Le patron de la transformation digitale du groupe Casino dit que les distributeurs doivent devenir des acteurs de la tech

Hypermarché Casino. Wikimedia commons/Groupe Casino

Le rouleau compresseur du e-commerce ne fait pas de cadeau et les magasins traditionnels doivent évoluer vite pour rester en course.

Pour autant, le rachat par Amazon du réseau de magasins Whole Foods en juin 2017 est la preuve qu'internet n'est pas tout et que les points de vente physique ont un avenir... à condition de réussir leur transformation.

"Pendant des années, la vie des retailers était simple, mais internet a déclenché chez les consommateurs l'idée que les distributeurs peuvent proposer mieux", a rappelé Cyril Bourgois, directeur des opérations chargé de la transformation digitale du groupe Casino, lors d'une intervention au cours de la Paris Retail Week, le 11 septembre dernier à Paris. 

"Les gens continuent d'aller massivement dans les magasins, mais pour répondre à leurs attentes, nous devons importer dans le monde physique les meilleures pratiques d'internet", a-t-il constaté.

Et les modèles économiques doivent évoluer pour tirer parti de la digitalisation:

"C'est un changement de métier. Certains n'en ont pas encore conscience mais les distributeurs doivent devenir de véritables acteurs de la tech".

Cyril Bourgois a ajouté: 

"La clef, c'est l'agilité. Il ne faut pas s'enfermer dans un modèle. Prenons l'exemple des solutions de paiements. Doit-on investir pour accepter les paiements par QR Code ou par NFC? Lequel va s'imposer? On n'en sait rien, peut-être les deux, peut-être un seul, de toutes façons, le retailer doit aujourd'hui accepter les deux."

Stratégie tous azimuts

Même si le groupe Casino est malmené en Bourse depuis plusieurs mois, le cap est clair sur la transformation digitale et les annonces se multiplient. Depuis un an, des corners Cdiscount sont progressivement déployés dans les hypermarchés Géant Casino.

Franprix de son côté expérimente les livraisons à domicile en l'absence du client depuis quelques mois. Cette semaine, Monoprix a annoncé sa présence sur la plateforme Amazon Prime et d'ici 2020, son futur entrepôt, en partenariat avec le britannique Ocado, lui permettra de préparer des commandes en six minutes. 

Un même consommateur peut interagir sur des parcours clients différents dans une même enseigne. Un jour, il préférera avoir tous ses produits en même temps, quitte à attendre 24h de plus, mais avec un créneau horaire réduit de livraison. Un autre jour, il voudra ses courses le plus vite possible en étant moins regardant sur la disponibilité des produits. 

"Nous devons nous adapter à tous les comportements possibles des clients et nous positionner sur tous les secteurs", insiste Cyril Bourgois. Mais pour être efficace et rapide,  "il ne faut pas vouloir tout faire soi-même, nous devons nous appuyer sur des partenaires qui savent faire". 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les métiers qui payent le mieux si vous voulez travailler dans le digital

VIDEO: Il y a des chances pour que vous maltraitiez votre poêle anti-adhésive — voici comment y remédier