L'action Crédit Agricole SA recule fortement à la Bourse de Paris. L'établissement financier est mêlé à une affaire de cartel de banques en Europe, ce qui pourrait lui valoir une lourde amende.

Il a confirmé, en début d'après-midi jeudi 20 décembre, avoir reçu des griefs de la Commission européenne portant sur une éventuelle entente sur le marché obligataire, rapporte Reuters. L'exécutif européen avait précisé juste avant avoir informé quatre établissements bancaires de la conclusion de son enquête préliminaire qui lui a permis de constater des infractions aux règles de concurrence de l'Union européenne.

Les banques concernées, que Bruxelles n'a pas nommées, se seraient entendues au cours de différentes périodes, entre 2009 et 2015, sur les prix d'obligations libellées en dollars sur le marché secondaire. Des échanges auraient eu lieu "essentiellement sur des forums de discussion en ligne". 

Trois types d'obligations sont concernés:

  • Les obligations souveraines émises par les Etats;
  • les obligations supra-souveraines émises par des institutions comme la Banque européenne d'investissement
  • les obligations d'agences émises par des autorités d'un niveau inférieur aux gouvernements nationaux, comme les banques de développement régional. 

Crédit Agricole SA et sa banque de financement et d'investissements, Crédit Agricole CIB, incluant les activités de marchés, ont précisé qu'elles allaient "prendre connaissance" et "répondre" aux griefs de la Commission.

A 15h12, la Banque verte creuse ses pertes en Bourse et chute de 3,63%.

Crédit Agricole dérape en Bourse après des soupçons de cartel de banques en Europe

Cours de l'action Crédit Agricole SA à 15h12, jeudi 20 décembre 2018. Investing

Crédit Agricole tire les autres banques du marché parisien vers le bas. Le titre BNP Paribas perd ainsi 2,95% et l'action Société Générale lâche 2,70%.

Outre la Banque verte, le groupe allemand Deutsche Bank fait partie des quatre établissements visés par la Commission. Sa direction a indiqué avoir coopéré "proactivement" avec les autorités européennes et espère ainsi échapper à une amende, rapporte Reuters. La valeur plonge de 6% à la Bourse de Francfort.

Bruxelles prévient que les banques ayant enfreint les règles en matière de concurrence risquent une amende pouvant atteindre jusqu'à 10% de leur chiffre d'affaires annuel mondial.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 9 plus grosses amendes jamais infligées par l'Autorité de la concurrence à des cartels

VIDEO: Les traînées blanches laissées par les avions dans le ciel peuvent vous aider à prédire le temps — voici comment