Publicité

Des milliers d'explosions volcaniques massives ont secoué Mars pendant des millions d'années

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des milliers d'explosions volcaniques massives ont secoué Mars pendant des millions d'années
Des cratères d'Arabia Terra, une zone située dans l'hémisphère nord de Mars. © NASA/JPL-Caltech/University of Arizona
Publicité

Des milliers de "super éruptions" volcaniques se seraient produites sur Mars, sur une période de 500 millions d'années, il y a quatre milliards d'années : l'hypothèse a été confirmée par une équipe scientifique, dans une étude publiée en juillet dans la revue Geophysical Research Letters. Ce phénomène a été identifié dans la région d'Arabia Terra, dans l'hémisphère nord de la planète rouge. "Chacune de ces éruptions aurait eu un impact climatique significatif — peut-être que le gaz libéré a rendu l'atmosphère plus épaisse ou a bloqué le Soleil et rendu l'atmosphère plus froide", a émis Patrick Whelley, géologue de la NASA qui a dirigé l'analyse, dans un communiqué.

Les conclusions de l'étude ont notamment été rendues possibles par l'étude de sept "caldeiras", des cratères circulaires qui peuvent faire des dizaines de kilomètres de large et qui sont autant d'indices sur la présence passée de super volcans. Ces caldeiras étaient auparavant considérés comme des cratères formés suite à l'impact d'astéroïdes, mais une étude de 2013 a mis en avant qu'il pourrait s'agir de caldeiras volcaniques — suite à l'explosion, le volcan finit par "s'effondrer" dans ce "trou géant", explique la NASA.

À lire aussi — L'atterrisseur InSight de la NASA offre un aperçu sans précédent des entrailles de Mars

Ces "super éruptions" ont libéré de la vapeur d'eau, du dioxyde de carbone et du dioxyde de soufre dans l'air, l'équivalent de "400 millions de piscines olympiques de roches en fusion et de gaz". Des "océans de poussière" ont répandu une vaste et épaisse couche de cendres "à des milliers de kilomètres du site d'éruption", précise la NASA. L'équipe scientifique s'est alors penchée sur la recherche de minéraux d'origine volcanique. Les cendres ont été identifiées à l'aide du spectromètre de l'orbiteur Mars Reconnaissance, qui a permis d'établir une carte en 3D de la zone.

L'étude des volcans martiens, et en particulier des volcans explosifs, pourraient permettre d'approfondir les connaissance sur les processus géologiques qui influent sur le façonnement des planètes et des lunes. Des recherches vont être menées pour observer la répartition des volcans sur la surface martienne, Arabia Terra semblant regrouper uniquement des volcans super-éruptifs — alors qu'ils sont par exemple répartis sur l'ensemble du globe terrestre.

À lire aussi — Perseverance a prélevé un premier échantillon de roche sur Mars

Découvrir plus d'articles sur :