Publicité

Il y a une liste de mots que Deliveroo évite d'utiliser pour désigner ses coursiers au Royaume-Uni, révèle une enquête

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Il y a une liste de mots que Deliveroo évite d'utiliser pour désigner ses coursiers au Royaume-Uni, révèle une enquête
© Sam Saunders
Publicité

Les coursiers de Deliveroo au Royaume-Uni sont des travailleurs indépendants et non des salariés de la startup britannique.

La société de livraison de repas veut s'assurer que cela soit bien clair pour tout le monde, alors qu'elle a récemment fait l'objet d'une plainte au tribunal du travail britannique. Des coursiers réclament le droit aux congés maternité et paternité et aux indemnités en cas de maladie et de licenciement, tout comme le droit au salaire minimum.

Deliveroo a ainsi envoyé à ses managers au Royaume-Uni une liste de mots à ne pas utiliser quand ils parlent de leurs coursiers à vélo, a révélé le Guardian, qui a pu consulter ce document diffusé en interne.

Par exemple, ces coursiers à vélo travaillent "avec" Deliveroo et non "pour" et ne perçoivent pas un "salaire" ni une "paie" ou un "revenu" mais "des honoraires".

Parmi les autres exemples marquants de cette liste de mots proscrits, on trouve:

  • "Employé", "travailleur", "membre du personnel","membre de l'équipe". Les coursiers de Deliveroo au Royaume-Uni doivent être décrits comme des "fournisseurs indépendants".
  • L'expression "assigner des coursiers à une zone". Les coursiers "choisissent une zone de travail".
  • "Uniforme". Les coursiers portent un "kit" ou un "équipement".
  • "Absence sans permission". En cas d'absence, les coursiers sont "en période d'inactivité".
  • "Licenciement", "renvoi", "démission". Quand un coursier décide de ne plus travailler avec Deliveroo, il "met un terme" à la collaboration.

Fondée en 2013, le service de livraisons de repas préparés dans des restaurants est présent dans 140 villes dans 12 pays différents, dont la France.

Dans l'Hexagone, il existe depuis la mi-mars dernier un syndicat pour les coursiers à vélo de Deliveroo.

Rectificatif: une précédente version de l'article a été diffusée avec un titre disant que Deliveroo aurait envoyé une liste de mots interdits à ses coursiers. L'article a été mis à jour depuis, car cette liste aurait été envoyée aux managers de Deliveroo et non aux coursiers comme précédemment écrit.

Découvrir plus d'articles sur :