Covid-19 : Pfizer préconise une 3e dose de vaccin alors que le variant Delta se propage

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Covid-19 : Pfizer préconise une 3e dose de vaccin alors que le variant Delta se propage
Le très contagieux variant Delta se propage dans le monde et fait exploser le nombre de contaminations. © Unsplash/Jesse Paul

Un troisième dose pour mieux lutter contre la reprise de la pandémie de Covid-19 ? C'est ce que préconise Pfizer/BioNtech avec son vaccin pour en augmenter l'efficacité au moment où le très contagieux variant Delta provoque des flambées épidémiques en Asie et en Afrique et fait remonter le nombre de cas en Europe et aux États-Unis. Dans ce contexte, la flamme olympique est arrivée vendredi 9 Juillet à Tokyo pour une cérémonie sans public et à deux semaines du coup d'envoi des Jeux olympiques (23 juillet-8 août).

Les organisateurs et autorités japonaises ont annoncé jeudi 8 juillet que la majorité des épreuves se dérouleraient à huis clos. Le public devrait néanmoins être autorisé sur certains sites hors de Tokyo. Le gouvernement nippon venait d'annoncer la remise en place d'un état d'urgence sanitaire à Tokyo à compter de lundi 12 juillet jusqu'au 22 août, un dispositif qui englobera ainsi toute la période des JO, alors que la ville recense actuellement environ 900 cas de Covid-19 par jour dont à présent 30% de variant Delta.

À lire aussi — Face au variant Delta, ne partez pas en Espagne et au Portugal, conseille le gouvernement

Ce variant apparu dans un premier temps en Inde est le plus contagieux répertorié depuis l'apparition de la pandémie début 2020. Sa montée en puissance et la levée des restrictions sanitaires dans de nombreuses parties du monde ont conduit l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à avertir que le "monde était à un point dangereux dans cette pandémie" dont le bilan a dépassé quatre millions de morts.

Le Covid-19 a fait au moins 4 004 966 morts dans le monde depuis son apparition fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 10H00 GMT.

Des niveaux de protection '5 à 10 fois supérieurs' après une 3ème dose

L'alliance Pfizer/BioNTech a annoncé prévoir de demander "dans les semaines qui viennent" l'autorisation pour une troisième dose de son vaccin contre le Covid-19, aux États-Unis et en Europe notamment. "Des données préliminaires de l'étude montrent qu'une dose de rappel administrée 6 mois après la seconde dose a un profil de tolérance cohérent, tout en suscitant de hauts niveaux d'anticorps neutralisants" contre le virus, y compris contre le variant Beta, apparu en Afrique du Sud.

Ces niveaux sont "5 à 10 fois supérieurs" à ceux observés après les deux doses initiales. Les deux sociétés ont également souligné que leur vaccin avait montré de bons résultats en laboratoire contre le variant Delta, et qu'une troisième dose serait donc capable de renforcer l'immunité contre celui-ci également. Des tests sont en cours pour "confirmer cette hypothèse", ont-elles déclaré.

À lire aussi — Les personnes vaccinées peuvent mourir du variant Delta, mais les cas restent très rares

Les autorités sanitaires américaines ont réagi avec circonspection. "Les Américains qui ont été entièrement vaccinés n'ont pas besoin d'un rappel à l'heure actuelle", ont déclaré dans un communiqué commun l'agence américaine des médicaments, la FDA, et la principale agence fédérale de santé publique, Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

"Nous sommes prêts à administrer des doses de rappel si et quand la science aura démontré qu'elles sont nécessaires", ont-elles ajouté. À Cuba, un deuxième candidat-vaccin, baptisé Soberana 2, a une efficacité de 91,2% après l'application de trois doses, a annoncé jeudi 8 juillet le directeur du laboratoire qui l'a développé.

Les Indonésiens s'arrachent un traitement antiparasitaire

L'Indonésie, quatrième pays le plus peuplé au monde avec près de 270 millions d'habitants, est, elle, confrontée à sa pire vague épidémique depuis le début de la crise, avec des centaines de décès et plus de 30 000 nouveaux cas chaque jour. Le système de santé est débordé par un afflux de patients, et les Indonésiens s'arrachent l'ivermectine, un traitement antiparasitaire plébiscité comme un remède miracle contre le Covid-19, en dépit des recommandations officielles contre ce produit.

"Nous n'en avons plus car de nombreux clients sont venus en acheter", témoigne Yoyon, responsable d'une association professionnelle de pharmaciens de la capitale. Le pays a élargi mercredi 7 juillet ses restrictions, alors que des mesures drastiques étaient déjà en place depuis samedi sur les îles de Java et Bali. Les nouvelles restrictions, en vigueur jusqu'au 20 juillet, s'appliqueront à des dizaines de villes, de Sumatra (ouest) jusqu'à la Papouasie occidentale (est).

Ailleurs en Asie, le Vietnam a décrété un confinement à Ho Chi Minh-Ville. À partir de vendredi, les neuf millions d'habitants seront tenus de rester chez eux pendant deux semaines, après que 8 000 cas aient été enregistrés dans la ville. La Corée du Sud, autrefois considérée comme un modèle face au coronavirus, a signalé jeudi près de 1 300 nouvelles infections, un record depuis le début de la pandémie.

À lire aussi — Voici l'efficacité des vaccins Covid-19 contre le variant Delta, selon les meilleures études

Situation catastrophique en Tunisie

Le gouvernement australien a annoncé qu'il allait envoyer 300 000 doses de vaccin à Sydney, la plus grande ville du pays, qui en est à sa troisième semaine de confinement. Aux États-Unis, où la campagne de vaccination a pourtant été un succès, les cas de Covid-19 augmentent à nouveau, selon les données des autorités sanitaires.

Le Canada, en revanche, a commencé à assouplir les restrictions de voyage pour ses citoyens, mais les voyageurs étrangers non-vaccinés ne seront pas autorisés à rentrer dans le pays avant "un bon moment", selon les termes du Premier ministre Justin Trudeau.

La situation sanitaire est "catastrophique" en Tunisie, qui enregistre ces dernières semaines un nombre record des contaminations au Covid-19, a annoncé jeudi 8 juillet la porte-parole du ministère de la Santé, évoquant l'"effondrement" du système sanitaire. La Libye a de ce fait décidé jeudi de fermer ses frontières avec la Tunisie.

Le gouvernement chilien a lui annoncé jeudi un assouplissement des restrictions, sans toutefois rouvrir les frontières, alors que 73% de ses 19 millions d'habitants sont vaccinés. Un couvre-feu reste toutefois en vigueur.

Augmentation rapide des contaminations en Espagne et au Portugal

En Europe, la France rouvre vendredi ses discothèques après environ 16 mois de fermeture, mais le strict protocole sanitaire imposé par le gouvernement a finalement dissuadé la plupart de reprendre leur activité. Le secrétaire d'État français aux Affaires européennes a par ailleurs conseillé aux Français jeudi "d'éviter l'Espagne et le Portugal" cet été.

La situation sanitaire s'est brutalement détériorée ces derniers jours en Espagne, avec une explosion du nombre de contaminations au Covid-19 chez les jeunes, et la Catalogne (nord-est) a décidé mardi de réimposer des restrictions. Au Portugal, la part du variant Delta dans les nouveaux cas de coronavirus détectés dans le pays a augmenté à presque 90%, selon un rapport.

À lire aussi — Covid : les noms des non vaccinés pourront être transmis aux médecins traitants par l'Assurance maladie

Découvrir plus d'articles sur :