Des scientifiques ont repéré dans l'espace des signaux radio émis de façon périodique en direction de la Terre

Pixabay

On connaît l'existence de mystérieux sursauts radio rapides émis dans l'espace depuis 2007, grâce à des analyses de données recueillies par le radiotélescope Parkes en Australie. Mais les scientifiques en savent encore très peu sur le sujet : ces sursauts radio rapides — appelés "fast radio bursts" (FRB) en anglais — sont des flashs qui durent quelques millisecondes et pendant lesquels de l'énergie est libérée (équivalente à celle émise par le Soleil en une journée). Mais la source de ces FRB demeure inconnue, même si plusieurs hypothèses ont déjà été formulées : supernovae, collision de trous noirs avec de la matière noire, voire origine extraterrestre. Selon une nouvelle étude, qui n'a pas encore été validée par un comité de pairs et citée par le site Vice, des scientifiques ont repéré, grâce au télescope canadien CHIME, des sursauts radio rapides émis dans l'espace de façon périodique. 

Les auteurs de l'étude ont ainsi écrit : "sur les 28 sursauts enregistrés entre le 16 septembre 2018 et le 30 octobre 2019, nous constatons que les sursauts se produisent dans une fenêtre de phase de quatre jours, certains cycles ne présentant aucun sursaut et d'autres présentant des sursauts multiples, dans le cadre de l'exposition quotidienne limitée du télescope CHIME." Dans le détail, le cycle en question de 16 jours se compose de la manière suivante : les sursauts apparaissent pendant une période de quatre jours, puis semblent s'éteindre pendant les 12 jours suivants. Les scientifiques ont constaté que certains cycles n'ont produit aucun sursaut visible, mais ceux l'ayant fait avaient tous en commun ce même cycle de 16 jours.

"Nous concluons que c'est la première périodicité détectée de quelque nature que ce soit au sein d'une source FRB", a déclaré l'équipe de chercheurs dans une pré-publication disponible ici. Cela n'est pas une caractéristique anodine selon les chercheurs. En effet, "la découverte d'une périodicité de 16,35 jours dans une source FRB répétitive est un indice important concernant la nature de cet objet", peut-on lire dans l'article. Les scientifiques ont retracé l'origine du FRB en question dans une galaxie lointaine appelée "SDSS J015800.28+654253.0" et située à 500 millions d'années-lumière de la Terre. Il s'agit tout de même du sursaut radio rapide le plus près jamais détecté.

A lire aussi — La Voie Lactée pourrait fusionner avec une autre galaxie plus tôt que prévu

Une des explications possible serait "le mouvement orbital, avec soit un compagnon stellaire ou un objet compact". Si la source du FRB orbite autour d'un objet compact tel qu'un trou noir, il se peut qu'il n'émette de signaux en direction de la Terre qu'à un certain point pendant sa période orbitale, ce qui expliquerait ce cycle de 16 jours. Mais "étant donné l'emplacement de la source dans la périphérie d'une galaxie spirale massive, un compagnon de trou noir supermassif semble peu probable", ont écrit les auteurs de l'étude.

L'autre explication possible serait qu'il pourrait provenir d'un système binaire (organisé autour de deux astres qui ressemblent au Soleil), selon une autre étude publiée mercredi 5 février 2020 par un groupe de chercheurs distinct. Selon cette hypothèse, une étoile à neutrons émettrait des sursauts radio rapides, mais ces derniers seraient périodiquement éclipsés par l'autre objet de ce système qui serait une étoile massive.

Les scientifiques espèrent récolter de nouveaux détails concernant le FRB baptisé 180916.J0158+6 tant qu'il est actif pour pouvoir mieux comprendre ces phénomènes encore très mystérieux.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les découvertes les plus marquantes du télescope Spitzer de la NASA en 16 photos

VIDEO: Un drone a filmé les impressionnantes chutes des Sept Sœurs en Norvège — elles font 250 mètres de haut