Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Découvrez le couple de milliardaires qui a aidé à concevoir le vaccin de Pfizer

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Les docteurs Ugur Sahin (à gauche) et Özlem Türeci (à droite). © Stefan F. So¤mmer via www.imago-images.de/Reuters

Pfizer est entré dans l'histoire avec les résultats de son vaccin contre le Covid-19, désormais en phase finale de développement. Le vaccin, conçu avec le partenaire allemand BioNTech, est efficace à plus de 90%, selon les premières données de ses essais cliniques. C'est le vaccin le plus rapide jamais mis au point et son efficacité est bien supérieure aux 70 ou 80 % que les virologues espéraient. Une bonne nouvelle pour l'avenir de la pandémie — et pour le couple allemand qui en est à l'origine.

Le PDG de BioNTech, le Dr Ugur Sahin, a cofondé l'entreprise avec sa femme, le Dr Özlem Türeci, qui en est le médecin en chef. Le couple a franchi le seuil du milliard d'euros en juin dernier, lorsque les actions de BioNTech ont grimpé en flèche après l'annonce de son partenariat avec Pfizer. Une deuxième hausse de leurs actions après les premiers résultats des essais cliniques a accru leur fortune commune qui pourrait s'élever jusqu'à près de 4 milliards de dollars.

>> Besoin d’étoffer votre équipe commerciale ? Recrutez des talents certifiés qui correspondent à vos attentes via notre plateforme de recrutement dédiée aux business developer

"Cela pourrait être le début de la fin de l'ère Covid", a déclaré le Dr Sahin au New York Times.

Voici comment le couple de fabricants de vaccins s'est rencontré, et comment celui-ci a marqué la médecine moderne.

Selon le New York Times, Ugur Sahin a immigré de Turquie à l'âge de 4 ans et Özlem Türeci est, elle, née en Allemagne. Le PDG de BioNTech est originaire d'Iskenderun, une ville proche de la frontière syrienne, et le père de sa femme d'Istanbul. La quinquagénaire s'est décrite comme une "Turque prussienne" au Guardian, citant son admiration pour certains aspects de la culture allemande.

Ils sont arrivés à la médecine par des voies différentes : Dr Sahin était le fils d'un ouvrier d'usine automobile, il a été initié à la médecine par des livres de science. Le père du Dr Türeci, lui, était chirurgien, et elle a grandi en le regardant opérer des patients.

Le couple s'est rencontré alors qu'il travaillait dans un hôpital universitaire du sud-ouest de l'Allemagne.

Le ministre de la Santé allemand Jens Spahn visite le département virologie du CHU de la Sarre.  Oliver Dietze/picture alliance via Getty Images

Ugur Sahin a travaillé dans des hôpitaux de Cologne, selon Reuters. Il a obtenu son doctorat en médecine à l'université de la ville en 1990. Sa compagne a obtenu son doctorat en médecine à la faculté de médecine de l'Université de la Sarre.

Le duo a cofondé sa première société pharmaceutique en 2001. Ils se sont mariés l'année suivante.

L'enseigne d'Astellas Pharma photographiée au siège du laboratoire japonnais à Tokyo. Reuters

Depuis 2000, Ugur Sahin et Özlem Türeci dirigent ensemble un groupe de recherche à l'université de Mayence. En 2001, ils ont fondé l'entreprise Ganymed Pharmaceuticals, qui se penchait sur le rôle des anticorps dans le traitement du cancer. Selon le magazine américain Forbes, Ganymed a reçu le soutien des jumeaux milliardaires Thomas et Andreas Strüngmann. La société a été rachetée par Astellas Pharma, groupe pharmaceutique japonais, pour environ 1,4 milliard de dollars en 2016.

"J'ai compris que ce que nous pouvions offrir aux patients atteints de cancers dans les hôpitaux n'était pas grand-chose, et que nous pourrions faire beaucoup plus en apportant de nouvelles découvertes", a déclaré le Docteur Türeci à Clara Rodríguez Fernández, de LABIOTECH, dans une interview accordée en 2017.

D'après le Times, le duo s'est même rendu au laboratoire le matin de leur mariage en 2002, s'est absenté pour assister à la cérémonie, puis est retourné au travail plus tard dans la journée.

Ils ont ensuite cofondé BioNTech en 2008, avec Ugur Sahin en tant que PDG.

Ugur Sahin, co-fondateur de BioNTech durant son interview à Marbourg en Allemagne. Fabian Bimmer/Reuters

Özlem Türeci a déclaré en 2017 que son mari avait pris le rôle de PDG de BioNTech en 2008 ; elle est restée à la tête de Ganymed. Avant l'acquisition de l'entreprise, elle a également travaillé en tant que conseillère scientifique pour BioNTech.

"En 2008, nous avons reconnu qu'une autre plateforme avait atteint un point de maturité à partir duquel il fallait accélérer son évolution vers des vaccins individualisés, et BioNTech a été fondée", a déclaré Dr Türeci à LABIOTECH.

BioNTech, qui s'est fixé pour objectif d'utiliser l'immunothérapie dans les vaccins contre le cancer, a également été soutenu par les jumeaux Strüngmann. Özlem Türeci en est devenue le médecin-chef en 2018.

BioNTech et Ugur Sahin ont commencé à se concentrer sur la recherche sur les coronavirus en janvier. Pfizer s'est associé à eux en mars.

Un soignant injecte le vaccin de Pfizer à un patient en Turquie en octobre.  Dogukan Keskinkilic/Anadolu Agency via Getty Images

D'après le Times, Ugur Sahin a lu un article de The Lancet en janvier sur l'épidémie de Covid-19, née à Wuhan. Il a repéré les dangers potentiels du virus et, selon Reuters, a déterminé comment le travail de BioNTech sur l'Acide ribonucléique messager (ARNM, copie d'une portion de l'ADN) pouvait être applicable à un vaccin.

C'est alors que la société a fait appel à 500 personnes pour commencer à travailler sur des composés potentiels afin de compléter le "Project Lightspeed".

Selon le journaliste Andrew Dunn de Business Insider, BioNTech avait déjà travaillé sur un éventuel vaccin contre la grippe avec Pfizer en 2018. Alors que le Dr Sahin commençait à lancer ses analyses du Coronavirus, il a appelé Kathrin Jansen, responsable de la recherche sur les vaccins de Pfizer en février. BioNTech s'est associé à Pfizer en mars, et a commencé à étudier les effets d'un vaccin sur l'homme fin avril.

En septembre, l'hebdomadaire allemand Welt am Sonntag a classé le duo parmi les 100 Allemands les plus riches — ils pointent à la 85e place. Vendredi, la capitalisation bourisère de BioNTech a atteint 25 milliards de dollars. Il y a un an, elle s'élevait à un peu moins de 3,4 milliards.

Ugur Sahin ne vérifierait pas le cours de l'action de sa société.

Le siège de BioNTech, laboratoire pharmaceutique à Mayence en Allemagne. Reuters

Ugur Sahin est, aux yeux de ses confrères, l'homme qui continue à se rendre au travail à vélo, en portant souvent un casque et un sac à dos. Il enseigne toujours au centre médical de l'université de Mayence, où il donne des cours depuis 2014. En plus de ses fonctions au sein de BioNTech, l'épouse du Docteur Sahin est présidente de l'Association pour l'immunothérapie du cancer.

Alors que les actions de BioNTech décollent et que la production de vaccins s'accélère, les investisseurs ont déclaré au Times que le couple était motivé par les progrès de la médecine et non par l'argent.

Le New York Times a ajouté qu'après avoir pris connaissance des données d'efficacité de son vaccin, le couple a fêté l'événement en préparant du thé turc.

Contacté par Business Insider, le couple n'a pas donné de réponse pour l'instant.

Version originale : Juliana Kaplan/Business Insider

A lire aussi- Le patron de Pfizer veut tirer profit de la vente des vaccins contre le Covid-19 aux Etats-Unis

Découvrir plus d'articles sur :