Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des scientifiques ont créé un embryon hybride homme-singe en laboratoire

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Des scientifiques ont créé un embryon hybride homme-singe en laboratoire
Cette expérience soulève des questions de bioéthique. © Weizhi Ji, Kunming University of Science and Technology

Des embryons de singe contenant des cellules humaines ont été maintenus en vie pendant 20 jours lors d'une expérience menée par une équipe américano-chinoise.

Les embryons ont été fabriqués en injectant des cellules souches humaines dans des embryons de macaques dans le cadre de recherches sur le développement précoce de l'être humain, et les résultats ont été publiés dans la revue "Cell". Seuls certains des embryons ont survécu pendant 20 jours, selon l'étude.

L'équipe de recherche était dirigée par Juan Carlos Izpisua Belmonte du Salk Institute, qui avait contribué à la fabrication d'un embryon d'espèce mixte d'un humain et d'un porc en 2017.

À lire aussi — Des chercheurs ont créé des embryons humains artificiels pour la première fois

"Comme nous sommes incapables de mener certains types d'expériences chez l'homme, il est essentiel que nous disposions de meilleurs modèles pour étudier et comprendre plus précisément la biologie et les maladies humaines", a-t-il déclaré dans un communiqué de presse sur l'étude. "Un objectif important de la biologie expérimentale est le développement de systèmes modèles qui permettent d'étudier les maladies humaines dans des conditions in vivo."

La nouvelle étude a suscité un débat éthique parmi certains scientifiques préoccupés par la création d'embryons en partie humains et en partie animaux.

Anna Smajdor, maître de conférences et chercheuse en éthique biomédicale à la Norwich Medical School de l'Université d'East Anglia, a déclaré à la BBC : "Les scientifiques à l'origine de cette recherche affirment que ces embryons chimériques offrent de nouvelles possibilités, car 'nous sommes incapables de mener certains types d'expériences sur des humains'. Mais on peut se demander si ces embryons sont humains ou non."

Version originale : Kelly McLaughlin/Insider

À lire aussi — La nouvelle loi de bioéthique laisse le champ libre à la création d'embryons mi-homme mi-animal

Découvrir plus d'articles sur :