Publicité

Des cosmonautes ont découvert des fissures sur un module russe de l'ISS

  • ISS
  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des cosmonautes ont découvert des fissures sur un module russe de l'ISS
Une capsule Soyouz s'approche d'un port d'amarrage sur le module Zarya de l'ISS, le 22 décembre 2009. © NASA
Publicité

Les cosmonautes russes ont découvert des fissures dans un module de leur côté de la Station spatiale internationale (ISS). "Des fissures superficielles ont été découvertes à certains endroits sur le module Zarya", a déclaré lundi 30 août Vladimir Solovyov, directeur de vol du segment russe de l'ISS, à l'agence de presse publique RIA, selon une dépêche de Reuters traduisant sa déclaration. "C'est mauvais et cela suggère que les fissures vont commencer à s'étendre avec le temps."

On ne sait pas exactement quelle est l'ampleur des nouvelles fissures, ni ce qui a pu les provoquer. Vladimir Solovyov n'a pas dit si les fissures étaient à l'origine de fuites d'air, rapporte Reuters. Insider n'a pas été en mesure de confirmer indépendamment l'information de Reuters, et la NASA n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

À lire aussi — Un débris spatial a perforé le bras robotisé de l'ISS

Le module Zarya, long de 12,5 m, a été la première pièce de la station spatiale, et a été mis en orbite en 1998. Il est principalement utilisé pour le stockage et la propulsion. Il s'agit du dernier d'une série de problèmes concernant les modules russes, puisque le côté russe de la station spatiale abrite certains de ses plus anciens composants. L'année dernière, une toilette du segment a fait défaut, les températures ont mystérieusement augmenté et un système d'approvisionnement en oxygène est tombé en panne.

Des faits similaires en 2018 et 2019

Les médias russes ont précédemment rapporté que Vladimir Solovyov a déclaré à l'Académie des sciences russe : "Il y a déjà un certain nombre d'éléments qui ont été sérieusement endommagés et qui sont hors service. Beaucoup d'entre eux ne sont pas remplaçables. Après 2025, nous prévoyons une défaillance de type avalanche de nombreux éléments à bord de l'ISS."

En septembre 2019, un autre module de la station spatiale, Zvezda, qui fournit des quartiers d'habitation aux cosmonautes, a fait l'objet d'une fuite d'air. Celle-ci n'était pas majeure et ne présentait pas de danger pour l'équipage de la station, les gestionnaires de l'ISS l'ont donc laissé, jusqu'à ce qu'ils remarquent un taux de fuite croissant. Lorsque les astronautes et les cosmonautes de la station ont finalement découvert la source en septembre 2020, ils l'ont fait en laissant flotter des feuilles de thé, puis en les suivant. Ils ont colmaté le minuscule trou avec du ruban adhésif Kapton.

Sergei Krikalev (à gauche) et James H. Newman commencent à travailler sur le module Zarya, 11 décembre 1998. NASA

En 2018, un mystérieux trou de forage a été découvert sur un vaisseau spatial russe Soyouz qui était amarré à l'ISS. Les cosmonautes l'ont rempli d'époxy avant qu'il ne puisse dépressuriser la station spatiale. Au début du mois d'août, un responsable russe anonyme a accusé l'astronaute de la NASA Serena Auñón-Chancellor d'être responsable des trous, affirmant qu'elle les avait percés pour tenter d'obtenir un voyage de retour anticipé. La direction de la NASA a fermement démenti ces accusations.

Même le module le plus récent de la Russie — un vaisseau spatial appelé Nauka, qui a été lancé vers l'ISS en juillet — a connu de sérieux problèmes. Peu après son amarrage à la station, Nauka a déclenché de manière inattendue ses propulseurs. L'ensemble de l'ISS a alors pivoté de 540 degrés et s'est retourné avant que les contrôleurs de vol ne reprennent le contrôle une heure plus tard.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Insider

À lire aussi — Les astronautes de la Station spatiale internationale ont organisé leurs propres JO, découvrez-les en images

Découvrir plus d'articles sur :