Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des chauffeurs Amazon décrivent la pression permanente qu'ils ressentent à travailler sous le regard des caméras embarquées

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des chauffeurs Amazon décrivent la pression permanente qu'ils ressentent à travailler sous le regard des caméras embarquées
Un livreur d'Amazon. © Patrick Fallon/Getty Images

De nombreux chauffeurs d'Amazon estiment que la solitude et l'indépendance du travail sur la route sont des atouts majeurs de leur emploi. Mais ces avantages sont menacés depuis qu'Amazon a commencé à installer des caméras de surveillance dans les habitacles des camionnettes de livraison pour contrôler la conduite, les mouvements des mains et même les expressions faciales de ses employés.

Selon des entretiens réalisés par Insider avec cinq chauffeurs, certains travailleurs ont développé une réelle paranoïa face à ce que ces caméras — qui les observent depuis le pare-brise et émettent des alertes sonores en cas de faux pas — regardent et quant à la manière dont ils pourraient être punis du fait d'une moindre erreur.

À lire aussi — Amazon nie avoir intimidé des employés après l'échec de la création d'un syndicat en Alabama

"Je sais que nous sommes en mission, mais j'ai peur de me gratter le nez. J'ai peur d'enlever mes cheveux de mon visage, vous comprenez ?", a déclaré à Insider une conductrice basée dans l'Oklahoma. "Parce qu'on va se faire engueuler pour ça." La conductrice de l'Oklahoma et plusieurs autres personnes interrogées ont requis l’anonymat de peur que leur emploi ne soit affecté, mais Insider a vérifié leur identité.

Plusieurs conducteurs ont déclaré que les caméras pourraient être utiles en cas de collisions ou d'autres situations dangereuses. Mais ils s'inquiètent également de la façon dont la technologie affecte leur productivité et décrivent des problèmes liés à l’hygiène personnelle, comme le changement des couches pour adultes, à la vue des caméras. "Nous n'avons aucune vie privée et aucune marge d'erreur", a déclaré un conducteur basé en Californie.

Netradyne, le fabricant du système de caméras, n'a pas répondu aux questions d'Insider. Un représentant d'Amazon a indiqué dans une déclaration à Insider que les caméras Netradyne sont utilisées pour assurer la sécurité des conducteurs et des populations. Dans le cadre d'un projet pilote d'avril à octobre 2020, les accidents ont diminué de 48%, les infractions aux panneaux stop de 20%, la conduite sans ceinture de sécurité de 60% et la distraction au volant de 45%, selon l'entreprise.

"Ne croyez pas les critiques intéressées, qui prétendent que ces caméras sont destinées à autre chose que la sécurité", indique le communiqué d'Amazon.

À lire aussi — Amazon accusé d'avoir formé une 'armée' d'employés pour prendre sa défense sur Twitter

Les caméras filment les bâillements, les distractions au volant...

Une capture d'écran de la vidéo d'instruction sur le système de caméra Netradyne d'Amazon. Amazon/Vimeo

Le système de caméra, appelé Driveri, n'est pas fabriqué par Amazon. Il a été créé par Netradyne, une société de transport qui utilise l'intelligence artificielle pour surveiller les flottes de conducteurs.

Le système, monté à l'intérieur d'un pare-brise, contient quatre caméras : une caméra orientée vers la route, deux caméras orientées vers les côtés et une caméra orientée vers l'intérieur, en face du conducteur. Ensemble, les caméras offrent une couverture à 270 degrés.

Bien que les caméras enregistrent 100 % du temps lorsque le moteur tourne, Amazon précise que le système n'a pas de fonction audio ni de fonction de visualisation en direct, ce qui signifie que les conducteurs ne peuvent pas être observés en temps réel pendant qu'ils conduisent. Les caméras ne téléchargent les images que lorsqu'elles détectent l'un des 16 problèmes, comme un freinage brusque ou un oubli de ceinture de sécurité, et ces images ne sont accessibles qu'à "un nombre limité de personnes autorisées", a déclaré Karolina Haraldsdottir, responsable de la sécurité chez Amazon, dans une vidéo de formation sur les caméras.

Le système Driveri émet également des alertes dans quatre cas : défaut d'arrêt, distance de séparation insuffisante, excès de vitesse ou distraction au volant. Le dispositif peut être désactivé, mais uniquement lorsque le contact est également coupé. Amazon a déclaré qu'elle ne partagerait les données vidéo avec des tiers, tels que la police, qu'en cas d'incident dangereux.

À lire aussi — Amazon voit sa part de marché diminuer en France en 2020

Le système de caméras a suscité une réaction négative de la part de certains conducteurs peu après son annonce. Un chauffeur nommé Vic a déclaré à la Fondation Thomson Reuters que l'installation des caméras a été la goutte d'eau qui l'a poussé à démissionner, les qualifiant de "violation de la vie privée et d'abus de confiance".

Un chauffeur nommé Angel Rajal a déclaré à Insider le mois dernier qu'il trouvait les nouvelles caméras "dérangeantes" et qu'il avait l'impression d'être toujours surveillé. "Je reçois une notification de 'conducteur distrait' même si je change de station de radio ou que je bois de l'eau", a-t-il déclaré.

Les chauffeurs inquiets pour leur intimité

Les conditions de travail des chauffeurs d'Amazon ont récemment fait les gros titres. Associated Press

Dans des interviews accordées à Insider, les conducteurs dont les camionnettes sont équipées de caméras ont souligné une série de problèmes auxquels ils ont été confrontés jusqu'à présent. Le manque d'intimité est l'une de leurs principales préoccupations.

Plusieurs conducteurs ont dit qu'ils craignaient que le fait de bâiller en conduisant entraîne une infraction pour somnolence. Et comme certains conducteurs se sentent obligés d'uriner dans des bouteilles au travail, ils craignent d'être filmés dans une position inconfortable.

Bronwyn Brigham, une conductrice basée à Houston (Texas) qui conduit des camions équipés de Driveri depuis environ deux semaines, a déclaré à Insider que la présence des caméras lui donnait l'impression d'être observée et qu'elle se demandait comment gérer ses besoins à l'intérieur du camion.

À lire aussi — Voici les techniques d'Amazon pour vous pousser à dépenser plus d'argent

"Je dois porter une Depends parce que j'ai 56 ans", a-t-elle dit, en faisant référence à un type de couche pour adulte. "Si je mouille cette Depends, je dois l'enlever. Ensuite, les caméras sont allumées, ce qui rend les choses difficiles. Si je dois me changer pour en mettre une autre, ils le voient".

"Nous sommes tous inquiets de n'avoir aucune vie privée", a ajouté le conducteur californien. "Considérant que nous devons utiliser des bouteilles pour nous soulager — est-ce que c'est surveillé ?".

Le contact doit être coupé pour éteindre les caméras, mais cela laisse les conducteurs sans air conditionné. Par conséquent, les conducteurs des régions qui connaissent une chaleur extrême pendant l'été devront choisir entre intimité et air frais pendant leurs pauses.

Des indications électroniques 'énervantes' et qui sont 'conçus pour vous faire ralentir'

Un conducteur basé dans l'Oklahoma qui conduit sous le regard des caméras depuis environ un mois a déclaré à Insider que le système Driveri lui obstruait la vue lorsqu'il conduisait, rendant difficile de voir les numéros de maison — et les enfants qui jouent — du côté passager de la rue. "Il m'est arrivé de lever les yeux et de voir qu'il n'y avait personne, puis, tout à coup, un enfant surgit de derrière la caméra qui obstrue la vue", a déclaré le conducteur.

Le conducteur a également déclaré que les alertes verbales de la caméra, qui utilisent une voix générée par ordinateur, sont distrayantes et "énervantes". Ce sentiment a été partagé par plusieurs autres conducteurs qui ont dit que les alertes leur donnaient l'impression d'être micro-managés.

Plusieurs conducteurs ont confié à Insider qu'ils craignaient de recevoir des infractions pour avoir manipulé leur téléphone au travail, même s'ils en ont besoin pour la navigation. Les chauffeurs utilisent deux applications lorsqu'ils travaillent : Mentor, qui surveille la conduite, et Flex, l'application de navigation d'Amazon. Un chauffeur qui effectue des livraisons près de Minneapolis a confié à Insider qu'il jonglait avec cela en chargeant une appli sur son téléphone professionnel et l'autre sur son appareil personnel.

"Pour réussir tout au long de votre journée, vous devez zoomer et dézoomer sur la carte de l'appli Flex que vous avez sur un dock que vous pouvez regarder en conduisant", a-t-il déclaré. "Mon inquiétude est que (...) avec les caméras en place, on va remarquer que nous utilisons notre téléphone en conduisant".

À lire aussi — Cette photo rare d'Elon Musk et de Jeff Bezos en 2004 illustre le début de leur rivalité

Suivre les exigences d'Amazon est une préoccupation constante pour les conducteurs. Certains craignent que le nouveau système ne les ralentisse, rendant plus difficile la livraison de tous les colis qu'ils sont censés déposer chaque jour, dont le nombre pourraient s'élever à 300.

Par exemple, Driveri est déclenché par un "défaut d'arrêt" à une intersection. Cependant, la conductrice de l'Oklahoma a déclaré que dans les situations où un panneau stop se trouve plusieurs mètres avant l'intersection, elle a dû s'arrêter deux fois pour éviter une infraction, ce qui lui a fait perdre de précieuses secondes. Le conducteur californien a déclaré qu'il craignait d'être réprimandé pour avoir dépassé de quelques kilomètres/heure seulement la limite de vitesse autorisée.

Bronwyn Brigham a déclaré qu'elle faisait de son mieux pour conduire particulièrement prudemment maintenant que les caméras sont installées et que cela la ralentissait. Si elle ne roule pas assez vite, dit-elle, elle reçoit un appel de son répartiteur — un superviseur qui suit la progression des conducteurs — lui disant qu'elle est en retard sur son planning de livraisons.

Le chauffeur de l'Oklahoma a déclaré que le nouveau système s'apparentait à un cercle vicieux. "Le travail est axé sur la vitesse et la rapidité avec laquelle vous pouvez arriver à la porte", a-t-il déclaré. "Mais ces caméras et certaines des autres politiques mises en place par Amazon, c'est comme si elles étaient conçues pour vous rendre plus lent".

À lire aussi — Bernie Sanders attaque Jeff Bezos : 'Vous valez 182 Mds$...'

Être surveillé par un ordinateur fait désormais partie du travail

Les caméras présentent des avantages mais suscitent aussi des interrogations. Associated Press

Plusieurs des chauffeurs interrogés par Insider ont déclaré que le système Driveri présentait tout de même des avantages. Si un accident se produit pendant une livraison, par exemple, le système téléchargera automatiquement les images. Les chauffeurs pourront prouver qu'ils étaient attentifs et qu'ils respectaient le code de la route.

De plus, les caméras filment l'extérieur de la camionnette de livraison pendant 20 minutes, même si le contact est coupé, ce qui pourrait aider les conducteurs si quelqu'un s'approche de la camionnette pour les harceler ou les voler.

Pourtant, les chauffeurs disent que les caméras représentent une nouvelle source de frustration dans un travail déjà difficile. "J'aime mon travail, mais les obstacles se dressent contre moi", a déclaré le chauffeur californien.

Le chauffeur a déclaré que 99% du temps, il aimait livrer des colis, mais que les caméras mettaient en évidence les exigences extrêmes de ce travail. Récemment, il a déclaré avoir travaillé de 10 h 45 à 22 h 10. Il n'a pas eu le temps de faire une seule pause et a dû uriner dans une bouteille à deux reprises. Pendant tout ce temps, il était conscient que la caméra était allumée.

"Ce qui me dérange le plus, c'est que nous sommes surveillés par un ordinateur", a déclaré le chauffeur de l'Oklahoma, "et c'est cet ordinateur qui décide si nous faisons quelque chose de mal ou non, si nous pouvons garder notre emploi ou non."

Version originale : Avery Hartmans, Kate Taylor/Insider

À lire aussi — Amazon ouvre un magasin sans caisses à Londres, son premier hors des États-Unis

Découvrir plus d'articles sur :