Deliveroo vient de se livrer à un rare exercice de transparence: la startup de livraison de repas à domicile a annoncé ses résultats financiers pour 2017, au niveau global ainsi que pour la France — y compris les impôts que l'entreprise a payé dans l'Hexagone. 

Cette démarche a de quoi surprendre dans un secteur de la tech où les entreprises ne dévoilent quasiment jamais ces informations. Les géants de la tech — Google, Amazon, Facebook, Apple, Airbnb, Microsoft, Uber... — sont souvent pointés du doigt par l'administration française et les ministres de l'Economie pour leur schéma d'optimisation fiscale et le faible niveau d'impôts qu'ils déclarent et paient dans le pays.

Pour 2018, donc, Deliveroo annonce être devenue rentable en France avec un bénéfice opérationnel  de 2 millions d'euros et un résultat net de 1,5 million d'euros après impôts. Deliveroo — qui emploie plus de 140 personnes dans l'Hexagone — révèle avoir payé 339.000 euros d'impôts sur les sociétés.

La startup, qui a ouvert cet été près de Paris, Deliveroo Editions, son premier espace de cuisines partagées en France, déclare un chiffre d'affaires pour l'année 2017 de 58 millions d'euros  en France — contre 23 millions d'euros en 2016. Son modèle économique repose sur les commissions de 25 à 30% prélevées sur les restaurants partenaires à chaque commande effectué — 6.000 dans l'Hexagone, 50.000 dans le monde.

Au niveau global, voici les résultats dévoilés par Deliveroo pour l'année 2017:

  • un chiffre d'affaires de 277 millions de livres sterling en 2017 (environ 311 millions d'euros), soit une croissance de 116% par rapport à l’année précédente.
  • un bénéfice brut de 64,3 millions de livres sterling (72,4 millions d'euros) contre 1,1 million en 2016;
  • les pertes avant impôts s’élèvent à 184,7 millions de livres sterling (207,5 millions d'euros) — conte 129,1 millions en 2016
  • sa marge brute est passée de 1% à 23%

"Notre croissance correspond à notre ambition. Nous voulons devenir l'entreprise culinaire de référence dans le monde, pour cela nous devons investir dans l’innovation, la technologie, les personnes et les restaurants", a déclaré Will Shu, co-fondateur ,avec Greg Orlowski, et directeur général de Deliveroo, cité dans un communiqué.

Créée en 2013, Deliveroo est l'une des réussites de la tech en Europe et serait convoitée par sa rivale Uber après l'avoir été par Amazon. L'entreprise est actuellement valorisée 2 milliards d'euros. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le patron de Deliveroo nous explique ce qu'il s'est passé en France depuis 20 ans pour que la startup arrive à s'y développer

VIDEO: Cet exosquelette peut aider les enfants handicapés à marcher