Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des doses du vaccin de Pfizer/BioNTech seront produites en Normandie par Delpharm

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des doses du vaccin de Pfizer/BioNTech seront produites en Normandie par Delpharm
Le groupe de sous-traitance pharmaceutique Delpharm prévoit de créer plusieurs dizaines d'emplois à cette occasion dans son usine normande. © Dimitri Houtteman/Unsplash

La France met tout en oeuvre pour mener une campagne de vaccination massive début 2021. Notamment depuis l'annonce, début novembre, de l'efficacité du vaccin de Pfizer et BioNTech. Il "nécessite d'être conservé à -80 C°", indiquait Olivier Véran, ministre de la Santé, le 12 novembre. "Ça ne court pas les rues. Nous avons déjà acheté 50 super-congélateurs". Si les premiers millions de doses devraient provenir directement du laboratoire américain, le reste sera produit en France. C'est ce qu'a annoncé mercredi soir le groupe de sous-traitance pharmaceutique Delpharm, qui prévoit de créer plusieurs dizaines d'emplois à cette occasion dans son usine normande.

"Delpharm annonce aujourd'hui avoir conclu avec BioNTech un accord en vertu duquel le groupe va fabriquer dans son usine de Saint-Rémy-sur-Avre (Normandie) le vaccin BNT 162b2 pour prévenir les infections liées au coronavirus", a précisé l'entreprise dans un communiqué. "Delpharm doit commencer la fabrication en avril prochain et produira plusieurs dizaines de millions de doses", a-t-elle ajouté. "Cet accord va permettre à Delpharm de recruter 40 à 60 personnes sur son site de Saint-Rémy-sur-Avre". "C'est une fierté pour Delpharm d’être la première société sélectionnée pour produire en France ce vaccin", a affirmé Stéphane Lepeu, directeur général délégué de l'entreprise, cité dans le communiqué.

Plus tôt mercredi, l'américain Pfizer et l'allemand BioNTech avaient révisé à la hausse, à 95%, l'efficacité de leur vaccin, équivalent à celui de leur concurrent Moderna, après une première annonce le 9 novembre sur un taux de plus de 90%.

Détenu par sa direction, Delpharm, qui emploie 4 700 personnes sur 17 sites de production, est un sous-traitant pour de grandes entreprises pharmaceutiques et revendique fabriquer plus de 900 millions de boîtes de médicaments par an, pour un chiffre d'affaires de 800 millions d'euros.

Selon Les Echos, la France aurait déjà commandé 90 millions de doses auprès de sept fournisseurs dans le courant du premier semestre. Ainsi, 4,4 millions de doses AstraZeneca et 3,5 millions de doses BioNTech Pfizer devraient lui être livrées dès janvier. Des doses en provenance des américains Moderna et Novavax devraient suivre en février, rapporte le quotidien économique.

A lire aussi — Pfizer, AstraZeneca, Sanofi... Le point sur les vaccins contre le Covid-19 les plus prometteurs

Découvrir plus d'articles sur :