Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Redoute, Cdiscount, Petit Bateau... Ces marques qui tentent de concurrencer Vinted sur les vêtements d'occasion

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La Redoute, Cdiscount, Petit Bateau... Ces marques qui tentent de concurrencer Vinted sur les vêtements d'occasion
Poussées par les consommateurs, les marques de textile s'intéressent de plus en plus aux vêtements de seconde main. © Unsplash/Amanda Vick

Et si les produits de seconde main étaient devenus le nouvel eldorado de la vente en ligne et du secteur de l'habillement ? Ce n’est pas le site de revente entre particuliers Vinted, et ses 12 millions d’utilisateurs en France, qui dira le contraire. Les marques de mode et les e-commerçants ont donc été forcés de s’adapter ces derniers mois devant une concurrence de plus en plus importante. En effet, près de deux Français sur cinq auraient déjà acheté des vêtements d’occasion en 2019, selon une étude de l'Institut Français de la Mode citée par France Info. Et ces chiffres devraient encore gonfler cette année.

C’est donc un véritable mouvement d’envergure, notamment pour les vêtements. Ce phénomène s’explique entre autre par une prise de conscience quant à la surconsommation et à ses conséquences sur l'environnement. Certaines marques ont donc choisi de se lancer dans la revente de vêtements d’occasion sans tarder. Derniers en date ? Les e-commerçants français Cdiscount et La Redoute qui se lancent dans la bataille de la seconde main.

A lire aussi - Le gouvernement souhaite apposer une note sur les vêtements pour indiquer leur impact environnemental

Deux possibilités sont aujourd’hui proposées aux consommateurs. Première option, la mise en place d'un site internet proposant à l'achat et à la vente uniquement les produits d'occasion de la marque. Autre possibilité, un site internet (sorte de vide-dressing virtuel) proposant à la fois des articles de la marque, mais aussi des produits d'autres marques. Okaïdi, qui vend des vêtements pour enfants, propose de son côté des journées de troc directement en magasin. Une bonne solution pour mixer revente d'articles d'occasion et découverte des produits de la nouvelle collection.

Voici 9 exemples de marques qui proposent des vêtements de seconde main :

La Redoute lance son site de seconde main appelé « La Reboucle »

Capture d'écran du site de revente de vêtements d'occasion "La Reboucle" lancé par La Redoute. La Redoute

Dès le 15 décembre, vous pourrez, directement via le site La Redoute, accéder à une plateforme de vente de vêtements de seconde main créée par le e-commerçant nordiste. Appelée "La Reboucle" et destinée aux particuliers, elle permettra de vendre ou acheter des produits achetés sur La Redoute, mais aussi d’autres sites. Les utilisateurs pourront soit être payés directement du montant de leur vente, soit recevoir un bon d’achat valable sur le site de La Redoute, abondé de 25% du prix de vente.

Cdiscount propose une plateforme permettant aux consommateurs de revendre leurs vêtements d’occasion

Le nouveau site Cdiscount Occasion pour vendre ou acheter des vêtements et produits de seconde main entre particuliers. Cdiscount

Appelée "Cdiscount Occasion", la plateforme est disponible directement sur le site internet du e-commerçant français. Les produits sont rangés en catégories, par exemple "femme" ou encore "enfants" pour ce qui concerne les vêtements. Si vous souhaitez vendre un produit, il vous suffit de le prendre en photo et de remplir les informations pour créer une fiche produit, à l’instar de Vinted. Outre le descriptif et la photo du vêtement vendu, il faut également renseigner son état : correct, bon état, très bon état ou neuf. Les annonces sont déposées sans frais pour les vendeurs, il ne reste qu’à emballer le produit et le déposer dans une relais-colis une fois vendu. La transaction se fait en ligne sur le site de Cdiscount.

Dans la rubrique 'Occasions' de son application, Petit Bateau propose de revendre ses produits entre particuliers

Capture d'écran de la rubrique "Occasions Petit Bateau" sur l'application Petit Bateau

Un lot de cinq bodies pour dix euros, un pantalon de bébé à cinq euros ou encore un pyjama velours pour huit euros, tous de la marque Petit Bateau. C'est ce type de produits d'occasion que l'on peut trouver dans la rubrique "Occasions" de l'application Petit Bateau. Une fois un compte créé, les clients peuvent à la fois acheter ou vendre des vêtements "en bon état". L'application se contente cependant d'être un moyen de mise en relation entre acheteurs et vendeurs. Petit Bateau laisse ensuite aux clients "la liberté du mode de paiement et de remise des produits".

Decathlon offre la possibilité d'acheter en magasin des produits d'occasion en les réservant en ligne

Capture d'écran

Dans la rubrique "Occasions" de son site internet, l'enseigne Decathlon propose à ses clients de revendre des produits de seconde main de ses marques, notamment des vêtements. Ces produits d'occasion sont disponibles uniquement dans le magasin choisi et sélectionné par le vendeur. L'acheteur choisit un produit et se rend alors dans le point de vente de l'article pour le payer et le récupérer. Proposé depuis mars 2019 dans 188 magasins sur les 324 que compte l'enseigne, ce service aurait d'ores et déjà permis d'écouler 13 000 produits de seconde main selon les informations de LSA.

Auchan teste dans 5 supermarchés des rayons proposant des vêtements de seconde main

Wikimedia Commons/BKP

L'enseigne de grande distribution vient d'annoncer l'ouverture de rayons proposant des vêtements de seconde main dans cinq de ses hypermarchés : à Hirson (02), Marseille (13), Bordeaux-Mériadeck (33), Roncq (59) et Melun (77). On trouve par exemple des tee-shirts à trois euros, des jupes à cinq euros ou encore des manteaux à quinze euros. Ce test sera mené pendant trois mois, en partenariat avec un site de vente en ligne de vêtements de seconde main, Patatam. Si le succès est au rendez-vous, le dispositif devrait être déployé dans d'autres magasins de l'enseigne.

Avec Bocage, on peut acheter en magasin des chaussures qui ont déjà été portées

Bocage

La marque Bocage permet de louer une paire de chaussures pendant une durée maximale de deux mois. Et de changer de paire tous les deux mois pour un montant mensuel de 34 euros. Une fois les chaussures rapportées en boutique par le client, elles sont reconditionnées et subissent notamment un traitement anti-bactérien et une remise en forme. Ces paires de chaussures sont ensuite disponibles à la vente, uniquement dans deux magasins de l'enseigne à Paris (75001) et à Nantes (44000).

Cyrillus propose un site pour vendre, donner ou acheter les vêtements de la marque entre particuliers

Capture d'écran

Comme Petit Bateau, la marque de vêtements et de produits pour la maison Cyrillus a créé un site, "Seconde histoire by Cyrillus" pour permettre à ses clients de vendre ou d'acheter ses vêtements d'occasion. Le site permet de déposer des annonces avec photos et de mettre en relation acheteur et vendeur. Soit le vendeur récupère le montant demandé via une plateforme sécurisée et contre 0,50 euros de commission bancaire par transaction. Soit il choisit d'obtenir une e-carte cadeau abondée de 50% par Cyrillus : par exemple, pour un produit vendu 10 euros, le client touche 15 euros en e-carte. Seuls les articles d'occasion Cyrillus sont commercialisés sur la plateforme. La marque propose aussi de collecter en magasin des sacs de textile (de trois articles minimum) qui donnent droit à cinq euros offerts dès 20 euros d'achat.

Les marques de vêtements pour enfants Okaïdi et Obaïbi organisent plusieurs fois dans l'année des 'Ïdtroc' dans leurs magasins

Capture d'écran

Pour les adhérents au programme de fidélité d'Okaïdi ou d'Obaïbi, il est possible de revendre les vêtements de ces deux marques lors de trocs organisés plusieurs fois dans l'année, à des prix allant de deux à dix euros pour chaque pièce. Les vendeurs sélectionnent des vêtements en "parfait état" (propres, repassés, sans tâche...) et viennent en magasin chercher un kit d'étiquetage. Une fois leur sélection faite chez eux, ils rapportent les articles qui sont vérifiés sur place. Puis les clients mettent eux-mêmes leurs produits à vendre en rayon. Une fois la vente terminée, le vendeur peut soit récupérer ses invendus, soit les donner pour qu'ils soient triés et recyclés. Le montant total des articles vendus est alors crédité sur la carte cadeau du client pour ses achats futurs.

Camaïeu propose de vendre et d'acheter des vêtements d'autres marques sur son site de vide-dressing

Capture d'écran

Utilisant la logistique de ses magasins, la marque de prêt-à-porter pour femme Camaïeu a créé un site internet proposant des vêtements d'occasion. Une fois l'annonce créée, le vendeur choisit trois magasins de dépôt possibles proches de chez lui. Il dépose ensuite le produit à vendre avec une étiquette dans le magasin choisi par l'acheteur. Une fois l'article récupéré par l'acheteur, le vendeur récupère le paiement. Grosse différence pour le site de Camaïeu, les utilisateurs peuvent vendre des vêtements d'autres marques. On retrouve donc par exemple des produits Zara, Monoprix, Cache Cache etc.

A lire aussi - Leclerc, Darty... Ces enseignes qui vendent des produits électroménager d'occasion