Kingdom Holding, la société d'investissement du prince saoudien Alwalid ben Talal, a annoncé jeudi un investissement de 160 millions d'euros dans Deezer, le site français de musique en ligne.

Deezer entre par la même occasion dans le cercle des licornes — ces sociétés dont la valorisation atteint le milliard de dollars.

L'entreprise française a levé 532 millions de dollars depuis sa création en 2006

Alwalid, qui est un neveu du roi Salman, a des investissements dans de grands groupes de la tech comme Apple, Twitter, Ebay ou Lyft mais aussi Citigroup ou Time Warner.

Kingdom Holding précise s'associer à Rotana Group, une société de divertissement également propriété du prince Alwalid, pour faire l'acquisition d'actions nouvellement émises par Deezer.

Access Industries, Orange et LBO France participent également à ce tour de table de 160 millions d'euros.

"L'investissement de Kingdom Holding et Rotana Group dans Deezer représente l'un des nombreux investissements de premier choix que nous avons toujours cherchés pour nos actionnaires", a déclaré le prince Alwalid, cité dans le communiqué.

"La signature de cet accord de distribution fera entrer Rotana dans l'arène internationale."

Le nombre d'actions achetées et le niveau de participation dans Deezer n'ont pas été précisés.

Dans un communiqué, Deezer précise que cet investissement permettra de "financer l'accélération du développement" alors que la plateforme française a vu son rival Spotify entrer en bourse cette année et prendre de sparts de marché conséquentes dans un marché où Apple Music prend de plus en plus de place. Deezer avait fait marche arrière en 2015 dans sa tentative d'IPO, rappelle Les Echos.

Rotana et Deezer, qui est disponible dans 180 pays, ont aussi signé un accord d'exclusivité de long terme pour distribuer les contenus audio et vidéo de Rotana au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Le prince Alwalid, l'homme d'affaires le plus connu du royaume saoudien, a été libéré le 27 janvier après avoir été retenu trois mois à l'hôtel Ritz-Carlton de Ryad dans le cadre d'une campagne anti-corruption menée par le prince héritier Mohamed ben Salman, son cousin.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Johnny Depp dépense 2M$ en un mois — voici ce qu'il fait