Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

De plus en plus de gens troquent leur argent pour de l'or pour échapper à l'incertitude politique, selon le DG de la Royal Mint

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

De plus en plus de gens troquent leur argent pour de l'or pour échapper à l'incertitude politique, selon le DG de la Royal Mint
© REUTERS/Leonhard Foeger

L'élection de Donald Trump, le Brexit et les chocs politiques ont stimulé la demande de lingots d'or venant "de Monsieur ou Madame Tout-le-monde", a déclaré le directeur de la Royal Mint, l'agence britannique chargée de la frappe de la livre sterling.

"Nous observons clairement plus d'activité dans l'or" depuis la montée de l'incertitude politique l'année dernière, a confié Adam Lawrence, DG de la Royal Mint à Business Insider UK.

"L'or est considéré comme une valeur refuge et ce que nous essayons de faire avec les lingots d'or, c'est de les rendre accessible. Nous avons ainsi permis à Monsieur ou Madame Tout-le-monde d'investir plus facilement dans l'or."

Le cours de l'or est monté au-dessus des 1200 dollars sur les marchés ce mardi, à cause des dix premiers jours volatiles de Donald Trump en tant que président des Etats-Unis, qui se sont achevés par le limogeage de la ministre de la justice en intérim Sally Yates. Celle-ci avait refusé de soutenir son décret anti-immigration controversé.

Adam Lawrence était au Goldsmiths Hall à Londres pour assister au procès de la chambre Pyx ("Trial of the Pyx") une cérémonie vieille de presque 800 ans qui consiste à tester la monnaie du Royaume-Uni. Les pièces sont pesées et testées par un jury censé détecter d'éventuelles imperfections et impuretés dans les métaux utilisés pour les fabriquer, et pour confirmer leur valeur.

Un échantillon de toutes les pièces frappées par la Royal Mint sont testées de cette manière — des pièces commémoratives faites d'un kilo d'or aux simples pièces de 20 pence.

Version originale: Ben Moshinsky/Business Insider UK

Découvrir plus d'articles sur :