Apple

REUTERS/Steven Saphore

Apple se retrouve au coeur d'un scandale de photos volées en Australie après une révélation choc du "Courier-Mail" publié ce jeudi. Le journal australien rapporte que plusieurs employés de l'Apple Store de Brisbane auraient été licenciés après avoir volé des photos sur les smartphones de leurs clients et les avoir photographié en cachette, "dans le but de les classer selon leurs physiques".

Le Commissaire australien à la protection de la vie privée est en train d'enquêter sur ce supposé réseau secret d'échange de photos.

Apple a démenti tout vol de photos de ses clients, assurant au Guardian qu'"il n'y avait aucune preuve montrant que des données ou photos d'un client avaient été transférées de façon inappropriée ou que qui ce soit avait été photographié par ces anciens employés."

Apple a toutefois confirmé que "plusieurs employés" avaient été licenciés, et que l'entreprise est en train d'enquêter sur une "violation de la politique de conduite chez Apple".

Apple n'a pas immédiatement donné suite aux sollicitations de Business Insider.

Voici les points clés de l'article du Courier-Mail :

  • Les employés de l'Apple Store de Carindale (banlieue de Brisbane) auraient volé des photos stockées sur les smartphones de leurs clients, sans que ces derniers ne s'en rendent compte.
  • Ils auraient également pris des photos de clientes et d'autres employées femmes. "Plus de 100 gros-plans ainsi que des photos à caractère sexuel" auraient été prises, selon le journal australien.
  • Les employés semblent s'être échangés les photos entre eux. "Une personne prenait une photo et la partageait dans une conversation de groupe, les autres donnaient une note de 1 à 10 à la personne, ses fesses ou ses seins, et ils y laissaient des commentaires", explique un employé d'Apple.
  • Ce comportement aurait été mis à jour après qu'un employé Apple ait retrouvé un technicien en train d'utiliser le téléphone d'un client dans la salle de réparation.
  • Les 4 employés, tous des hommes, auraient été remerciés.
Apple

REUTERS/Lucy Nicholson

Dans un communiqué, Apple répond au Courier-Mail : "Apple croit qu'il faut traiter tout le monde de façon égale et avec respect, et nous ne tolérons pas un comportement qui va à l'encontre de ces valeurs. Nous enquêtons actuellement sur une violation de la politique de conduite chez Apple dans notre boutique à Carindale, où plusieurs employés ont déjà été licenciés après le résultat de nos découvertes."

Depuis, Apple a dit au Guardian qu'il n'y avait aucune preuve que des photos appartenant à des clients aient été volées ou que "qui que ce soit" avait été photographié.

Apple précise : "nous avons rencontré l'équipe de la boutique pour les informer qu'une enquête était en cours et que des démarches avaient été entreprises par Apple pour protéger leurs vie privées."

Difficile de savoir ce qu'Apple veut dire avec "qui que ce soit" mais c'est possible qu'Apple ne fasse référence qu'à ses clients. Il serait dès lors possible que d'autres employés aient été photographiés.

Autrement, il n'est pas clair pour quels motifs ces employés ont été licenciés.

Le commissaire australien à la protection de la vie privée, Timothy Pilgrim a dit à la BBC : "Nous sommes au courant de ces rapports et nous allons mener des enquêtes avec Apple pour chercher des informations supplémentaires... C'est une importante piqûre de rappel, que toutes les organisations qui collectent et gèrent des données personnelles ont besoin d'intégrer une culture de la vie privée et de s'assurer que leurs employés comprennent leurs responsabilités."

 

Version originale : Rob Price/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Apple a refusé de rejoindre le club d'intelligence artificielle créé par Google et Facebook

VIDEO: Cet accessoire est l’invention idéale pour en finir avec les cheveux coincés dans le tuyau d'évacuation de la douche — mais on ne peut s’en servir qu’une fois