Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des fonctionnaires chinois se sont rendus à cheval dans les régions reculées du pays pour alerter sur le coronavirus

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des fonctionnaires chinois se sont rendus à cheval dans les régions reculées du pays pour alerter sur le coronavirus
Des gardes-frontières et des médecins lors d'une patrouille et d'une visite à des familles nomades isolées dans le comté de Fuyun, dans l'Altaï, dans la région du Xinjiang au nord-ouest de la Chine, le 19 février. © Costfoto/Barcroft Media/Getty Images

Le nouveau coronavirus ayant infecté plus de 182 000 personnes dans 150 pays, les avertissements concernant la pandémie se sont étendus à presque tous les coins du monde. Le nouveau coronavirus, identifié pour la première fois dans la ville chinoise de Wuhan, a également touché toutes les provinces et régions de Chine. Dans les régions les plus reculées du pays, la police a dû se déplacer à cheval dans la neige pour atteindre les communautés nomades et les informer des dangers du virus. Des photos frappantes, prises le 19 février, alors que la Chine enregistrait encore des milliers de cas par jour, montrent à quoi cela ressemblait.

La préfecture de l'Altay, située dans la région du Xinjiang, au nord-ouest de la Chine, est l'une des régions les plus reculées du monde.

La rivière Kanas en Altay, dans la région du Xinjiang au nord-ouest de la Chine, le 3 janvier.  Xinhua/Song Yanhua/Getty Images

La région du Xinjiang abrite les Ouïgours, une minorité ethnique majoritairement musulmane qui est fortement surveillée par le gouvernement chinois. Les Ouïgours appellent cette région le Turkestan oriental.

Les grandes villes du Xinjiang sont facilement accessibles, mais ses régions plus éloignées ne le sont pas. Pour se rendre d'Urumqi, la capitale du Xinjiang, à Altay, il faut environ une heure en avion, neuf heures en bus de jour, 12 heures en bus de nuit et environ 14 heures en train, selon Reuters.

Source : Reuters

Le 19 février, alors que les cas de coronavirus se multipliaient dans toute la Chine, les autorités ont voyagé dans des conditions difficiles et sous la neige pour atteindre les familles nomades les plus isolées de la préfecture.

Des policiers rendent visite à des habitants de l'Altay, dans le Xinjiang, le 19 février.  Costfoto/Barcroft Media/Getty Images

Source: Getty Images

Portant des masques et même des combinaisons Hazmat de protection contre les matières dangereuses, les policiers, les militaires et le personnel soignant ont dû avancer dans une épaisse couche de neige, parfois à pied...

Les autorités chinoises marchent dans le Xinjiang le 19 février. Costfoto/Barcroft Media/Getty Images

... et parfois à cheval.

Des fonctionnaires chinois dans l'Altay le 19 février.  STR/AFP/Getty Images

Une fois qu'ils ont rejoint les familles nomades, la police a pris leur température...

Des médecins prennent la température des habitants de l'Altay le 19 février.  Costfoto/Barcroft Media/Getty Images

Source: Getty

... et les a également informés sur les moyens existants pour essayer d'empêcher la propagation du virus.

Des fonctionnaires font de la prévention à des familles de l'Altay sur la pandémie le 19 février. Costfoto/Barcroft Media/Getty Images

Source: Getty

Version originale : Sophia Ankel/Business Insider.

A lire aussi — La Chine envoie des camions pour pulvériser de l'eau de Javel sur des villes entières afin de contenir le coronavirus

Découvrir plus d'articles sur :