Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La ville de Cupertino négocie la construction d’un Hyperloop sur les terres d’Apple — et le maire espère qu’Apple participe à son financement

La ville de Cupertino négocie la construction d’un Hyperloop sur les terres d’Apple — et le maire espère qu’Apple participe à son financement
© HyperloopTT
  • Apple est basé à Cupertino, en Californie, qui a récemment rejeté l'instauration d'une taxe locale affectant principalement Apple lors d'un conseil municipal.
  • Lors de cette réunion, l'un des conseillers municipaux a dit qu'il négociait la construction d'un Hyperloop dans la Silicon Valley.
  • Le maire de Cupertino a confirmé cela à Business Insider.

Mardi 31 juillet au soir, le conseil municipal de Cupertino a rejeté la possibilité de l'instauration d'une taxe locale qui affecterait essentiellement Apple.

La taxe aurait facturé toute entreprise basée à Cupertino comptant de plus de 99 salariés, à un coût par employé, en opposition à l'actuelle cotisation annuelle de 124 dollars.

Cette taxe aurait principalement touché Apple, qui a 25.000 employés à Cupertino, faisant potentiellement passer le paiement de sa taxe locale de 17.000 dollars à 9,4 millions de dollars, d'après un rapport du conseil municipal.

Mais au-delà de la résistance d'Apple, l'une des raisons surprenantes pour laquelle le conseil municipal pourrait avoir rejeté cette mesure est liée à l'une des idées les plus folles du DG de Tesla, Elon Musk: l'Hyperloop.

"Nous discutons de l'hyperloop afin d'obtenir une ligne, nous l'espérons, le long de la rivière de Stevens Creek, de la station Diridon et l'université DeAnza" a dit Barry Chang, conseiller municipal de Cupertino la nuit de la réunion, d'après le Silicon Valley Business Journal.

"C'est encore en phase de discussion préliminaire. À l'heure actuelle, nous avons besoin de voir quelles sont nos options", a dit le maire de la ville, Darcy Paul, à Business Insider dans un email. "D'un point de vue personnel, j'aimerais voir une technologie avant-gardiste qui soit rentable à concevoir et à entretenir".

"Mais disons que c'est une possibilité indéniable et nous sommes enthousiastes à l'idée de nous asseoir face à des intervenants afin d'avoir un avis, des réflexions, un consensus et de bons plans pour que cela se mette en place. Nous sommes au tout début des discussions à l'heure actuelle, et nous sommes ouverts à toute éventualité", a-t-il continué.

Paul est impliqué dans les premières négociations de l'Hyperloop, d'après l'article, et il a rencontré l'équipe d'Hyperloop Transportation Technologies.

D'après l'article, Paul a dit lors de la réunion que le conseil municipal pouvait donner aux effectifs un délai supplémentaire avec des plans de déplacement, qui pourraient inclure un partenariat avec Apple — éventuellement un soutien financier au projet coûteux qu'est l'Hyperloop.

Le Business Journal dit:

Mais [Paul] a dit qu'il estimait qu'il y avait de fortes chances pour que des entreprises de la Silicon Valley comme Apple puissent "grandement subventionner" la construction d'une solution de transport de pointe sur leurs terres, ajoutant que cette nouvelle taxe ne sera jamais imposée, tant que cette éventualité n'aura pas été complètement précisée.

"Il pourrait y avoir un nombre de fonds privés très significatif désireux d'investir uniquement dans une phase préliminaire, de sorte que, vous voyez, ce secteur ou cette société puisse l'utiliser comme une vitrine", a-t-il dit.

L'hyperloop est une idée qui a été suggérée en premier par Elon Musk, décrite comme un système de transport dans tube pour conduire les gens d'un endroit à un autre à très grande vitesse. Hyperloop TT a des projets d'hyperloop en Chine et en France.

YouTube/Matthew Roberts

"Si vous voulez le faire aux États-Unis, vous aurez des problèmes de droit de passage fastidieux", a dit Dirk Ahlborn, DG d'Hyperloop TT à Business Insider le mois dernier. "En Chine ou en Russie, cependant, tout ce qu'il faut, c'est quelqu'un de puissant qui décide qu'il le veut, et cela se produit".

Apple s'est publiquement opposé à la taxe de Cupertino le soir de la réunion, d'après le Wall Street Journal. L'année dernière, Apple a ouvert un campus dans la ville, pour 5 milliards de dollars. À côté, la ville de Mountain View envisageait une taxe similaire sur Google et les entreprises tech intra-muros.

Google Maps

"Nous demandons respectueusement à ce que vous ne faisiez rien pour le moment", a dit Michel Foulkes, haut dirigeant d'Apple, directeur des relations institutionnelles au niveau local et gouvernemental , d'après le Wall Street Journal.

Le conseiller municipal de Cupertino Barry Chang n'a pas donné d'informations supplémentaires dans l'immédiat. Apple n'a pas répondu à notre email. Le DG d'Hyperloop Transportation Technologies, Dirk Ahlborn, n'est pas joignable pour le moment.

Apple a publié ses résultats financiers ce mardi, affichant un bénéfice de 2,34 dollars par action, sur un chiffre d'affaires de 53,3 milliards de dollars à son plus récent trimestre qui s'est achevé en juin. Apple est l'entreprise américaine avec la plus forte capitalisation boursière, juste en-dessous de mille milliards de dollars.

Version originale: Kif Leswing/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :