Google DeepMind s'implante au Canada pour tirer profit de ses talents en intelligence artificielle

Dave Silver et Demis Hassabis de DeepMind. DeepMind

DeepMind est un laboratoire d'intelligence artificielle (IA) détenu par Google qui, dans un effort d'expansion à l'étranger, va ouvrir un bureau à Edmonton au Canada.

DeepMind possède actuellement deux bureaux. Le principal est situé à King's Cross, à Londres mais il y a aussi un petit bureau au QG de Google, à Mountain View en Californie.

"Nous sommes heureux de vous annoncer notre prochaine étape: l'ouverture du tout premier bureau international de recherche IA à Edmonton au Canada, en collaboration avec l'Université d'Alberta," a écrit le DG de DeepMind, Demis Hassabis, sur le site de l'entreprise.

Le Canada est une destination évidente pour DeepMind puisque le pays a une bonne réputation en ce qui concerne le développement IA.

"C'était une grande décision pour nous que d'ouvrir notre premier laboratoire de recherche qui n'est pas au Royaume-Uni, et le fait que nous le faisons à Edmonton est le signe de la profonde admiration et du respect que nous avons pour la communauté de chercheurs canadiens," écrit Hassabis. 

Ceux qui dirigent DeepMind Alberta : Richard Sutton (G), Michael Bowling (C), et Patrick Pilarski (D). DeepMind

DeepMind a eu des liens avec l'Université d'Alberta depuis plusieurs années déjà et près d'une douzaine de ses diplômés ont été recrutés par l'entreprise. Le laboratoire d'apprentissage automatique a également reçu des fonds venant de DeepMind pour financer ses thèses. Depuis ce nouveau partenariat, DeepMind a l'intention d'augmenter le montant de ses subventions. 

"Notre espoir est que cette collaboration aidera Edmonton à devenir un pôle d'activité central en technologie et recherche, qui attirera également des chercheurs en IA du monde entier et les gardera ici," écrit Hassabis.

Fondé par Hassabis, Mustafa Suleyman et Shane Legg en 2010, DeepMind emploie désormais plus de 400 personnes avec près de 20 personnes à Mountain View. 

"DeepMind Alberta" sera dirigé par Michael Bowling, Patrick Pilarski et Rich Sutton, qui était le premier conseiller de DeepMind en 2010. Tout les trois sont professeurs à l'Université d'Alberta et vont continuer à enseigner tout en travaillant avec DeepMind. Sutton dit sur son blog: "Cette recherche menée par à la fois par des d'universitaires et des professionnels va mener à de nouvelles percées scientifiques ici au Canada, propulsant l'IA sur de nouveaux territoires."

DeepMind et d'autres entreprises tech recrutent un grand nombre de chercheurs en IA des meilleures universités au monde, ce qui inquiète la communauté des académiciens.

Steven Cave, le directeur du nouveau Centre pour le Futur de l'Intelligence de l'Université de Cambridge, qui doit examiner la moralité et la gouvernance de l'IA, à dit à Business Insider en novembre dernier: "Le problème c'est qu'on offre de larges sommes d'argent aux meilleurs pour qu'ils aillent travailler pour ces entreprises tech. Même lorsque nous trouvons quelqu'un qui a beaucoup d'interêt pour notre projet de recherche, on nous l'arrache. 

Il ajoute: "Nous réfléchissons à des solutions pour résoudre ce problème. Nous comprenons que ces jeunes personnes ambitieuses veulent travailler pour ces entreprises renommées et gagner beaucoup d'argent et c'est normal. Mais en même temps nous espérons qu'il y aura suffisamment de jeunes talents qui seront motivés par le défi intellectuel que présente les problèmes sur lesquelles nous travaillons et voudront faire quelque chose de bien qui fera une différence dans le monde."

Version originale: Sam Shead/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 11 secteurs les plus menacés par l'intelligence artificielle

VIDEO: Ces petites sphères en verre donnent l'impression de tenir des tourbillons de galaxies dans la paume de la main