Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des salariés de Castorama en grève pour défendre leur prime d'intéressement

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des salariés de Castorama en grève pour défendre leur prime d'intéressement
Entrée d'un magasin Castorama de Paris ce lundi 20 juillet 2020. © Le Tellec Stephane/ABACA

2 700 euros de moins en moyenne sur leur prime d'intéressement. Selon les syndicats, ce serait le manque à gagner auquel les salariés de Castorama vont devoir faire face cette année. Pour un salaire brut de 1 500 euros par mois, la prime passerait ainsi de 2,4 mois de salaire, soit environ 3 600 euros, à 0,6 mois de salaire, soit 900 euros environ. Une baisse intolérable pour les organisations syndicales qui ont appelé à une grève nationale reconductible à compter de ce lundi 20 juillet 2020 et lancé en parallèle une pétition sur le site Change.org.

La grève aurait été relativement suivie pour cette première journée. À Quimper, par exemple, une trentaine d'employés du magasin Castorama étaient en grève ce lundi matin, une première pour ce point de vente selon un représentant de la CFDT cité par Ouest France. Du côté de la région Nouvelle-Aquitaine, les magasins d'Anglet, Lormont, Mérignac, Agen ou encore La Rochelle étaient eux aussi touchés par la grève selon France 3 Nouvelle Aquitaine. Même son de cloche du côté de Saint-Clément-de-Rivière, proche de Montpellier, où une soixantaine de salariés de Castorama étaient mobilisés ce lundi matin.

'Un dégoût total pour les salariés'

Mais comment expliquer cette évolution à la baisse de la prime d'intéressement pour les salariés cette année ? Une clause aurait été modifiée de manière unilatérale par la direction de l'enseigne, modifiant le mode de calcul de cette prime. Et la pilule est d'autant plus difficile à avaler pour les salariés en grève que cette modification arrive après une période difficile liée à la pandémie de Covid-19. "Maintenant que les indicateurs passent au vert suite à un contexte particulier, la direction a organisé un véritable braquage sur nos primes durement gagnées!!! ", indique le tract de l'intersyndicale de l'enseigne.

Le constat est également amer du côté du magasin Castorama de Lormont, en Gironde, constate France 3 Nouvelle Aquitaine."C'est un dégoût total pour les salariés. Ils ont travaillé pendant le confinement, puis encore plus pendant le déconfinement. Si Kingfisher fait d'aussi bons chiffres aujourd'hui, c'est grâce à eux. C'est malhonnête", déplore Brigitte Couderc, secrétaire fédérale de la CGT et secrétaire en charge du commerce en Gironde.

Une réunion à venir

De son côté, la direction de Castorama se défend en précisant avoir "versé un intéressement en hausse" : "sur le deuxième trimestre, il est trois fois supérieur à celui du deuxième trimestre 2019 et en hausse de 51% sur le semestre", détaille-t-elle selon France 3. Elle rappelle également avoir été "l'une des premières entreprises en France à prendre la décision de verser la prime dites de 1 000 € aux collaborateurs volontaires qui ont permis un maintien de l'activité pendant le confinement".

Une réunion entre la direction de Castorama est les organisations syndicales de l'enseigne devrait avoir lieu très rapidement. Sur sa page Facebook, la CGT indiquait en fin de journée que "la direction générale est en visioconférence avec les signataires de l'accord d'intéressement à 17h". De leurs côtés, les syndicats et les salariés mettent la pression, le mouvement de grève étant reconductible de jour en jour.

À lire aussi — Des salariés de La Halle forcés de venir dans leur magasin fermé en attendant de savoir s'ils sont licenciés

Découvrir plus d'articles sur :