Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Covid-19 : on serait beaucoup trop peu à avoir des anticorps pour atteindre l'immunité collective, selon l'Inserm

Covid-19 : on serait beaucoup trop peu à avoir des anticorps pour atteindre l'immunité collective, selon l'Inserm
Si l'enquête a été réalisée en mai et que la séroprévalence est sans doute plus élevée aujourd'hui, elle reste a priori bien loin du seuil d'immunité collective que les scientifiques estiment entre 60 et 70%. © Davyn Ben/Unsplash

Les laboratoires pharmaceutiques, soutenus par les puissances du monde entier, s'acharnent au développement d'un vaccin efficace contre le Covid-19. Mais l'OMS affirmait début septembre que le remède serait, au plus tôt, disponible à l'été 2021... Vaut-il donc mieux placer ses espoirs dans l'atteinte d'une immunité collective, une issue possible à la crise sanitaire évoquée par les scientifiques depuis l'éclatement de la pandémie ? A priori, non : selon une enquête EpiCov élaborée par l'Inserm, seuls 4,5% de la population de France métropolitaine avait développé des anticorps contre le Covid-19 en mai dernier... Soit bien loin des 60% nécessaires, selon les experts, pour juguler la pandémie.

L'enquête publiée ce vendredi 9 octobre a été réalisée en mai 2020 sur un échantillon de 370 000 personnes. Elle révèle une séroprévalence — "la proportion des personnes qui ont développé des anticorps contre le virus", traduisent les auteurs — supérieure à 9 % dans le Haut-Rhin, un département densément peuplé et l'un des premiers foyers français de la pandémie, ainsi qu'à Paris et sa petite couronne. "Le fait de vivre dans une commune à forte densité urbaine, d’exercer une profession dans le domaine du soin ou de vivre avec un nombre élevé de personnes dans le même logement sont associés à un risque plus élevé d’avoir un test positif", explique l'Inserm.

Cette séroprévalence est également plus élevée chez les personnes immigrées nées hors de l'Europe. "Les conditions de vie moins favorables dans lesquelles une partie d’entre elles vivent" expliqueraient cet écart, selon les auteurs de l'enquête.

Le seuil d'immunité collective pourrait être inférieur aux prédictions

L'enquête de l'Inserm a certes été réalisée en mai, et la séroprévalence nationale a sans doute augmenté depuis. Mais elle reste a priori bien loin du seuil d'immunité collective, que les scientifiques estiment entre 60 et 70%. "Dans une population où tout le monde est sensible au coronavirus, on estime qu’une personne infectée en infecte à son tour en moyenne 2,5 de plus. Or, si 60 % de ces 2,5 personnes sont immunisées, une seule nouvelle infection peut avoir lieu et la flambée ne peut donc pas se développer", résume le mathématicien Pieter Trapman dans The Conversation.

Il considère cependant que ce modèle est "simpliste" : "Il suppose que tous les membres de la population se mélangent de la même façon et au même degré". Or, ce n'est pas le cas. Lui et ses collègues ont donc créé un modèle alternatif, prenant en compte "la diversité des comportements" à l'intérieur d'une société. Résultat : le seuil de l'immunité collective tombe à 46,3%.

Explication : "Nous avons créé un modèle dans lequel 25 % des personnes socialisent deux fois moins que la moyenne, 50 % se socialisent dans la moyenne, et les 25 % restants socialisent deux fois plus que la moyenne. Lorsque ces différents groupes se mélangent à leurs rythmes respectifs, le modèle prédit que le seuil d’immunité collective sera considérablement plus bas : 46,3 % au lieu de 60 %."

Sans prétendre à l'exactitude de leurs données, les auteurs de cette étude concluent que "ces chiffres ne sont pas des valeurs absolues". Ils rappellent n'avoir "pris en compte que deux types de variations dans la population." Ainsi "des modèles plus réalistes seraient plus complexes, incluant de nombreux autres facteurs", comme "la taille des ménages, l’environnement scolaire et professionnel et la vie en milieu urbain ou rural".

A lire aussi — Les milliardaires n'ont jamais cumulé autant d'argent malgré la pandémie

Découvrir plus d'articles sur :