Amazon, le géant de la tech de plus en plus controversé, a fait l'objet d'une nouvelle enquête ce dimanche 20 octobre. Cette fois-ci, c'est le site américain CNBC qui a mis en lumière des dizaines d'avis de clients mécontents qui déclarent avoir reçu des aliments périmés après avoir passé une commande sur la placé de marché Amazon, c'est-à-dire auprès d'un vendeur tiers. CNBC a parcouru le site pour trouver de nombreux exemples de produits comme des chips Doritos, du bœuf séché et de la nourriture pour bébés, qui ont fait l'objet de plaintes de produits périmés, avariés ou moisis. Dans certains cas, les clients ont constaté que les articles étaient périmés depuis plus d'un an. 

Dans une avis écrit concernant un pack de crèmes desserts de la marque Half & Half datant de 2017, un client explique que, si le produit est bien consommable au moment de l'achat, il expire dans un délai de 47 jours. Or le pack contient 360 pots, il semble donc impossible de les consommer tous à temps."Je ne peux pas manger 360 pots de crème dessert pendant cette période. Il y avait une étiquette rouge sur cette boîte qui cachait la date de péremption et il y avait une ligne tracée au marqueur sous l'étiquette. J'ai acheté des boîtes de ces crèmes desserts sur Amazon plusieurs fois, et elles n'étaient pas sur le point d'expirer. Habituellement, j'ai presque trois mois pour les consommer", écrit le client en colère.

Dans une déclaration envoyée par email à Business Insider, un porte-parole d'Amazon a déclaré que le site avait mis en place "des processus proactifs pour s'assurer que les clients reçoivent des produits ayant une durée de conservation suffisante" ; ces processus sont répertoriés en ligne, mais on ne sait pas exactement à quel point Amazon est efficace pour faire appliquer ces règles.

A lire aussi : Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, cette enseigne propose des produits moches ou presque périmés 30% moins cher

Pourtant, le porte-parole a déclaré que si Amazon trouvait un produit qui ne répondait pas à ces directives, ce dernier était rapidement retiré de la vente. "Si les clients ont des préoccupations au sujet des articles achetés, nous les encourageons à communiquer directement avec notre service client pour enquêter et prendre les mesures qui s'imposent", a-t-il déclaré.

Ce n'est pas la première fois qu'Amazon fait l'objet d'un examen minutieux concernant les articles présents sur son site internet — un immense réseau de vendeurs tiers vendant et distribuant des articles. En septembre dernier, un article du Wall Street Journal a révélé que des milliers d'articles vendus sur le site d'Amazon n'étaient pas jugés sécurisés par les organismes de réglementation. Le plus inquiétant, c'est que l'on pouvait trouver parmi ces articles des jouets pour enfants et des médicaments.

CNBC a monté son enquête avec l'aide de la société d'analyse de données 3PM. Jon Derkits, chef de produit de 3PM — qui a travaillé chez Amazon jusqu'en juin en tant que directeur de la division électronique grand public d'Amazon — a déclaré à CNBC qu'Amazon s'attaquait à ces problèmes d'expiration des produits alimentaires mais qu'il y avait encore de "grosses lacunes" dans sa capacité à éviter aux clients de recevoir des produits périmés.

"Ils n'avaient pas encore gagné ma confiance, que ce soit en tant qu'employé d'Amazon ou en tant que client. Je n'étais pas sûr d'acheter en toute sécurité un produit consommable ou périmé d'un tiers vendeur", a-t-il déclaré à CNBC.

Version originale : Mary Handbury/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Amazon pourrait bientôt être capable de géolocaliser votre téléphone, même si vous n'utilisez aucun de ses produits ou services