Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

D'anciens employés de Tesla racontent quels étaient les pires aspects de leur travail

D'anciens employés de Tesla racontent quels étaient les pires aspects de leur travail
© Spencer Platt / Getty Images

Comme beaucoup d'entreprises engagées dans une activité très concurrentielle, Tesla n'est pas toujours un lieu de travail facile. De longues heures de travail, du stress : sous la direction du DG Elon Musk, le constructeur de voitures électriques peut être exigeant avec ses salariés.

Neuf anciens employés, dans l'entreprise entre 2008 et 2019, ont décrit à Business Insider US les pires aspects de leur travail. Il ont demandé à garder l'anonymat. Tesla n'a pas souhaité réagir. Voici ce que les anciens employés ont révélé (les personnes sur les photos ne sont pas les anciens employés de Tesla que Business Insider US a interviewés) :

L'environnement 'toxique' créé par Elon Musk

Kiichiro Sato / Associated Press

"Le pire, c'est la toxicité que crée Elon Musk : des objectifs irréalistes, sans plan réaliste pour les atteindre", déplore un ancien manager qui a travaillé directement avec le DG de Tesla. "Si vous n'avez pas de solution à un problème et que vous ne l'avez pas résolu en une semaine ou deux, vous partez. Donc il vaut mieux se taire".

A lire aussi — Elon Musk a vérifié sa page Wikipedia et a demandé des modifications

Faire face aux difficultés de l'entreprise

Hannibal Hanschke / Reuters

"Le pire, ce sont les problèmes de croissance liées à la jeunesse de entreprise", explique un ancien vendeur qui a quitté l'entreprise en 2018. "Parfois, on a vraiment l'impression de travailler dans une startup. Il y a un million de choses qui peuvent mal tourner entre la fabrication d'une voiture et son arrivée chez le client. Nous avons donc besoin d'un million de personnes intelligentes et compétentes pour s'assurer que tout est parfait, à chaque étape du processus. C'est difficile à mettre en place dans une jeune entreprise. Mais il y a beaucoup de personnes très motivées qui font un effort supplémentaire".

L'impression que Tesla ne se soucie pas de vous

AP Photo/Ng Han Guan

"Le pire, c'est d'avoir constamment le sentiment que votre entreprise ne se soucie pas du tout de vous, que vous ne comptez tout simplement pas", regrette un vendeur qui a quitté l'entreprise en 2019. Il explique avoir eu l'impression que Tesla n'accordait pas assez d'attention à son département. L'entreprise américaine a également réduit les commissions qu'elle donnait aux vendeurs, déplore cet ancien employé.

Les longues heures de travail

Tesla

Un superviseur de production qui a quitté la société en 2019 relate qu'il a failli divorcer car il passait trop de temps au travail. Il explique qu'à Tesla, il n'est pas inhabituel de travailler jusqu'à 70 heures par semaine : "Je suis heureux d'avoir été licencié. Je travaillais beaucoup trop et, maintenant, mon mariage va mieux".

Un autre ancien employé de production, qui a travaillé pour la société il y a plus de dix ans, a eu une expérience similaire : "J'avais deux jeunes enfants à la maison et je ne les voyais pas grandir."

La façon dont les clients sont traités

AP Photo/David Zalubowski

"Je n'aimais vraiment pas la façon dont ils traitaient les clients", déplore un ancien vendeur qui a quitté l'entreprise en 2017. "Plusieurs fois, des clients ont eu de mauvaises expériences. Je devais alors remonter la chaîne et essayer de leur obtenir un service gratuit pendant un an ou deux. A chaque fois, ils me donnaient du fil à retordre. Je leur disais : 'Vous êtes fous, j'ai l'air de quoi ?'"

A lire aussi — Elon Musk assure à un client que Tesla l'aidera à se faire rembourser un achat accidentel de près de 4 000€

Le manque de sécurité de l'emploi

Tesla

Un employé de production, qui a quitté l'entreprise quelques mois après la vague de licenciements de juin 2018, explique qu'il avait toujours le sentiment de risquer de perdre son emploi.

Les fluctuations du cours de l'action

AP

Un employé qui a quitté l'entreprise en 2019 explique qu'il n'aimait pas la façon dont le cours de l'action Tesla pouvait fluctuer en raison des tweets d'Elon Musk ou de l'attention de la Securities and Exchange Commission américaine (SEC), chargée du contrôle des marchés financiers. La SEC a poursuivi Elon Musk en justice en 2018, et Tesla a déclaré cette année-là que la SEC avait assigné la société à comparaître pour des commentaires qu'elle avait faits en 2017 sur la production de sa Model 3.

L'incertitude quant à l'avenir de Tesla

Tesla

Un livreur qui a quitté l'entreprise en 2019 estime que le pire aspect de son travail était "de marcher sur des coquilles d'œuf et ne pas savoir si on va réussir ou pas. Vous devez vous forcer à avoir un faux espoir".

Version originale : Business Insider/ Mark Matousek

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :