Des astronomes ont capturé une nouvelle image plus détaillée de la comète interstellaire qui va bientôt s'approcher de la Terre

A gauche, une nouvelle image de la comète interstellaire 2l/Borisov. A droite, une image composite de la comète avec une image de la Terre pour se rendre compte de l'échelle. Pieter van Dokkum, Cheng-Han Hsieh, Shany Danieli, Gregory Laughlin

Des astronomes de l'université de Yale (Etats-Unis) ont publié une nouvelle image de la comète interstellaire 21/Borisov. Elle a été repérée pour la première fois par un astronome amateur du nom de Gennady Borisov, à l'observatoire MARGO de Nauchnij, en Crimée, le 30 août 2019. L'image a été prise le 24 novembre dernier, à l'aide d'un spectromètre à basse résolution de l'Observatoire W.M. Keck à Hawaï, selon le communiqué de presse. 21/Borisov est le deuxième objet interstellaire à entrer dans le Système solaire après le fameux Oumuamua.

Selon l'un des astronomes, Pieter van Dokkum, la queue de la comète fait 160 900 km de long, soit 13 fois la taille de la Terre, qui a un diamètre d'environ 12 756 km. Pour que l'on puisse constater l'échelle des grandeurs, ils ont publié une image composite avec la comète à côté de la Terre. "C'est avec humilité que je me rends compte à quel point la Terre est petite à côté de ce visiteur venant d'un autre système solaire", a indiqué Pieter van Dokkum.

A lire aussi — Un mystérieux objet venant d'un autre système stellaire pourrait bientôt passer près de Mars

La comète sera au plus près de la Terre le 8 décembre

La comète 21/Borisov continue à s'approcher de la Terre à une vitesse de près de 32 km par seconde et sera au plus près le 8 décembre prochain, soit à environ 305 775 millions de km. Mais il y a peu de chances qu'elle soit visible depuis la Terre, comme l'a expliqué Eric Chariot, président de la Société Astronomique de Bourgogne, au site Numerama. "J'ai peu d'espoir qu'on puisse l'observer. À son maximum de luminosité (au plus proche de la Terre), elle ne serait visible qu'avec un gros instrument et ne ressemblerait qu'à un point faible parmi d'autres. Je ne suis pas sûr qu'on arriverait à en détecter l'activité cométaire."

Gregory Laughlin a précisé que la comète interstellaire 2l/Borisov s'évapore au fur à mesure qu'elle s'approche de la Terre, en rejetant du gaz et de poussières de sa queue. "Les astronomes profitent de la visite de 21/Borisov, utilisant des télescopes comme celui de Keck, pour obtenir des informations sur les éléments constitutifs des planètes dans des systèmes autres que le nôtre", a détaillé l'astronome. 

Les chercheurs supposent que la comète 21/Borisov se serait formée dans un système solaire situé au-delà du nôtre et aurait été éjectée dans l'espace interstellaire après une collision rapprochée avec une planète dans son système d'origine. En octobre dernier, la NASA avait également partagé une image de la comète prise par le télescope spatial Hubble.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 17 programmes spatiaux sur lesquels l'Europe va travailler dans les 5 ans à venir

VIDEO: On a testé pour vous la cryothérapie — cette pratique où vous entrez dans une cabine à -90°C