Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des médecins français affirment avoir découvert le premier cas d'un enfant ayant contracté le Covid-19 de sa mère dans l'utérus

Des médecins français affirment avoir découvert le premier cas d'un enfant ayant contracté le Covid-19 de sa mère dans l'utérus
Un médecin s'occupe d'un bébé atteint de Covid-19, à l'hôpital pour enfants de Wuhan, en Chine, le 6 mars 2020. © China Daily CIC/Reuters

En France, des médecins ont rapporté ce qu'ils considèrent comme être le premier cas confirmé d'un enfant ayant contracté le coronavirus de sa mère alors qu'il était encore dans l'utérus. Ce cas a fait l'objet d'un article intitulé "Transmission transplacentaire de l'infection par le SRAS-CoV-2", publié mardi dans la revue Nature Communications. Les détails de l'article ont d'abord été rapportés par The Guardian.

Jusqu'à présent, il y avait peu de preuves suggérant qu'un enfant pouvait attraper le coronavirus de l'intérieur de l'utérus. Mais les auteurs de l'article, de l'hôpital Antoine Béclère, à Clamart (Hauts-de-Seine), ont confirmé que la "transmission transplacentaire du CoV-2-SARS" était possible. Selon eux, une femme de 23 ans a été admise à l'hôpital avec de la fièvre et une toux le 24 mars, alors qu'elle était enceinte de plus de 35 semaines d'un petit garçon.

Un médecin tient le nouveau-né d'une patiente atteinte d'un coronavirus à l'hôpital maternel Monica Pretelini de Toluca, au Mexique, le 29 mai 2020. Ce n'est pas le cas mentionné dans cet article.  Cristopher Rogel Blanquet/Getty Images

La mère, qui a été testée positive au coronavirus, a accouché par césarienne, et le bébé a été immédiatement emmené à l'unité de soins intensifs néonatals. Il a également a été testé positif au virus. Il s'est ensuite rétabli et il est sorti des soins intensifs 18 jours plus tard, selon les médecins.

Selon eux, le cerveau du bébé présentait des signes d'inflammation causée par le coronavirus, qui avait traversé le placenta pour atteindre le sang du bébé. Ils ont exclu la possibilité que le bébé ait attrapé le virus après la naissance par des moyens viraux ou bactériens.

"Le placenta présentait des signes d'inflammation aiguë et chronique intermittente correspondant à l'état inflammatoire systémique grave de la mère déclenché par l'infection par le SRAS-CoV-2", explique les auteurs de l'article.

Une femme enceinte portant un masque facial passe devant une peinture murale, à Hong Kong, le 23 mars 2020.  ANTHONY WALLACE/AFP via Getty Images

Les médecins ont déclaré qu'il y avait eu des cas similaires de bébés nés avec le coronavirus, mais, jusqu'à présent, ils n'avaient pas pu dire de manière définitive si les bébés pouvaient contracter le virus in utero. Une petite étude réalisée sur 31 femmes en Italie en mars et avril dernier avançait des preuves montrant que les bébés à naître pouvaient attraper le virus par leur mère. Trois autres études publiées en mars ont également trouvé des preuves que c'était possible.

"Nous avons démontré que la transmission transplacentaire de l'infection par le CoV-2 du SRAS est possible au cours des dernières semaines de la grossesse. D'autres cas de transmission périnatale potentielle ont récemment été décrits, mais ils présentent plusieurs problèmes non résolus", expliquent les auteurs français de l'article.

Une femme enceinte lors d'une échographie dans un centre périnatal au Tatarstan (Russie), le 5 juin 2020.  Yegor Aleyev\TASS via Getty Images

Cependant, Daniele De Luca, auteur principal et directeur médical de la pédiatrie à l'hôpital Antoine Béclère, a déclaré au Guardian que des cas comme celui-ci étaient très rares. "Les femmes enceintes doivent être rassurées", explique-t-il. "La grossesse est très suivie, et si vous avez quelque chose comme cela, cela peut être contrôlé. Dans la plupart des cas, il n'y aura aucun dommage pour le bébé. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire, mais nous ne pouvons pas fermer les yeux et dire que cela n'arrivera jamais." L'effet à long terme du coronavirus sur les femmes enceintes infectées par le Covid-19 et leurs enfants reste en effet inconnu.

Version originale : Bill Bostock/ Business Insider

À lire aussi — Les accords de Ségur octroient 8,1 Mds€ aux personnels hospitaliers

Découvrir plus d'articles sur :