Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des milliers d'animaux de compagnie sont piégés à Wuhan, leurs propriétaires étant bloqués à l'extérieur de la ville par le coronavirus

Des milliers d'animaux de compagnie sont piégés à Wuhan, leurs propriétaires étant bloqués à l'extérieur de la ville par le coronavirus
© Getty Images

Des milliers d'animaux de compagnie sont piégés et risquent de mourir de faim chez eux : leurs propriétaires sont soit en quarantaine, soit bloqués à l'extérieur de la ville en raison du coronavirus. L'épidémie a déjà tué 492 personnes et en a infecté plus de 23 000, dans 26 pays, depuis qu'il a fait irruption à Wuhan, début décembre 2019. Aujourd'hui, des milliers d'animaux risquent également de mourir. Non pas du virus, mais de faim.

La ville de Wuhan a été fermée le 23 janvier 2020 pour empêcher le virus de se propager davantage. De nombreux habitants de la ville, qui voyageaient pour le Nouvel An lunaire, n'ont donc pas pu rentrer chez eux pour retrouver leurs animaux domestiques. Le maire de Wuhan a déclaré que cinq millions de personnes avaient quitté la ville avant la période des fêtes. De nombreux résidents sont également en quarantaine, ce qui les empêche de rentrer chez eux : des animaux domestiques se retrouvent ainsi piégés, selon Reuters.

Stringer/Getty Images

Un bénévole local qui milite pour les droits des animaux, connu sous le nom de "Lao Mao" — ou "vieux chat"—, a été contacté par des propriétaires inquiets sur les réseaux sociaux. Il a été chargé de pénétrer dans leurs maisons afin de trouver les animaux et de les libérer, rapporte Reuters. Lao Mao estime que quelque 50 000 animaux étaient piégés à Wuhan. Il a déclaré à Reuters que, sans intervention, ils "pourraient mourir de faim dans les jours à venir".

Du Fan, le président de l'Association pour la protection des petits animaux de Wuhan, a déclaré : "si nous n'offrons pas d'aide, les chiens et les chats seront décomposés avant que leurs propriétaires ne rentrent". Ses propos ont été recueillis par le China Daily, qui cite le média Red Star. La ville compterait entre 600 000 et 800 000 chiens et chats de compagnie, et plus de 700 familles ont demandé de l'aide à l'association, selon le China Daily.

Kevin Frayer/Getty Images

Les autorités locales auraient donné l'ordre d'abattre les chiens des rues à Pékin, Tianjin, Shandong, Heilongjiang, Hubei, Wuhan, Shanxi et Shanghai, par crainte que les animaux puissent transmettre le virus, selon Newsweek. Le média américain cite un porte-parole de la Humane Society International", une organisation de défense des droits des animaux aux États-Unis.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui déclarait jeudi dernier que le coronavirus était une urgence de santé publique mondiale, rien ne permet de dire que les chats et les chiens peuvent être infectés par le coronavirus. La Humane Society International a aidé des groupes locaux, en Chine, à faire savoir au public que les animaux de compagnie ne présentent pas de risque, et participe à des missions de sauvetage d'animaux de compagnie.

Version originale : Sahar Esfandiari/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :