Des chercheurs assurent qu'on peut construire un ascenseur reliant la Lune à la Terre

La Lune vue de la Station spatiale internationale. NASA

Et si vous montiez dans un ascenseur et appuyiez sur un bouton pour accéder à la Lune ? Depuis des années, des scientifiques se penchent sur cette idée folle et complexe que l'on a pu voir dans les livres de science-fiction. Deux astronomes des universités de Cambridge (Royaume-Uni) et de Columbia (Etats-Unis) ont apporté leur pierre à l'édifice en proposant une alternative faisable, affirment-ils, avec les matériaux actuels comme par exemple avec du Zylon, un polymère de carbone, rapporte le site TechCrunch en citant leur étude.

Leur idée consisterait à construire une tour ou un câble qui partirait de la surface de la Lune pour aller sur l'orbite géosynchrone de la Terre, au lieu d'ancrer la structure sur notre propre planète. La structure se trouverait à une distance de sécurité de la Terre, à environ 362 000 kilomètres de la Lune, pour éviter toute entrée en contact avec un satellite ou l'atmosphère terrestre. 

Le voyage pour se rendre sur la Lune se passerait ainsi : lancement à la bonne hauteur d'orbite, synchronisation avec le bout du câble spatial, trajet effectué à l'aide de la propulsion solaire le long du câble en passant par le fameux point de Lagrange Terre-Lune — où il n'y a aucune gravité et aucune autre interférence physique —, ralentissement et atterrissage sur l'orbite lunaire, où pourrait se trouver vraisemblablement une station. 

Selon leurs calculs, la construction d'une telle structure avec les technologies actuelles serait tout à fait faisable : ce concept "est éminemment plausible et peut avoir été négligé comme une étape majeure dans le développement de notre capacité en tant qu'espèce à nous déplacer dans notre Système solaire", assurent-ils.

Le câble en question, de l'épaisseur d'une mine de crayon, pourrait être ancré sur la Lune avec un budget estimé à quelques milliards de dollars. Même si ce montant peut sembler exorbitant, une telle structure pourrait permettre de faire de nombreuses économies d'après les scientifiques : "cela réduirait le carburant nécessaire pour atteindre la surface de la Lune à un tiers de la valeur actuelle".

Mais selon Bernard Foing, directeur du groupe international d'exploration lunaire et astrophysicien de l'Agence spatiale européenne (ESA), interrogé par Business Insider France, il s'agit d'un "sujet très complexe", encore "très prématuré sur le plan technique, même si l'idée fait rêver". Selon lui, c'est la construction d'une structure si longue qui poserait le plus de problème pour son équilibre d'une part, mais aussi en termes de sécurité par rapport aux autres engins spatiaux comme les satellites.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un mystérieux objet venant d'un autre système stellaire pourrait bientôt passer près de Mars

VIDEO: Une chercheuse spécialiste du sport déconseille l'exercice le plus répandu pour travailler ses abdos