins Pfizer et Moderna tombe à 66% à cause du variant Delta, selon une étude

Découvrir plus d'articles sur :