Le nombre de délits pour 'exercice illégal de l'activité de taxi' à Paris a doublé en un an

Une signalisation taxi à Paris. Wikimedia Commons/(WT-shared) Riggwelter

  • Le nombre de délits pour "exercice illégal de l'activité de taxi" en Ile-de-France a bondi de 105% sur les huit premiers mois de 2018, selon la Préfecture de police.
  • La majorité de ces délits sont constatés aux abords des aéroports.
  • La police et ADP tentent d'endiguer le problème mais la situation reste "catastrophique" selon un représentant syndical des taxis.

La fréquentation touristique atteint des records en Ile-de-France, et les taxis clandestins en profitent.

Le nombre de délits pour "exercice illégal de l'activité de taxi" a bondi de 105% sur les huit premiers mois de 2018 — par rapport à la même période en 2017 — selon les chiffres de la Préfecture de police, publiés par Le Figaro ce mardi 25 septembre 2018 et confirmés à Business Insider France.

Leur nombre est ainsi passé de 101 à 207. 64,7% de ces 207 délits ont été constatés aux abords des aéroports, dont 48,3% à Roissy, au nord de Paris.

La Préfecture de police note également que 285 contraventions ont été dressées "à l'encontre de chauffeurs clandestins se livrant au racolage" sur la même période, soit une hausse de 103,6% par rapport à 2017.

Cela reste loin de 2015, année où 616 délits pour "exercice illégal de l'activité de taxi" ont été constatés. Une période qui correspond à l'âge d'or d'UberPOP, service du géant du VTC qui permettait d'exercer sans carte professionnelle. Le service a été interrompu le 3 juillet 2015 par la firme américaine.

La Préfecture de police indique avoir "accentué la lutte contre les chauffeurs de taxis clandestins qui sévissent dans la Capitale, aux abords des gares parisiennes et des sites touristiques ainsi que sur les plateformes aéroportuaires".

Mais la situation reste "catastrophique" selon Nordine Dahmane, secrétaire général de FO Taxis, interrogé par Les Echos en août 2018 car les opérations de police n'ont qu'un effet limité et les fraudeurs sont "très organisés".

Pour endiguer le problème, le groupe ADP, qui gère les aéroports parisiens, a mis en place des affiches de prévention, traduites en anglais et en chinois. Les "gilets bleus" devraient également faire le retour prochainement, selon Les Echos, après leur disparition en 2017. Il s'agira de chauffeurs de taxi officiels, reconnaissables à leur chasuble, qui devront informer les voyageurs et éviter le racolage.

Nombre de délits pour exercice illégal de l'activité de taxi en Ile-de-France, selon la Préfecture de police:

2014: 287
2015: 612
2016: 227
2017: 142 — dont 101 en 8 mois
2018: 207 sur 8 mois

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le marché des vélos en libre-service approche les 4 Mds$ — et il y a 5 raisons pour lesquelles il pourrait très vite doubler

VIDEO: SpaceX va tester sa nouvelle fusée pour la première fois — voici où elle se situe par rapport à ses concurrentes