Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

De Kamala Harris à Greta Thunberg, voici les 35 femmes les plus puissantes de la planète en 2021

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Kamala Harris, Jill Biden et Sharon Rhimes. © Tasos Katopodis/JIM WATSON/AFP/George Pimentel/Getty Images

De la salle feutrée d'un conseil d'administration aux spots hollywoodiens, en passant par le parquet de la Chambre des représentants, les femmes d'aujourd'hui sont présentes et s'affirment. En 2021, l'écart salarial peut encore exister entre les hommes et les femmes — une inégalité encore plus marquées entre les différents groupes ethniques. Mais avec des mouvements tels que #MeToo et Time's Up et un nombre croissant d'entre elles impliquées en politique, les femmes sont également plus puissantes que jamais.

Le 20 janvier, la sénatrice de Californie Kamala Harris a prêté serment en tant que première femme et première vice-présidente noire et sud-asiatique. Le président américain Joe Biden a aussi récemment nommé un certain nombre de femmes à des postes-clés de son administration.

À lire aussi — Bernard Arnault, Giorgio Armani... Les 15 personnalités les plus riches de l'industrie de la mode

Voici quelques-unes des femmes les plus puissantes du monde en 2021.

Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis

Carolyn Kaster/AP Photos

Kamala Harris est entrée dans l'histoire en août 2020 en étant la première femme et la première femme noire et sud-asiatique à accepter la nomination à la vice-présidence aux côtés de l'ancien vice-président Joe Biden. La désormais ex-sénatrice de Californie a également occupé le poste de procureur général du même État. Elle a prêté serment en tant que vice-présidente le 20 janvier 2021.

Après avoir été confirmée comme vice-présidente élue le 7 novembre, Kamala Harris s'est adressée à la nation depuis Wilmington, dans le Delaware : "Bien que je sois la première femme à occuper ce poste, je ne serai pas la dernière, car chaque petite fille qui regarde ce soir voit que c'est un pays de possibilités".

La vice-présidente s'est également exprimée au sujet de l'attaque du Capitole le 6 janvier et la réaction de la police : "Nous avons été témoins de deux systèmes de justice lorsque nous avons vu l'un laisser les extrémistes prendre d'assaut le Capitole des États-Unis, et l'autre envoyer des gaz lacrymogènes sur des manifestants pacifiques l'été dernier... Nous savons que cela est inacceptable. Nous savons que nous devrions être meilleurs que cela".

Jill Biden, première dame des États-Unis

JIM WATSON/AFP via Getty Images

Après l'investiture de Joe Biden à la présidence des États-Unis le 20 janvier, Jill Biden a pris sa place en tant que première dame. Jill Biden a déjà été la deuxième dame sous l'administration Obama et a travaillé comme éducatrice toute sa vie — un rôle qu'elle continuera à jouer même depuis la Maison Blanche.

En tant que seconde dame, elle s'est notamment intéressée à la défense des familles de militaires, à l'importance de l'enseignement universitaire et aux questions relatives aux femmes, telles que la prévention du cancer du sein et l'égalité des sexes aux États-Unis et à l'étranger.

Susan Rice, leader du Conseil de politique intérieure américain et ancienne conseillère à la sécurité nationale de Barack Obama

Win McNamee/Getty Images

Ancienne conseillère à la sécurité nationale du Barack Obama, Susan Rice aurait été candidate au poste de vice-présidente de Joe Biden. Toutefois, il a récemment été annoncé que l'ancienne cadre de l'administration Obama aurait été préférée pour diriger le Conseil de politique intérieure des États-Unis (DPC).

En nommant Susan Rice, Joe Biden a déclaré qu'elle s'efforcerait "d'aligner la politique intérieure, la politique économique et la sécurité nationale comme jamais auparavant", selon NBC.

Kristen Clarke, candidate au poste de procureur général adjoint pour la branche des droits civils du ministère de la Justice américain

Bennett Raglin/Getty Images

Kristen Clarke a dirigé le Comité national des avocats pour les droits civils en vertu de la loi (Comité des avocats) en tant que présidente et directrice exécutive avant d'être nommée par le président-élu Joe Biden au poste de procureur général adjoint pour les droits civils.

Auparavant, elle a dirigé le bureau des droits civils pour le compte du procureur général de l'État de New York et a travaillé dans les domaines du droit de vote et du droit électoral au sein du NAACP, l'une des principales organisations américaines de défense des droits civiques.

Après le siège du Capitole par des partisans de Donald Trump, le 6 janvier, Kristen Clarke a tweeté : "Ce travail est une question de justice. C'est une question d'égalité. Et sous notre ministère de la justice, nous nous rapprocherons de la VRAIE signification de l'égalité de la justice sous la loi".

Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis

La Présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, répond aux questions lors d'une conférence de presse hebdomadaire le 10 janvier 2019 à Washington, DC. Win McNamee/Getty Images

Nancy Pelosi est entrée en politique en 1987 après avoir remporté une élection spéciale dans le huitième district du Congrès de Californie, qui comprend San Francisco. En 2002, elle a été choisie pour diriger le groupe démocrate à la Chambre des représentants.

En 2006, après que les démocrate ont pris le contrôle de la Chambre et du Sénat, Nancy Pelosi est devenue présidente de la Chambre. Elle a ouvertement critiqué la position du président George W. Bush sur la guerre en Irak et a été un fervent soutien de la réforme de l'assurance maladie voulue par Barack Obama.

En 2010, les démocrates ont perdu la Chambre et Nancy Pelosi est redevenue chef de la minorité. En janvier 2019, elle reprend son siège après la victoire des démocrates aux élections de mi-mandat. Elle est devenue une critique virulente de Donald Trump et a mené à deux reprises un procès en destitution à son encontre.

Le 3 janvier 2021, Nancy Pelosi a été réélue à la présidence de la Chambre des représentants, après un vote serré de 216 à 209.

Kathrin Jansen, responsable de la recherche et du développement des vaccins chez Pfizer

Pfizer

La course pour trouver le premier vaccin efficace et sûr contre le coronavirus a retenu l'attention du monde en 2020 ; et l'un des acteurs les plus puissants dans la recherche du remède n'était autre que Kathrin Jansen, responsable de la recherche et du développement du vaccin chez Pfizer.

À partir de mars 2020, elle a dirigé une équipe de 650 experts, en collaboration avec la startup allemande BioNTech, pour développer un vaccin efficace contre le Covid-19.

"Elle possède les compétences parfaites pour occuper ce poste. Elle se bat pour les vaccins qu'elle pense être importants", a déclaré Paul Offit, le directeur du Centre d'éducation aux vaccins de l'Hôpital des enfants de Philadelphie, selon STAT. "Les gens qui pensent que les compagnies pharmaceutiques sont néfastes devraient passer du temps avec des gens comme Kathrin Jansen."

Elizabeth II, reine du Royaume-Uni

WPA Pool/Getty Images

En tant que monarque ayant régné le plus longtemps dans l'histoire britannique, la reine Elisabeth II occupe une place de choix sur la scène mondiale depuis plus de 65 ans. Elle a été couronnée le 2 juin 1953 à l'abbaye de Westminster, alors qu'elle n'avait que 27 ans. Pour la première fois, le couronnement a été diffusé dans le monde entier.

La reine Elizabeth a quatre enfants — Charles, Anne, Andrew et Edward. Charles est devenu le successeur officiel de la reine en 1969, après avoir reçu le titre de prince de Galles. La reine Elizabeth II a actuellement 94 ans et, bien que la monarchie n'intervienne généralement pas dans les affaires politiques, la reine rencontre régulièrement le Premier ministre en poste.

Greta Thunberg, militante pour le climat

Getty Images

Bien que Greta Thunberg n'ait que 18 ans, la jeune militante suédoise a lancé un mouvement mondial de lutte contre le changement climatique et est sans aucun doute l'une des forces féminines les plus puissantes au monde aujourd'hui. Désignée personnalité de l'année par le magazine Time en 2019, elle a commencé par organiser des grèves scolaires devant le Parlement suédois afin d'attirer l'attention sur le réchauffement climatique.

Greta Thunberg a fait la une des journaux en septembre 2019 lorsque, après avoir été invitée à parler au sommet des Nations unies sur l'action climatique, elle a quitté la Suède pour New York à bord d'un voilier à zéro-émission. Accompagnée de son père et d'un équipage de soutien, le voyage a duré deux semaines.

Lors du sommet, elle a prononcé son discours "Comment osez-vous" devant les dirigeants, les législateurs et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. "Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos mots vides de sens. Et pourtant, je fais partie des chanceux. Les gens souffrent. Des gens meurent. Des écosystèmes entiers s'effondrent", a-t-elle prévenu. "Nous sommes au début d'une extinction massive, et tout ce dont vous pouvez parler, c'est d'argent et d'illusion d'une croissance économique éternelle. Comment osez-vous !"

Depuis lors, Greta Thunberg a participé à de nombreuses manifestations sur le climat et a prononcé un certain nombre de discours percutants.

Melinda Gates, cofondatrice de la Fondation Bill et Melinda Gates

Bryan Bedder/Getty Images for THR

Melinda Gates, épouse du cofondateur et milliardaire de Microsoft, Bill Gates, est une puissance à part entière. Elle a commencé à travailler comme chef de produit chez Microsoft en 1987, où elle a rencontré son futur mari. Elle a notamment eu l'occasion de travailler sur Expedia, une plateforme de réservation de voyages à prix modiques.

En 1994, Bill et Melinda Gates créent la Fondation William H. Gates dans le but de placer des ordinateurs et des produits Microsoft dans toutes les bibliothèques américaines. En 1999, la fondation est fusionnée avec la Gates Library Foundation et la Gates Learning Foundation pour former la Fondation Bill et Melinda Gates.

Cette association caritative cherche à améliorer l'éducation et à aider à résoudre les problèmes de pauvreté et de santé dans le monde. En 2012, Melinda a fait don de 560 millions de dollars (460 millions d'euros) pour améliorer l'accès à la contraception des femmes des pays en voie de développement. En 2015, le président Barack Obama a remis à Bill et Melinda Gates la Médaille présidentielle de la liberté pour leur travail philanthropique.

À lire aussi — Combien de temps il aura fallu à 11 des personnes les plus riches au monde pour devenir milliardaires

Oprah Winfrey, productrice de télévision, actrice et philanthrope

Mario Anzuoni/Reuters

Oprah Winfrey est surtout connue pour son talk-show, "The Oprah Winfrey Show", qui a été diffusé de 1986 à 2011. À la fin de la première année de diffusion de l'émission, celle-ci avait rapporté 125 millions de dollars (102 millions d'euros), dont 30 millions de dollars (24 millions d'euros) à Oprah Winfrey.

L'émission d'Oprah était très respectée dans un paysage télévisuel où de nombreux talk-shows se concentraient sur des sujets tabloïds et des drames trop spectaculaires. Le style d'interview d'Oprah Winfrey a continué d'attirer les téléspectateurs, tout comme ses deux segments les plus célèbres, "Oprah's Book Club" et "Oprah's Favorite Things".

Oprah a été la première femme noire milliardaire et est devenue une philanthrope généreuse. Elle a milité pour l'éducation des femmes dans le monde entier et le réseau des "anges d'Oprah" a permis de récolter plus de 50 millions de dollars (41 millions d'euros) pour des programmes caritatifs.

Oprah a également joué dans de célèbres films hollywoodiens tels que "La Couleur Pourpre", "Le Majordome" et "Beloved".

Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook

Reuters

Sheryl Sandberg, la directrice des opérations de Facebook, a également écrit le livre à succès "En avant toutes : Les femmes, le travail et le pouvoir" (JC Lattès, 2013). Avant d'accéder à son poste actuel en mars 2008, Sheryl Sandberg a été vice-présidente des ventes et des opérations en ligne de Google au niveau mondial.

En tant que directrice des opérations de Facebook, elle fait tourner l'entreprise. Facebook, qui avait auparavant subi une perte de 56 millions de dollars (46 millions d'euros), s'est amélioré et a réalisé 22,1 milliards de dollars (18,1 milliards d'euros) de bénéfices en 2018 sous sa direction. Elle a également augmenté les revenus publicitaires de l'entreprise de 38 % après avoir vanté les services des réseaux sociaux comme plateforme publicitaire pour les petites entreprises.

Sheryl Sandberg est devenue la première femme membre du conseil d'administration de l'entreprise en 2012. En 2014, elle a intégré la liste des milliardaires de Forbes en raison de sa participation importante dans Facebook. Sa fortune nette est estimée à 1,9 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros).

Susan Wojcicki, DG de YouTube

Reed Saxon/AP

Anciennement vice-présidente de Google en charge du marketing, Susan Wojcicki est devenue directrice générale de YouTube en 2014. Elle est à ce jour la présidente ayant occupé le poste le plus longtemps dans l'histoire du site web.

En 2000, Susan Wojcicki a permis à Google de générer des revenus en introduisant AdWords, des annonces textuelles cliquables qui apparaissent sur les pages de recherche de Google. Elle a ensuite lancé AdSense, qui a révolutionné la façon dont les entreprises et les autres annonceurs utilisent Google sur le web. Susan Wojcicki est aujourd'hui à la tête de YouTube, qui compterait plus d'un milliard d'utilisateurs mensuels.

Shonda Rhimes, scénariste et productrice primée

Evan Agostini/Invision/AP

Shonda Rhimes est une scénariste et productrice de télévision renommée. Elle est la créatrice de "Grey's Anatomy", la plus ancienne série télévisée sur le monde médical. Créée en 2005, la série en est actuellement à sa 17e saison et a valu à Shonda Rhimes un Golden Globe de la meilleure série télévisée. Elle a également créé "Scandal", qui a été diffusée pendant sept saisons, "Murder", et la série dramatique "La Chronique des Bridgerton" en 2021.

Shonda Rhimes est aussi une militante et a participé à la création du mouvement Times Up, qui cherche à promouvoir l'égalité des sexes dans les studios et les agences de talents et à faire pression sur les législateurs pour qu'ils introduisent une loi qui pénaliserait les entreprises tolérant un harcèlement sexuel ou sexisme persistant.

"Il est très difficile pour nous de parler correctement du reste si nous n'avons pas fait le ménage chez nous", a-t-elle déclaré au New York Times. "Si ce groupe de femmes ne peut pas se battre pour devenir un modèle pour d'autres femmes qui n'ont pas autant de pouvoir et de privilèges, alors qui le peut ?"

Alexandria Ocasio-Cortez, représentante du 14e district de New York à la Chambre des représentants des États-Unis

Alexandria Ocasio-Cortez arrive sur scène lors d'un meeting de campagne du candidat à l'investiture démocrate pour la présidence, le sénateur Bernie Sanders. Win McNamee/Getty Images

Alexandria Ocasio-Cortez, souvent appelée AOC, a ébranlé la sphère politique américaine avec son élection au Congrès en 2018, lorsqu'elle a battu le démocrate sortant Joe Crowley, fort de dix mandats — "le quatrième démocrate le plus puissant de la Chambre", selon Biography.

Elle est la plus jeune femme à avoir jamais été élue au Congrès. Elle est également un membre actif des Socialistes démocrates d'Amérique et un fervent soutien de Bernie Sanders. Alexandria Ocasio-Cortez est aussi co-auteure du "Green New Deal", une résolution du Congrès qui vise à apporter une solution au changement climatique.

Au cours de son mandat au Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez s'est exprimée sur des questions brûlantes comme l'avortement et le contrôle des frontières, ainsi que sur la cybersécurité et le changement climatique.

Ivanka Trump, fille et conseillère de l'ancien président américain Donald Trump

Ivanka Trump prend la parole à l'occasion du Concordia Annual Summit, en 2019. Riccardo Savi/Getty Images for Concordia Summit

Ivanka Trump est une femme d'affaires américaine, auteure et connue pour être la fille du 45e président des États-Unis, Donald Trump, ainsi que l'une de ses principales conseillères.

Elle a été critiquée pour sa proximité avec des personnalités politiques et ses apparitions lors d'événements politiques depuis l'élection de son père en 2016, bien qu'elle n'ait aucune expérience politique. En mars 2017, Ivanka Trump a annoncé qu'elle deviendrait une employée non-rémunérée de la Maison Blanche.

"J'ai entendu les préoccupations de certains concernant le fait que je conseille le président à titre personnel tout en me conformant volontairement à toutes les règles d'éthique. Je serai plutôt une employée non-rémunérée du bureau de la Maison-Blanche, soumise aux mêmes règles que les autres employés fédéraux", avait-elle précisé dans un communiqué. "Tout au long de ce processus, j'ai travaillé en étroite collaboration et en toute bonne foi avec le conseil de la Maison-Blanche et mon conseil personnel pour faire face à la nature sans précédent de mon rôle".

Alors que le mandat de Donald Trump a pris fin, des sources ont déclaré à CNN qu'Ivanka Trump envisage de s'installer en Floride afin de lancer sa propre carrière politique.

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne

REUTERS/Arnd Wiegmann

Christine Lagarde est une avocate et politicienne française. Elle a été la première femme à occuper le poste de ministre des finances, de 2007 à 2011. Elle est ensuite devenue directrice générale du Fonds monétaire international de 2011 à 2019, et occupe aujourd'hui le poste de présidente de la Banque centrale européenne.

Bien qu'elle soit une personnalité influente en France, Christine Lagarde a été impliquée dans quelques controverses durant sa carrière. Elle a critiqué la réduction du temps de travail à 35 heures en France et a également plaidé en faveur de l'allègement de la dette pendant la crise financière actuelle en Grèce.

En décembre 2016, elle est reconnue coupable de négligence après avoir été impliquée dans un litige concernant Bernard Tapie, qui prétendait que le Crédit Lyonnais, propriété de l'État, l'avait escroqué. La banque aurait vendu ses actions dans Adidas en 1993.

En 2008, Christine Lagarde a ordonné l'arbitrage de l'affaire et Bernard Tapie s'est vu attribuer la somme faramineuse de 403 millions d'euros, ce qui a provoqué un tollé.

Angela Merkel, chancelière allemande

Dario Pignatelli/Reuters

Aujourd'hui l'une des femmes dirigeantes les plus reconnues au monde, Angela Merkel est entrée en politique après la chute du mur de Berlin en 1989. Elle a rejoint le parti conservateur de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) et a été nommée peu après au cabinet d'Helmut Kohl, chancelier allemand de 1982 à 1998, en tant que ministre des femmes et de la jeunesse.

Elle a ensuite été ministre de l'environnement et de la sécurité nucléaire et secrétaire générale de la CDU. En 2005, Angela Merkel accède à la chancellerie allemande grâce à un écart de seulement trois sièges. Elle est devenue la première femme à ce poste et la première ancienne citoyenne de la République démocratique allemande à diriger l'Allemagne après sa réunification. Angela Merkel a également contribué à la consolidation de l'Union européenne.

En 2018, elle quitte la présidence de la CDU. La chancelière en est actuellement à son quatrième mandat, mais a annoncé qu'elle ne se représenterait pas en 2021. Elle continue toutefois à être une voix importante sur la scène mondiale.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne

Sean Gallup/Getty Images

Ursula von der Leyen est une femme politique allemande connue pour avoir été la première femme à occuper le poste de ministre de la défense en Allemagne et la première à être élue présidente de la Commission européenne.

Lorsqu'elle était ministre de la défense, Ursula von der Leyen a appelé à une augmentation des dépenses militaires afin d'améliorer l'état du système de défense allemand, dans lequel de nombreux chars et autres objets militaires ne peuvent être déployés.

À lire aussi — Ces 17 stars ont gagné plus d'un million de dollars par épisode pour jouer dans une série

Cynthia Marshall, PDG des Dallas Mavericks

Cynthia Marshall durant une conférence de presse le 26 février 2018.  Omar Vega/Getty Images

En tant que PDG des Dallas Mavericks, Cynthia Marshall est la première femme noire à occuper un poste de direction d'une équipe de la NBA. Avant des rejoindre les Mavericks en 2018, elle a travaillé pendant 36 ans pour l'opérateur téléphonique AT&T en tant que promotrice de l'inclusion et de la diversité.

Cynthia Marshall a déjà fait partie de la liste des 30 femmes les plus puissantes du monde du sport par le magazine Adweek et défend les droits des femmes grâce à sa philosophie, "Help A Sister Up" (Aide une soeur).

Mary Barra, PDG de General Motors

Mary Barra participe au Forum économique mondial à Davos (Suisse), en 2017. Ruben Sprich/Reuters

Mary Barra dirige le constructeur automobile américain General Motors depuis 2014. Selon Forbes, elle a investi au cours de sa carrière des milliards de dollars dans la recherche et le développement de véhicules électriques et autonomes, ainsi que dans le service de mobilité partagée Maven. En 2018, Mary Barra a gagné 21,9 millions de dollars (17,9 millions d'euros), soit la rémunération la plus élevée parmi les patrons des principaux constructeurs automobiles de Detroit.

General Motors est réputé pour ses pratiques en matière d'égalité des sexes — c'est l'une des deux grandes entreprise mondiales où les femmes sont rémunérées au même niveau que les hommes, selon Forbes. Mary Barra est la première femme à diriger General Motors, et aussi la première à la tête d'un grand constructeur automobile.

Marillyn Hewson, PDG de Lockheed Martin

Mark Wilson / Getty Images

En 2018, Marillyn Hewson était placée à la tête de la liste du magazine Fortune des femmes les plus puissantes au monde. Elle dirige depuis 2013 la société américaine aérospatiale et de défense Lockheed Martin.

Fortune l'a récompensée pour avoir placé Lockheed Martin dans "la position idéale pour répondre aux besoins de l'armée moderne" et d'avoir "mené la charge pour développer des armes hypersoniques".

Forbes rapporte que sous la direction de Marillyn Hewson, l'action de Lockheed Martin a grimpé de plus de 300% et la société est sur le point de développer un avion supersonique innovant qui franchit le mur du son sans boum sonique.

Safra Catz, PDG d'Oracle

Oracle

Safra Catz est devenue l'unique PDG d'Oracle en septembre 2019 après la démission de son co-PDG, Mark Hurd. Ce dernier est décédé un mois plus tard. Safra Catz était co-PDG depuis 2014, date à laquelle le fondateur d'Oracle, Larry Ellison, a démissionné.

Safra Catz est connue pour ses acquisitions agressives — depuis sa prise de poste chez Oracle, elle a conclu plus de 100 contrats. Sa fortune nette est estimée par Forbes à 1,2 milliard de dollars (986 millions d'euros).

Ruth Porat, directrice financière d'Alphabet, maison-mère de Google

Denis Balibouse/Reuters

En tant que directrice financière de la maison-mère de Google, Alphabet, Ruth Porat a réduit les dépenses des branches qui ne fournissaient pas de revenus importants à la société. Selon Forbes, Ruth Porat a été l'une des rares femmes cadres supérieures à participer à la "marche de Google pour le changement réel", qui s'est élevée contre les incidents et la mauvaise gestion du harcèlement sexuel et des comportements répréhensibles

Ruth Porat s'est également exprimée sur le sujet du harcèlement sexuel sur le lieu de travail : "Si vous pouvez faire en sorte que les voitures se conduisent toutes seules, pourquoi ne pouvons-nous pas résoudre ce problème ?"

Sonia Sotomayor, membre de la Cour suprême des États-Unis

Getty Images/Justin Sullivan

Sonia Sotomayor a été nommée à la Cour suprême des États-Unis par Barack Obama, le 26 mai 2009. Elle la première latino-américaine à accéder à la plus haute juridiction du pays.

La juriste a été impliquée dans de nombreuses affaires importantes, notamment "King v. Burwell", qui a confirmé une partie de la réforme de l'assurance-maladie et "Obergefell v. Hodges", qui a rendu le mariage homosexuel légal à travers tous les États-Unis.

Elizabeth Warren, sénatrice du Massachusetts

AP Photo/John Bazemore

Elizabeth Warren est une démocrate du Massachusetts qui a été élue au Sénat américain en 2012. En 2019, elle a annoncé sa candidature à l'investiture démocrate en vue de l'élection présidentielle en 2020.

Elizabeth Warren est diplômée de droit à l'université Rutgers (New Jersey). En 2008, elle a dirigé le groupe de surveillance du Congrès pour le programme de secours aux actifs en difficulté avant de battre, en 2012, le sénateur républicain sortant Scott Brown.

Elle a fait campagne pour Hillary Clinton lors du scrutin présidentiel de 2016. "D'un côté, il y a un homme qui a hérité d'une fortune de son père et qui l'a fait fructifier en trompant les gens et en évitant les dettes. De l'autre côté se trouve l'une des personnes les plus intelligentes, les plus dures et les plus tenaces de la planète — une femme qui se bat pour les enfants, pour les femmes, pour les soins de santé, pour les droits de l'homme, une femme qui se bat pour nous tous et qui est assez forte pour gagner ces combats", déclarait-elle alors.

En 2019, Elizabeth Warren est devenue l'une des démocrates les plus en vue à se lancer dans la course à la Maison-Blanche. Parmi ses propositions figurait notamment un plan de 20,5 billions de dollars pour financer l'assurance-maladie pour tous les Américains. L'initiative avait déjà été proposée par le sénateur Bernie Sanders. Faute de soutien, elle se retire de la course à l'investiture démocrate le 10 mars 2020.

Ilhan Omar, représentante du Minnesota au Congrès américain

Getty

Ilhan Omar est la première américano-somalienne à siéger au Congrès. Ancienne réfugiée, Ilhan Omar est, avec Rashida Tlaib, l'une des deux premières femmes musulmanes à siéger au Congrès après avoir été élues en janvier 2019. L'élection d'Ilhan Omar, qui porte un hijab, à la Chambre des représentants a amené le Congrès à modifier ses règles concernant les couvre-chefs.

Ilhan Omar est membre de ce que l'on appelle la "Squad", composée de quatre femmes nouvellement élues au Congrès : elle accompagne Alexandria Ocasio-Cortez de New York, Ayanna Pressley du Massachusetts et Rashida Tlaib du Michigan.

Bien qu'elle ait créé la controverse avec des remarques antisémites et d'autres commentaires qui, selon les critiques, ont fait la lumière sur les attaques terroristes du 11 septembre, Ilhan Omar incarne ce que beaucoup considèrent comme la diversité du système politique américain.

Jacinda Ardern, première ministre de Nouvelle-Zélande

Mark Baker/AP

Jacinda Ardern a intégré le parti travailliste néo-zélandais à l'âge de 17 ans. Elle s'est alors impliquée dans la politique et dans la campagne de réélection de Harry Duynhoven, un député du parti travailliste, selon Brittanica.

À seulement 28 ans, elle a fait son entrée à la Chambre des représentants avant de devenir, en 2017, la cheffe du parti travailliste. En octobre 2017, à seulement 37 ans, Jacinda Ardern est devenue la plus jeune première ministre de Nouvelle-Zélande depuis plus de 150 ans.

Jacinda Ardern s'est distinguée par la réaction rapide et agressive de son administration face à la pandémie de coronavirus. Elle a rapidement décrété un embargo national et mis fin aux visites de touristes étrangers en Nouvelle-Zélande à la mi-mars 2020. La Nouvelle-Zélande est désormais considérée comme une zone sans Covid, et seulement 25 personnes sont mortes du coronavirus dans le pays.

À lire aussi — Les 15 joueurs français d'esport qui ont gagné le plus d'argent en compétition en 2020

Katrin Jakobsdottir, première ministre de l'Islande

La première ministre islandaise Katrin Jakobsdottir durant une conférence de presse à la Chancellerie allemande, à Berlin. REUTERS/Hannibal Hanschke

Katrin Jakobsdottir est la première ministre islandaise depuis 2017. Auparavant, elle était présidente du Mouvement Gauche-Verte après avoir été élue en 2013. Elle est la deuxième femme à accéder au plus haut poste de l'exécutif après Jóhanna Sigurðardóttir et ne soutient pas l'adhésion de l'Islande à l'Union européenne.

Katrin Jakobsdottir est une écologiste et vise à rendre le pays neutre en carbone d'ici 2040.

Serena Williams, joueuse de tennis professionnelle

Getty/picture alliance

Serena Williams a remporté 23 tournois du Grand Chelem et quatre médailles d'or aux Jeux olympiques, un palmarès qui la place parmi les plus grandes joueuses de tennis de l'histoire. Serena Williams et sa soeur, Venus, se sont affrontées à de multiples reprises au cours de leur carrières.

Militante pour les droits des femmes, Serena Williams a remporté plus de titres majeurs que n'importe quel joueur de tennis de l'ère Open.

Radhika Jones, rédactrice en chef de Vanity Fair

Matt Winkelmeyer/Getty Images

Radhika Jones a succédé en 2017 à Graydon Carter, rédacteur en chef de Vanity Fair depuis vingt-cinq ans. Elle a fait sienne l'idée de Vanity Fair en s'éloignant des couvertures glamour et stylisées pour se tourner vers les célébrités dans un style sobre — Idris Elba en T-shirt et veste en cuir, Kendrick Lamar en sweat à capuche et Michelle Williams en "pull conservateur", par exemple.

Dans une interview, Radhika Jones a raconté avoir reçu des éloges de Donatella Versace sur la couverture de Michelle Williams. "J'ai déjeuné avec Donatella Versace, c'était génial. Et elle m'a dit : 'J'adore cette couverture de Michelle Williams. C'est à ça que ressemble une femme dans le monde moderne'", a-t-elle déclaré.

Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue, directrice éditoriale et artistique du groupe Condé Nast

Dimitrios Kambouris/Getty Images

Reconnaissable à son carré et ses lunettes de soleil, Anna Wintour n'est en pas moins l'une des femmes les plus influentes et les plus puissantes de la mode.

Au début de sa carrière, Anna Wintour a occupé le poste de rédactrice mode dans plusieurs grands magazines américains. En 1976, elle s'installe à New York et prends la direction du service mode au Harper's Bazaar, avant de rejoindre le magazine New York.

En 1987, elle devient rédactrice en chef du magazine britannique Vogue, propriété de Condé Nast. Un an plus tard, elle prends la direction du Vogue américain, revitalisant le magazine et changeant complètement l'approche du monde de la mode. Plutôt que de se rabattre sur les top models des années 1980, Anna Wintour presse la direction d'afficher des célébrités en couverture.

Anna Wintour a été critiquée pour sa froideur et sa réserve. L'une de ses anciennes assistantes a écrit un récit fictif sur ses jours à Vogue, récit qui sera adapté à l'écran dans "Le Diable s'habille en Prada". Avec Meryl Streep dans la peau d'une rédactrice en chef tyrannique et Anne Hathaway dans celui de son assistante submergée de travail.

Kylie Jenner, femme d'affaires et star de téléréalité

Rich Fury/Getty Images

En 2019, Kylie Jenner a été nommée plus jeune milliardaire autodidacte par Forbes grâce au succès de sa société de cosmétiques, Kylie Cosmetics. La marque a été fondée en 2015 avec le lancement de son kit pour les lèvres Kylie, qui comprenait un rouge à lèvres liquide et un crayon à lèvres.

Depuis, Kylie Cosmetics s'est rapidement développée et comprend désormais une large gamme de produits cosmétiques. Selon Forbes, sa fortune est passée de 800 à 900 millions de dollars (740 millions d'euros) entre 2018 et 2019. Kylie Jenner a également lancé une sous-marque de sa société de cosmétiques, Kylie Skin.

Kylie Jenner possédait auparavant 100% des parts de sa société, avant que le géant des parfums et des cosmétiques Coty Inc. ne monte au capital à hauteur de 51%, pour 600 millions de dollars (493 millions d'euros). Une grande partie de l'influence et du pouvoir de Kylie Jenner provient également de sa présence sur les réseaux sociaux. En janvier 2021, Kylie Jenner compte 211 millions de followers sur Instagram.

Rihanna, femme d'affaires et musicienne

Samir Hussein / Contributor / Getty Images

Rihanna a acquis sa notoriété au début des années 2000 avec des tubes comme "Unfaithful", "Umbrella", "Disturbia", "Take a Bow", etc. Mais plus récemment, la musicienne a connu un succès énorme grâce à plusieurs de ses sociétés, notamment sa ligne de maquillage Fenty Beauty, la société de lingerie Savage X Fenty et la ligne de vêtements de haute couture Fenty, qui à LVMH.

Tout au long de sa carrière, Rihanna a également défendu les droits des femmes et s'est exprimée contre les violences conjugales, dont elle a été victime au cours de sa relation très médiatisée avec son collègue artiste Chris Brown. "C'est ce qui m'est arrivé", a-t-elle déclaré dans une interview. "Cela peut arriver à n'importe qui".

Kate McKinnon, membre du "Saturday Night Live"

Kate McKinnon aux Emmy Awards. Getty Images

Kate McKinnon est l'une des rares actrices LGBTQ+ à avoir été choisie pour faire partie de l'émission à succès "Saturday Night Live", et la première femme gay à avoir été choisie depuis Danitra Vance dans les années 1980.

Kate McKinnon a remporté un Emmy Award pour sa participation à l'émission. Elle a été récompensée pour ses imitations d'Ellen DeGeneres, Elizabeth Warren, Jeff Sessions et Hillary Clinton, avec qui elle est apparue lors de la première émission de la 41e saison.

Michelle Obama, ancienne avocate et première dame des États-Unis

Michelle Obama à Oslo, en Norvège, en 2019. Per Ole Hagen/Getty Images

À l'époque où Michelle Obama était première dame des États-Unis, elle s'est impliquée dans les questions de pauvreté, de vie saine et d'éducation.

Michelle Obama a fréquenté l'université de Princeton, où elle a obtenu en 1985 un diplôme en sociologie avec mention très bien. Elle a ensuite étudié à la faculté de droit de Harvard. Après avoir obtenu son diplôme, elle rencontre son futur mari, Barack Obama, alors qu'elle exerçait en tant qu'avocate au sein du cabinet de Chicago Sidley Austin. Barack Obama était lui stagiaire d'été. Michelle Obama a été propulsée sur la scène nationale après l'élection de son mari comme sénateur de l'Illinois. Il a ensuite remporté l'investiture démocrate pour la présidence avant d'effectuer deux mandats présidentiels, de 2008 à 2016.

Michelle Obama a prononcé un certain nombre de discours marquants pendant son mandat de première dame et est considérée comme une excellente oratrice. En 2016, alors qu'elle faisait campagne pour Hillary Clinton à la Convention nationale du parti démocrate, elle s'est élevée contre Donald Trump et d'autres critiques, déclarant : "Quand ils abaissent le niveau, nous l'élevons".

L'ex-première dame travaille actuellement avec son mari à la tête de la Fondation Obama, une organisation à but non lucratif basée à Chicago.

Version originale : Erin McDowell/Business Insider US

À lire aussi — Jay Z est l'artiste hip-hop le plus riche au monde, mais il ne serait rien sans Beyoncé — voici les 7 couples puissants les plus riches

Découvrir plus d'articles sur :