Publicité

Des chercheurs chinois développent un drone capable d'évoluer dans les airs et sous l'eau

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des chercheurs chinois développent un drone capable d'évoluer dans les airs et sous l'eau
Le drone mis au point par des chercheurs de l'université de Xidian (province de Shaanxi) est resté intact après s'être immergé sept fois d'affilée. © Xidian University
Publicité

Une équipe de chercheurs de l'université de Xidian, basée à Xi'an (province de Shaanxi) a dévoilé un prototype de drone capable d'évoluer dans les airs, mais aussi sous l'eau. Lors d'un vol d'essai de 90 secondes, l'aéronef de 1,5 kilo est resté intact après s'être immergé sept fois de suite dans une piscine, relate le South China Morning Post.

Le drone a actuellement une autonomie de vingt minutes et une capacité de charge utile de 500 grammes, mais ses concepteurs sont confiants une possible amélioration de ses caractéristiques. Toute la difficulté dans le développement d'un tel drone réside dans la différence de densité entre les deux milieux : l'eau est environ 800 fois plus dense que l'air. En milieu aquatique, la vitesse des rotors doit être réduite afin que l'aéronef puisse continuer sa progression sans être endommagé.

À lire aussi — Dubaï utilise des drones à faisceau laser pour générer des pluies artificielles

Les scientifiques de l'université de Xidian, située à 1 000 kilomètres au sud-est de Pékin, ont ainsi développé deux types de rotors. Ceux destinés à propulser le drone sous la surface ont une puissance de 3 600 tours par minute — une capacité inférieure à celle des drones commerciaux, qui peuvent atteindre les 6 000 tours/minute.

Des applications militaires concrètes

Ces aéronefs pourraient avoir des applications militaires concrètes — profitant, par exemple, de l'opacité de l'eau pour se rapprocher d'un objectif avec un réel effet de surprise. "Les scientifiques militaires chinois développent également des missiles à grande vitesse et de longue portée capables de sauter dans l'eau et d'en sortir comme un poisson volant pour échapper au système de défense d'un navire de guerre ou d'un porte-avions", révèle le South China Morning Post.

Des obstacles continuent néanmoins de freiner le développement de ce système à une plus grande échelle : les ondes radio, par exemple, se propagent peu profondément sous la surface.

Mais les concepteurs de cette technologie s'attendent aussi à ce qu'elle puisse avoir des usages civils. "Les sauveteurs en mer (...) pourraient utiliser le drone pour repérer rapidement les nageurs en difficulté depuis les airs et apporter du matériel de sauvetage aux victimes de noyade", explique le quotidien hongkongais.

À lire aussi — Ce navire de l'US Navy parvient à neutraliser des essaims de drones grâce au brouillage

Découvrir plus d'articles sur :