Des scientifiques ont donné de la MDMA à une pieuvre solitaire afin de voir si elle deviendrait plus sociable — et ça a marché.

Gul Dolen de l'université John Hopkins a choisi de donner à un Octopus bimaculoides une dose d'ecstasy, non pas pour le fun, mais parce qu'il est possible de l'élever en laboratoire et d'étudier son comportement.

C'est également la seule pieuvre au génome entièrement séquencé, ce qui permet à l'équipe du laboratoire de comparer les gènes humains avec ceux des pieuvres.

La question se posait également de savoir si des systèmes de neurotransmetteurs ancestraux seraient toujours partagés entre espèces vertébrées et invertébrées, sachant que l'évolution des lignages de pieuvres et des lignages humains est séparée de 500 millions d’années.

Parlons peu, parlons bien. Voici la partie la plus importante – que se passe-t-il lorsque vous faites danser une pieuvre antisociale? L'Octopus Bimaculoides — la pieuvre à deux points de Californie — vit la plupart du temps seule dans des grottes sur la côte sud de la Californie. Elle se rencontre pour s'accoupler, une fois, et meurt.

Mais après lui avoir administré une dose de MDMA de vraisemblablement haute qualité fabriquée en laboratoire, l'équipe de recherche a découvert que la pieuvre réagissait sensiblement de la même manière que les humains — devenant "beaucoup plus attirée par le contact avec quelqu'un d'autre que d'ordinaire".

Les mâles sont devenus particulièrement intéressés par les autres femelles. Mais l'’équipe a remarqué qu’ils étaient également plus enclins à se rapprocher d'autres mâles lorsqu'ils étaient sous drogues, parlant également de "contact de surface ventrale extensif".

Ils étaient visiblement plus intéressés par ce genre de contact que par les objets qui leur ont été proposés, à savoir:

  • Un pot à orchidée en plastique avec un poids rouge
  • Une bouteille en plastique avec un poids vert
  • Une figurine de Stormtrooper et
  • Une figurine de Chewbacca.

"Ce contact physique inhabituel entre individus semble être exploratoire, et non agressif par nature", a déclaré l'équipe dans un rapport publié par la revue scientifique Current Biology. Globalement, il s'agit juste d'étudier cette évolution de leurs relations sociales.

Les conclusions de cette étude démontrent que malgré les différences dans leurs processus évolutif, les pieuvres et les humains partagent un héritage évolutif commun permettant à la sérotonine — composant de la MDMA produisant un "sentiment de proximité émotionnelle et d’euphorie" — de décrypter les comportements sociaux.

"Malgré les différences anatomiques entre le cerveau de la pieuvre et le cerveau humain, on a ou démontrer qu'il y a des similarités moléculaires dans le gène transporteur de la sérotonine", a annoncé Gul Dolen de l’université Johns Hopkins.

"Ces similarités moléculaires sont suffisantes pour permettre à la MDMA d'induire des comportements prosociaux chez les pieuvres."

Version originale: Peter Farqhar/Business Insider Australia

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Ceci est une rampe de piscine pour les animaux — elle doit les empêcher de se noyer

VIDEO: Pourquoi ce symbole apparaît dans toutes les théories du complot