Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des images satellites montrent les progrès réalisés par la Chine sur son nouveau porte-avions

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


La Chine a déjà deux porte-avions : le Liaoning et le Shandong. Le troisième est en cours de construction. © STR/AFP via Getty Images

Une nouvelle image satellite montre que la Chine fait des "progrès considérables" sur son plus récent porte-avions, selon une nouvelle analyse. Des photos du nouveau porte-avions, en construction au chantier naval de Jiangnan à Shanghai, ont été diffusées en ligne au cours des dernières semaines, certaines images étant plus claires que d'autres.

Cette semaine, le Center for Strategic and International Studies (CSIS), un groupe de réflexion basé à Washington DC, a publié une analyse du développement du porte-avions avec des photos satellite haute résolution provenant de Maxar Technologies.

À lire aussi — Voici ce que l'on sait déjà du nouveau porte-avions chinois dont les photos ont fuité

Cette image satellite de Maxar Technologies montre le troisième porte-avions chinois en construction au sein du chantier naval de Jiangnan. CSIS/Maxar Technologies 2021

La marine chinoise possède deux porte-avions : le Liaoning et le Shandong. Le premier navire a été construit à partir de la coque réaménagée d'un ancien navire soviétique, l'autre est une copie du premier construit par la Chine, avec quelques améliorations.

Liaoning.  REUTERS/Stringer

Le troisième porte-avions, un navire encore inconnu qui porte le nom de Type 003, devrait "améliorer considérablement les capacités navales de la Chine", ont écrit mardi Matthew Funaiole et James Bermudez Jr du CSIS et Brian Hart, membre associé, dans leur analyse d'images satellites. "Lorsque le Type 003 entrera finalement en service, il constituera un ajout formidable à la marine chinoise et lui permettra de projeter plus efficacement sa puissance", ont-ils écrit.

Construire un porte-avions plus grand et plus moderne

La taille du troisième porte-avions chinois est probablement similaire à celle des porte-avions Kitty Hawk de la marine américaine, des navires plats à vapeur d'une longueur d'environ 326 m. Le dernier navire devrait être le plus grand engin de guerre de surface de la marine chinoise, selon les experts du CSIS.

Il devrait être doté d'un centre de commandement plus petit nommé "l'île" et d'un pont d'envol beaucoup plus long que ses prédécesseurs. Cela libérerait de l'espace pour un porte-avions plus grand que les quelque 40 aéronefs à voilure fixe et à voilure tournante transportés par le Liaoning et le Shandong.

À lire aussi — Comment la Chine tente de résoudre le plus gros problème de ses avions de chasse

Cette image satellite de Maxar Technologies montre "l'île" sur le troisième porte-avions chinois qui devrait héberger la cabine de pilotage et le centre de contrôle. CSIS/Maxar Technologies 2021

Bien que les travaux sur le pont d'envol ne soient pas terminés, tout porte à croire qu'il sera de conception plus moderne, avec des catapultes, par opposition aux tremplins moins efficaces des deux autres porte-avions. Le concept de tremplin des deux premiers porte-avions a limité la quantité d'armement et de carburant que les lourds chasseurs J-15 basés sur les porte-avions peuvent emporter, réduisant ainsi la puissance de combat du porte-avions.

Shandong Getty Images

Les catapultes à vapeur ou le nouveau système électromagnétique de lancement d'aéronefs résoudraient probablement ce problème et permettraient également au porte-avions de lancer des aéronefs plus grands, tels que des avions d'alerte précoce capables d'améliorer la connaissance de la situation. Le troisième porte-avions chinois devrait être à propulsion conventionnelle. Il a toutefois été question que les porte-avions suivants soient à propulsion nucléaire, comme la flotte actuelle de porte-avions de classe Nimitz et Ford de la marine américaine.

Le rapport du CSIS indique que la construction du porte-avions progresse au même rythme que celle du Shandong, ce qui laisse penser que le nouveau navire pourrait ne pas être lancé avant l'année prochaine. Il pourrait alors s'écouler plusieurs années avant que la Chine ne l'équipe, ne le soumette à des essais en mer et ne le mette en service. "Ce n'est pas un porte-avions américain, comme c'est le cas aujourd'hui", a récemment déclaré Matthew Funaiole à Insider, en parlant du troisième porte-avions chinois, "mais c'est quand même un grand pas pour la Chine. C'est impressionnant ce qu'ils ont été capables de faire en si peu de temps."

Version originale : Ryan Pickrell/Insider

À lire aussi — La Chine s'est entraînée à tirer de nuit des missiles 'tueurs de porte-avions'

Découvrir plus d'articles sur :