Publicité

Des hackers ont piraté le réseau social de Donald Trump pour y poster un porc qui défèque

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des hackers ont piraté le réseau social de Donald Trump pour y poster un porc qui défèque
© Getty Images
Publicité

La future plateforme de réseaux sociaux de l’ancien président américain Donald Trump, Truth Social, aurait été piratée quelques heures seulement après l'annonce de son lancement. Des pirates revendiquant leur affiliation au groupe Anonymous ont créé de faux comptes pour Donald Trump et son ancien conseiller Steve Bannon sur le site, rapporte le New York Times. De faux comptes auraient également été créés au nom du conspirationniste Ron Watkins et du PDG de Twitter Jack Dorsey.

Les pirates auraient posté une photo d'un cochon déféquant sur un compte portant le pseudonyme @donaldjtrump, a rapporté l’article, et auraient partagé des captures d'écran sur Twitter. Les hackers ont déclaré au quotidien américain que ce piratage faisait partie de leur "guerre en ligne contre la haine".

À lire aussi — Le nouveau réseau social de Donald Trump, TRUTH Social, interdira aux utilisateurs de critiquer le site

Donald Trump a déclaré mercredi qu'il créait Truth Social par l'intermédiaire de sa nouvelle société, Trump Media & Technology Group (TMTG), "pour s'opposer à la tyrannie des entreprises de la Big Tech". TMTG a déclaré que le site serait ouvert aux invités en novembre et au public au premier trimestre 2022. L'application est actuellement disponible en précommande sur l'App Store d'Apple, et les possesseurs d’un iPhone peuvent s'inscrire sur une liste d'attente.

Aubrey Cottle, un hacker affilié à Anonymous, a déclaré au New York Times que cela suffisait pour que les hackers d'Anonymous aient accès à la version préliminaire de l'application similaire à Twitter. Le New York Times rapporte avoir vu des captures d'écran vérifiant les affirmations des hackers, et souligne que les hackers ont obtenu l'accès dans les deux heures suivant l'annonce du site par Donald Trump.

"Nous nous sommes amusés à le troller jusqu'au ciel", a affirmé Aubrey Cottle. Il a déclaré au journal que les pirates ont ensuite posté des memes provenant de faux comptes de personnalités publiques, dont l’ancien président américain et l'ancien vice-président Mike Pence.

D'autres personnes ont également souligné la vulnérabilité du site bêta. Mikael Thalen, journaliste au Daily Dot, a également déclaré qu'il avait pu accéder au site et créer un compte sous le pseudonyme @donaldtrump, tandis que Drew Harwell, journaliste au Washington Post, a soutenu avoir créé un compte sous le pseudonyme @mikepence, qui a ensuite été bloqué par le site.

Quelques heures après l'annonce de l'existence du site, les développeurs de l'application TMTG ont interdit aux internautes de créer de nouveaux comptes et ont fermé le site bêta.

Version originale : Grace Dean / Insider

À lire aussi — Donald Trump ne fait plus partie des 400 Américains les plus riches

Découvrir plus d'articles sur :