Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des employés de Tesla affirment avoir été licenciés pour être restés chez eux en raison de la pandémie de Covid-19


Le fondateur de Tesla, Elon Musk. © Flickr/jurvetson

En mai dernier, alors que plusieurs Etats américains avaient décrété le confinement en raison de la pandémie mondiale, l'usine Tesla de Fremont (Californie) a rouvert ses portes, malgré les ordres du comté d'Alameda, où elle est implantée. Tesla a poursuivi le comté en justice, affirmant que sa fermeture contredisait les directives plus larges de l'Etat de Californie concernant le Covid-19, et Elon Musk a menacé de déplacer l'usine hors de l'Etat. Le 18 mai, les autorités du comté d'Alameda ont finalement autorisé la réouverture de l'usine, et Tesla a abandonné les poursuites. Le PDG de Tesla avait envoyé un courriel à ses employés cette semaine-là, dans le but d'apaiser leurs inquiétudes concernant le virus. "Je serai en première ligne pour aider personnellement partout où je le pourrai", a-t-il écrit. "Cependant, si vous vous sentez mal à l'aise de revenir au travail à ce moment-là, ne vous sentez pas obligés de le faire".

Depuis, Tesla a licencié au moins cinq de ses employés pour être restés chez eux en raison des craintes liées au Covid-19, selon le Washington Post. Trois de ces employés ont déclaré au journal qu'ils avaient été licenciés la semaine dernière. Quelques jours après le mail d'Elon Musk, le département des ressources humaines de Tesla a envoyé un courriel rétablissant sa politique de présence et décrivant un processus de demande de congé sans solde jusqu'au 31 mai, toujours selon le Washington Post. Tesla semble ne plus avoir envoyé de directives après le 31 mai, et les employés ont déclaré avoir pensé que le mail du PDG était conforme à la politique de l'entreprise. Ils ont donc tenu leurs managers informés de leurs situations jusqu'en juin.

Mais Tesla aurait pris des mesures de répression contre les travailleurs qui ont dit à leurs superviseurs qu'ils préféreraient rester chez eux pour éviter d'attraper le virus. Un employé a déclaré au Washington Post qu'il avait été licencié après avoir choisi de rester à domicile parce que son fils d'un an souffrait d'un problème respiratoire. "Les paroles [d'Elon Musk] ne signifient rien pour ses employés", a-t-il ajouté. "Il dit une chose maintenant, puis 10 secondes plus tard, il tourne le dos à ses employés."

Les cas de Covid-19 ont depuis augmenté régulièrement à travers la Californie, y compris dans le comté d'Alameda. Le comté compte maintenant près de 6 000 cas confirmés, contre environ 2 500 à la mi-mai. Ce lundi 29 juin, les autorités sanitaires du comté ont déclaré dans un communiqué qu'ils "interrompaient temporairement (leurs) plans de réouverture". L'usine Tesla a cependant été autorisée à rester ouverte.

Les travailleurs ont déclaré que les conditions de travail à l'usine de Fremont ne permettaient pas d'établir une distanciation sociale effective. Un employé a même affirmé au Washington Post qu'il y aurait régulièrement "15 à 20 personnes se tenant debout les unes sur les autres". Ils ont également dénoncé le fait que l'application des règles de présence chez Tesla semble être inégale. Au moins un employé resté à domicile a affirmé n'avoir reçu aucun avis d'abandon de poste de la part de l'entreprise.

Tesla n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires de Business Insider US.

Elon Musk a maintes fois minimisé la gravité de la pandémie de Covid-19. En mars, il a affirmé sur son compte Twitter, que "la panique causera plus de dommages que le virus" et a prédit qu'il y aurait "probablement près de zéro nouveau cas aux États-Unis" d'ici la fin avril. Le mois suivant, Elon Musk a protesté contre les fermetures à l'échelle nationale, en tweetant que les États-Unis devraient "rendre leur liberté aux gens !"

Version originale : Aaron Holmes / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

A lire aussi - Tesla est devenu le constructeur automobile le plus cher en Bourse

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :