Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des magasins La Halle pourraient être repris par Lidl

Des magasins La Halle pourraient être repris par Lidl
© Niviere David/ABACAPRESS.COM

Placée en redressement judiciaire le 2 juin dernier, l'enseigne La Halle est actuellement en grande difficulté. Son propriétaire, le groupe Vivarte, attend de potentielles offres de reprise pour sauver de la faillite l'enseigne d'habillement, de chaussures et d'accessoires. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au mardi 9 juin 2020. Et la surprise pourrait venir de Lidl, selon les informations du Monde. L'enseigne de grande distribution allemande fait a priori partie des repreneurs potentiels, et elle espérerait pouvoir mettre la main sur une soixantaine de magasins.

Lidl, qui compte désormais en France 1 550 points de vente, a entrepris d'agrandir son parc de magasins sur le territoire avec l'ouverture de 50 nouveaux supermarchés chaque année. Récupérer les points de vente de La Halle lui permettrait ainsi de conforter cette stratégie d'expansion. Avec une part de marché d'environ 6 %, l'enseigne allemande affichait de grandes ambitions dans l'Hexagone. La crise liée à la pandémie lui a fait connaître quelques turbulences puisque pour la première fois en deux ans, la croissance de sa part de marché en France ralentissait début avril. Mais ses ambitions sont donc loin d'être stoppées.

Beaumanoir, Gémo, Chaussea et Besson seraient aussi dans la course

Mais Lidl est loin d'être le seul repreneur en lice, toujours selon Le Monde. Le groupe Beaumanoir, propriétaire des enseignes Cache-cache, Bonobo et Morgan, semble tenir la corde. Dès fin mai, Roland Beaumanoir, fondateur du groupe du même nom, avait fait une première offre de reprise portant sur 2 300 emplois sauvegardés sur les 5 391 que compte l'enseigne. L'offre prévoyait également la reprise de 362 points de vente, dont 326 continueraient à être exploités sous la marque La Halle. Le groupe Beaumanoir assure que sont offre initiale "peut faire l'objet d'amélioration".

À lire aussi — André, Camaïeu, Conforama... pourquoi les risques de faillite se multiplient pour les enseignes de distribution

D'autres repreneurs sont aussi en lice, notamment le groupe Gémo, son concurrent direct, qui proposerait de reprendre une quarantaine de magasins. Deux enseignes de distribution spécialisées dans la vente de chaussures, Besson et Chaussea, seraient également sur les rangs. Enfin, Côte d'Amour, enseigne de linge de maison et de bazar, proposerait de reprendre une cinquantaine de points de vente.

Inquiétudes pour les emplois de plus de 2 000 salariés de La Halle

Mais quel que soit le repreneur choisi, cela ne se fera pas sans casse sociale : aucune offre à date ne porterait sur la totalité des 830 magasins La Halle et de ses 5 391 employés. Dans un courrier envoyé le 2 juin dernier à Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, l'intersyndicale CFTC, CFE-CGC, CGT, FO et Sud de La Halle dénonce cette situation : "(...) c'est désormais officiel, au moins 2 200 salariés de La Halle vont perdre leur emploi dans les prochaines semaines". Le secrétaire du CSE, Loïc Riffaud, déplore "ne pas savoir à quoi s'en tenir" concernant les offres de reprises qui "ne précisent pas le nombre d'emplois requis".

Les salariés sont donc plus que jamais inquiets. Notamment au sein des deux entrepôts logistiques d'Issoudun et Montierchaume, dans l'Indre (36), qui emploient près de 500 personnes aujourd'hui. Aucun des repreneurs potentiels ne semblait jusqu'ici intéressé par ces deux centres.

À lire aussi — Camaïeu, Conforama, La Halle : ces 8 enseignes qui pourraient ne pas survivre à la crise

Découvrir plus d'articles sur :