Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des affiches 'à vendre' de commerçants d'Annecy renvoient vers le numéro de l'Élysée

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des affiches 'à vendre' de commerçants d'Annecy renvoient vers le numéro de l'Élysée
© Unsplash/Mat Reding

La résistance des petits commerçants s'organise, parfois avec humour. Plus de 400 commerces d'Annecy ont apposé sur leur vitrine une affichette "À vendre" avec le numéro, non pas d'une agence immobilière, mais de l'Élysée. L'objectif des commerçants est d'alerter sur la mise en danger de leurs entreprises fermées suite à la décision du gouvernement de reconfiner les Français. "On voulait faire une action pacifique, dans le respect des consignes sanitaires, et qui pousse les gens à s'interroger", a expliqué vendredi à l'AFP Karine Zerbola, représentante des bistrots et cafetiers d'Annecy au Groupement national des indépendants (GNI).

Cette initiative, engagée avec l'association "Les vitrines d'Annecy", qui regroupe les commerces de proximité "non essentiels", a été très suivie depuis son lancement jeudi 5 novembre, a assuré la responsable syndicale. "On est pour le confinement, mais un efficace et qui permet de lutter contre le Covid. On veut bien souffrir économiquement pour l'intérêt général mais pas mourir à cause de demi-mesures", a souligné Karine Zerbola. Le but de cette initiative était aussi d'interpeler les habitants : "demain, si on continue à avoir des mesures inégales dans les secteurs économiques, nos centre-ville mourront, il n'y aura plus de commerces de proximité".

"M. Macron avait dit que les leçons de la mondialisation seraient tirées et que le commerce de proximité serait privilégié mais au deuxième confinement, c'est l'inverse !", a regretté Karine Zerbola, tout en dénonçant les difficultés d'accéder aux aides gouvernementales annoncées. Reste à savoir si le message des commerçants d'Annecy remontra jusqu'à l'Élysée.

À lire aussi — Intermarché attaque directement Amazon dans sa pub pour son 'drive solidaire'

Découvrir plus d'articles sur :