Des actionnaires accusent Elon Musk d'avoir utilisé Tesla et SpaceX pour renflouer l'entreprise de ses cousins

Le propriétaire de SpaceX et le PDG de Tesla Elon Musk parle avec le développeur de jeux vidéos Todd Howard (pas sur la photo) à la convention E3 à Los Angeles, en Californie, le 13 juin 2019. REUTERS/Mike Blake

Des documents judiciaires, révélés ce lundi, montrent que des actionnaires de Tesla ont intenté une action en justice contre l'entreprise en raison de son acquisition de la société de panneaux solaires SolarCity, en 2016. Le dossier d'ouverture de la poursuite a été déposé en 2016 et avait déjà été rendu public, mais dans une version largement censurée, selon CNBC. Les huit plaignants inscrits sur la liste, principalement des caisses de retraite, ont obtenu le statut de recours collectif en avril dernier. Ils avancent que Tesla a acquis SolarCity - qui a été co-fondée par les cousins d'Elon Musk, Lyndon et Peter Rive - pour un prix excessif.

Le recours collectif affirme que SolarCity était en train de sombrer dans une "crise de liquidité considérable" en 2015 et qu'Elon Musk a utilisé SpaceX pour acheter un total de 255 millions de dollars d'obligations SolarCity entre mars 2015 et mars 2016. "Ces achats d'obligations ont violé la propre politique interne de SpaceX, et SolarCity a été la seule société cotée en Bourse dans laquelle SpaceX a fait des investissements", indique la poursuite judiciaire. 

Le dossier stipule également qu'à la suite d'une réunion entre Elon Musk et Lyndon Rive lors de vacances familiales au lac Tahoe en 2016, Elon Musk a organisé une "réunion d'urgence" du comité de Tesla et a dit à son directeur financier Jason Wheeler de lancer l'acquisition de SolarCity.

Les documents judiciaires affirment que, immédiatement après la clôture de l'acquisition à environ 2,6 milliards de dollars, les commissaires aux comptes de SolarCity ont déclaré l'entreprise insolvable.

Lyndon Rive, le cofondateur et ancien PDG de SolarCity. REUTERS/Rashid Umar Abbasi

Elon Musk n'est pas le seul dirigeant de Tesla nommé dans le dossier, car ce dernier avance que l'imbrication de Tesla, SpaceX et Solarcity a entraîné des conflits d'intérêts fiduciaires pour le conseil d'administration de Tesla - dont fait partie le frère d'Elon Musk, Kimbal Musk.

Tesla et SpaceX n'étaient pas disponibles pour réagir lorsqu'ils ont été contactés par Business Insider US, mais un porte-parole de Tesla a dit à CNBC : "Ces allégations sont fondées sur les affirmations des avocats des plaignants qui cherchent juste à obtenir un jour de paie. Elles ne sont pas représentatives de nos actionnaires qui soutiennent notre mission et qui avaient finalement voté en faveur de l'acquisition."

"Les accusations portées dans le dossier des plaignants sont fausses et trompeuses, puisque Tesla et SolarCity avaient publié toutes les informations importantes dans la procuration et dans d'autres documents publics afin que tous les actionnaires puissent les examiner avant de prendre une décision concernant l'opération."

La révélation de ces documents judiciaires tombe à un moment délicat pour Tesla, qui est déjà poursuivi en justice par Walmart pour ses panneaux solaires, après que des panneaux ont pris feu dans sept magasins Walmart différents.

Version originale : Isobel Asher Hamilton/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : SpaceX pourrait valoir 120 milliards de dollars si Elon Musk réussissait à lancer sa constellation Starlink

VIDEO: Cette startup berlinoise va s'associer à Audi et Vodafone pour mettre la 4G sur la Lune dès 2019