Publicité

Des dirigeants de Pfizer évoquent une hausse du prix du vaccin et l'injection d'une troisième dose

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Des dirigeants de Pfizer affirment qu'il existe une "possibilité importante" d'augmenter le prix de son vaccin COVID. © Dado Ruvic/Reuters
Publicité

Les dirigeants de Pfizer ont informé les investisseurs de la société d'une "possibilité importante" d'augmenter les prix du vaccin Pfizer-BioNTech. S'exprimant lors de la conférence virtuelle Barclays Global Healthcare Conference la semaine dernière, deux hauts responsables de Pfizer — le directeur financier Frank D'Amelio et Chuck Triano, vice-président senior des relations avec les investisseurs — ont déclaré que le géant pharmaceutique pourrait augmenter les prix du vaccin lorsque le Covid-19 passera d'un état pandémique à une situation endémique et que le virus circulera continuellement dans certaines poches du globe.

"Si vous regardez comment la demande actuelle et les prix actuels sont déterminés, il est clair qu'ils ne sont pas déterminés par ce que j'appellerais les conditions normales du marché ou les forces normales du marché... Ils sont déterminés par la situation de pandémie dans laquelle nous nous trouvons et par les besoins des gouvernements de se procurer des doses auprès de divers fournisseurs de vaccins", a déclaré Frank D'Amelio.

À lire aussi — La France suspend à son tour l'utilisation du vaccin AstraZeneca

Ce dernier a ajouté qu'avec la reprise des "conditions normales du marché" au fil du temps, il y aurait alors une chance pour l'entreprise de profiter des opportunités du "point de vue de la demande... et des prix."

Les deux hommes ont ajouté que pour rester protégés, les gens pourraient avoir besoin d'une troisième dose du vaccin pour renforcer l'immunité et l'efficacité contre les variantes émergentes de COVID. En plus des rappels annuels réguliers, ce cycle de vaccination pourrait faire partie de la nouvelle norme.

'Il est de plus en plus probable qu'une revaccination annuelle aura lieu'

"Nous pensons qu'il est de plus en plus probable qu'une revaccination annuelle aura lieu", a déclaré Franck D'Amelio, soulignant que la société ne considère pas la pandémie ou les campagnes de vaccination qui en découlent comme un "événement ponctuel". L'entreprise prévoit d'accélérer le nombre de doses de vaccin qu'elle peut livrer d'ici la fin du mois de juillet en augmentant ses capacités de production et de chaîne d'approvisionnement.

Selon Franck D'Amelio, Pfizer était initialement censé livrer 100 millions de doses de vaccin au gouvernement américain avant la fin du mois de mars. La société est désormais en passe de livrer 120 millions de doses d'ici la fin du mois et 200 millions de doses d'ici mai.

"Pour l'année complète, nous avions initialement dit que nous pensions pouvoir produire 1,3 milliard de doses. Nous en sommes maintenant à 2 milliards de doses. Et bien entendu, nous nous efforçons d'améliorer ce chiffre également", a-t-il déclaré.

Version originale : Cheryl Teh/Insider

À lire aussi — Covid-19 : pourquoi la plupart des pays pauvres n'ont pas encore administré une seule dose de vaccin

Découvrir plus d'articles sur :