Des astronautes russes ont imprimé de la viande dans l'espace, pour la première fois

Un vaisseau spatial nommé "Soyouz MS-15" décolle pour la Station spatiale internationale avec des cellules de viande à bord. CC Yuzhny/Rocosmos

La nourriture spatiale est peu reluisante, mais les nouvelles technologies révolutionnent lentement la façon dont les astronautes mangent. Alors que les premiers astronautes de l'espace pressaient leurs repas dans des tubes de dentifrice, les astronautes d'aujourd'hui mangent de la crème glacée et des fruits frais et assaisonnent leurs repas de sel liquide et de poivre.

Mais il y a encore des limites aux types d'aliments qui peuvent résister à la microgravité. Tout ce qui peut produire des miettes, par exemple, est considéré comme dangereux, car les particules alimentaires peuvent obstruer les systèmes électriques ou les filtres à air d'un vaisseau spatial. La nourriture doit aussi durer longtemps, au cas où les missions de réapprovisionnement tournent mal.

Les entreprises de technologie expérimentent donc des façons de cultiver des aliments à bord d'un engin spatial. Fin septembre, la startup agroalimentaire israélienne Aleph Farms a supervisé pour la première fois la croissance de la viande dans l'espace, avec l'aide d'une imprimante 3D. L'expérience n'est pas entièrement nouvelle - Aleph Farms prépare des steaks cultivés en laboratoire depuis décembre 2018 - mais elle suggère que la viande pourrait être cultivée dans toutes sortes d'environnements difficiles.

Des cosmonautes ont introduit des cellules de viande dans une imprimante 3D

Le cosmonaute Oleg Kononenko à bord de la Station spatiale internationale lors de la première expérience avec une bioimprimante 3D en décembre 2018. 3D Bioprinting Solutions

Pour fabriquer leur viande de laboratoire, Aleph Farms commence par extraire les cellules d'une vache à l'aide d'une petite biopsie. Les cellules sont ensuite placées dans un "bouillon" de nutriments qui simule l'environnement à l'intérieur du corps de la vache. À partir de là, elles se transforment en un mince morceau de bifteck.

Ceux qui ont goûté le produit disent qu'il laisse à désirer, mais qu'il est destiné à imiter la texture et la saveur du bœuf traditionnel. "Nous sommes la seule entreprise qui a la capacité à fabriquer de la viande entièrement reconstituée comprenant des fibres musculaires et des vaisseaux sanguins - tous les composants qui fournissent la structure et les connexions nécessaires aux tissus", a déclaré Didier Toubia, PDG et co-fondateur d'Aleph, à Business Insider US l'an dernier.

Mais pour cultiver la viande dans l'espace, Aleph Farms a dû modifier légèrement son procédé. Tout d'abord, ils ont placé les cellules de la vache et le bouillon nutritif dans des flacons fermés. Ensuite, ils ont chargé les flacons dans l'engin spatial Soyouz MS-15 au Kazakhstan. Le 25 septembre, l'engin spatial a décollé vers le segment russe de la Station spatiale internationale, orbitant à environ 250 miles de la Terre.

Le cosmonaute Oleg Kononenko à bord de la Station spatiale internationale lors de la première expérience avec la bioimprimante 3D en décembre 2018.3D Bioprinting Solutions

Lorsque les flacons sont arrivés à la station, des astronautes russes - appelés cosmonautes - les ont insérés dans une imprimante magnétique de la société russe 3D Bioprinting Solutions. L'imprimeur réplique ensuite ces cellules pour produire du tissu musculaire (la "viande"). Les échantillons sont revenus sur Terre le 3 octobre, sans être consommés par les cosmonautes. "Cette expérience était strictement une preuve de concept ", a déclaré Grigoriy Shalunov, chef de projet chez 3D Bioprinting Solutions, à Business Insider.

À l'avenir, a-t-il dit, la société espère fournir une source de protéines pour les missions dans l'espace lointain et les premières colonies sur la Lune et sur Mars.
Ce n'est pas la première fois que des aliments sont cultivés artificiellement dans l'espace. En 2015, les astronautes ont cultivé de la laitue romaine sur la Station spatiale internationale. La NASA développe actuellement un " jardin spatial " qui peut produire de la laitue, des fraises, des carottes et des pommes de terre sur la Porte, une station spatiale qui pourrait tourner en orbite autour de la Lune.

L'expérience est un signe que la viande pourrait être cultivée n'importe où sur Terre.

La capacité d'imprimer de la viande en microgravité n'est pas seulement une bonne nouvelle pour les astronautes. Cela suggère également que les entreprises pourraient imprimer de la viande dans des environnements extrêmes sur Terre - en particulier dans les endroits où l'eau ou la terre sont rares.

Les steaks sans abattage d'Aleph Farms. Afik Gabay

Normalement, il faut jusqu'à 5 200 gallons d'eau pour produire un seul steak de 2,2 livres (les gros morceaux habituellement vendus à l'épicerie). Mais l'impression 3D de la viande nécessite environ 10 fois moins d'eau et de terre que l'élevage traditionnel. La viande cultivée en laboratoire est également plus rapide à produire - Aleph Farms appelle son produit un " steak minute ", car il ne prend que quelques minutes à cuire.

La nécessité de produire plus d'aliments tout en préservant les ressources naturelles est plus pressante que jamais. Un rapport récent du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat des Nations Unies a révélé que notre industrie alimentaire - y compris les terres et les ressources nécessaires pour élever du bétail - produit 37 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Dans une déclaration à Business Insider US, Aleph Farms a déclaré que son expérience spatiale était une réponse directe à ces défis.

"Il est temps que les Américains et les Russes, les Arabes et les Israéliens s'élèvent au-dessus des conflits, fassent équipe et s'unissent derrière la science pour répondre à la crise climatique et aux besoins de sécurité alimentaire ", a déclaré la société. "Nous partageons tous la même planète."

Version originale : Business Insider / Aria Bendix

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On a goûté les steaks Beyond Meat, la fausse viande venue des États-Unis

Voici comment Warren Buffet a gagné une fortune et dépense ses milliards aujourd’hui